LA LIGUE 1 EN LIVE by
       

REIMS
LYON
Vendredi 17/08/2018
20h
45
1-0
Chavarria 32'



Prochaine
rencontre
Ligue
1
Amiens-Reims
Vendredi 25/08/2018
20h00



Pronostics Foot





2002 :
La montée
Coupe 02-02
2003 :
La descente
L'adieu à Batteux
2004 :
Remise en lumière
La Coupe
2005 :
L'élite dans la douleur
2006 :
Vas-y Nénesse
2007 :
Le ventre mou
2008 :
Nivellement par le bas
2009 :
Luis n'est plus d'attaque
2010 :
Remontée en Ligue 2
2014-2015 :
La saison de tous les dangers
2015-2016 :
Reims renvoyé en Ligue 2
2016-2017 :
Erreur de casting

2017-2018 :
Retour au Sommet










LIGUE 1 (2018-2019)

Reims tombe Lyon


Trop inefficace, l’OL lâche déjà du lest

 


VU DE LYON

Incapables de prendre la mesure du promu rémois, et de marquer le moindre but, les Lyonnais ont subi leur première défaite de la saison dès la 2e journée de championnat. Une bien mauvaise affaire.

Le premier déplacement de la saison a été fatal aux joueurs de Bruno Genesio, tombés comme des bleus dans l’antre du promu rémois. Si l’OL avait attendu la 6e journée et le choc face à Neymar et Cavani au Parc l’an dernier pour subir leur première défaite, le contexte est autrement plus vexant cette fois, car l’opportunité de prendre les devants en attendant la concurrence aujourd’hui et demain, était énorme.
Mais cet OL-là qui n’avait marqué aucun but lors de ses deux derniers matches de préparation à l’extérieur (Inter 0-1, Chelsea 0-0 [4-5 tab]) s’est montré tout aussi inefficace à Reims dans une soirée beaucoup plus importante.

On peut appeler cela une coïncidence, ou un moment de coordination parfaite, mais les joueurs du Stade de Reims ont profité de la minute d’applaudissement demandée par le speaker à la 31e du match, censée célébrer l’année de naissance du club (1931), pour ouvrir le score.
De la tête, l’Argentin Chavarria avait été le plus prompt pour expédier le ballon hors de portée de Gorgelin sur un centre de Konan, et cette action avait symbolisé tout ce que l’on avait vu jusque-là : des Lyonnais dominateurs mais stériles, face à des Rémois positionnés bas, mais remarquables dans leur jeu de contre.

L’OL, qui avait su frapper aux moments importants face à Amiens dimanche dernier en ouverture de la saison, était cette fois trop approximatif dans son jeu vers l’avant, retombant même dans les travers d’un 4-3-3 plus vraiment adapté au jeu de Memphis, bien moins efficace à gauche que dans l’axe. Pas une seule frappe cadrée n’était à mettre au crédit des hommes de Bruno Genesio, trop facilement attirés dans la nasse rémoise ou abusant de touches de balle quand il aurait fallu jouer de manière plus directe.

L’OL avait payé cher ses largesses et son manque d’impact défensif. Avec un pressing plus appuyé en seconde période les Lyonnais allaient s’efforcer de revenir. Pas toujours inspirés dans le jeu, ils n’exploitaient pas davantage leurs coups de pied arrêtés. Mariano et Marcelo arrivaient juste à se disputer pour s’être gênés sur une reprise de la tête sur un corner de Memphis (51e). Le défenseur brésilien, sur un coup franc de Memphis dix minutes plus, ratait complètement le cadre malgré une position idéale
.


A Reims, Stade de Reims bat OL 1-0 (1-0)
Temps doux. Pelouse moyenne. 18 917 spectateurs.
Arbitre : M. Buquet.
But : Chavarria (32e).
Avertissements pour Reims : Chavalerin (84e), Suk (90e + 1).

Stade de Reims : E. Mendy - Métanire, Fontaine, Abdelhamid, Konan - Romao, Chavalerin – Oudin (Cafaro 75e), Martin (Mbemba 69e), Doumbia – Chavarria (Suk 81e).
Olympique Lyonnais : Gorgelin – Dubois (Rafael 83e), Marcelo, Morel, F. Mendy - Ndombele, Tousart, Aouar (Terrier 66e) – Traoré, Mariano (Cornet 66e), Memphis.






AVANT-MATCH
Lyon (sans Fékir) à Delaune


VU DE LYON
Meilleure attaque de Ligue 1 à l’extérieur la saison dernière (49 buts), loin devant Monaco et le PSG (38), l’OL va pouvoir vérifier dès ce vendredi soir à Reims sa capacité à rouler sur les routes de France, sans se perdre au moindre piège, ou à la première erreur de conduite.

Reims, première étape de la saison, est une destination favorable a priori, puisque c’est un promu que l’équipe lyonnaise va trouver face à elle ce soir, cinq jours après une ouverture réussie contre Amiens (2-0). Un promu oui, mais un promu qui a réussi un exploit en allant l’emporter à Nice dès la 1re journée en se contentant du strict minimum en termes de possession de balle (30 %), et qui rêve d’une belle fête pour lancer sa saison au stade Delaune (qui affiche complet) sous les yeux de 20 000 spectateurs.

Avant de boucler le mois d’août par deux rendez-vous à domicile (Strasbourg, Nice), l’OL devra donc contrarier la soirée idéale des Rémois et prendre position en éclaireur sur les hauteurs déjà pour lancer la saison sur les meilleures bases.

Genesio veut plus d’appels
et de courses en profondeur


« On va monter en puissance par rapport à notre premier match », soutient Bruno Genesio, qui après avoir revu en vidéo le match contre Amiens, sait ce qu’il faut améliorer. « On doit avoir un jeu plus vertical par moments, même si l’adversaire et regroupé. Cela demande une volonté au porteur du ballon et aussi à ceux qui sont autour de faire des courses en profondeur plus nombreuses que contre Amiens. »

L’OL, qui a gagné onze fois à l’extérieur en L1 la saison dernière, mais qui avait chuté à Strasbourg lors de son dernier déplacement, devra démontrer qu’il n’a rien perdu de son appétit de conquête).


Le groupe rémois :
J.Carrasso, E.Mendy – Abdelhamid, Disasi, Fontaine, Kona, Métanire – Cafaro, Chavalerin, Mar. Martin, Mbemba, Ndom, Romao – Chavarria, M.Doumbia, Oudin, Kyei, Suk

Le groupe lyonnais :
Gorgelin, Racioppi – Rafael, Dubois, Morel, Marcelo, F.Mendy, Solet – Aouar, Ndombele, Tousart,  Ferri, C.Diop – Depay, B.Traoré, Cornet, Terrier, Mariano





LA SAISON

CHAMPIONNAT L1 - MATCHES ALLER
           
  11-08-2018
Nice -Reims
Nice piégé d'entrée de jeu
Voir



LE CALENDRIER





CLASSEMENT L1
4

6 points





BEAU PARLEUR
Profession,
Speaker


Speaker du Stade de Reims depuis 14 ans, Bruno Denuet a été désigné meilleur speaker de Ligue 1. Un "Micro d'Or" remis lors de Reims-Nice, le 12 décembre dernier.


IRRÉDUCTIBLES
Polnareims
et les autres
Polnareims et le fils (caché) de Jean-Pierre Caillot.

ICÔNE
La légende de
Dany le Rouge




JPC
Lire




MÉNÈS
CAILLOT


L'histoire
sans fin

Lire



  France 3

 L'union
 RMC Info
       Europe 1
       RTL






Vdt sur
Facebook
& Twitter


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel Hamel - Contact
 
Moteur de recherche interne avec Google

Les partenaires de VDT