NATIONAL L'AN 01 - JUILLET 2009

Jean-Pierre se la pète - Collat rate la première marche

 
NATIONAL - L'AN 01



Liébus repasse sur le billard

30-07-09 - Johan Liébus, absent toute la fin de saison dernière, va encore manquer à l'appel durant une grande partie du championnat de National. Le gardien de but rémois, souffrant d'un claquage à la cuisse droite, va en effet devoir se faire réopérer. Selon les médecins, "Johan Liébus souffre d'un claquage récidivant du droit fémoral, le muscle de la frappe. La cicatrisation pathologique du muscle va obliger à enlever la fibrose et à nettoyer les fibres." Johan Liébus craignait ce type de complications depuis de longues semaines déjà, ce qui l'avait amené à ne pas prendre de risques, choisissant de prolonger à Reims.
Les dirigeants actuels du Stade de Reims se sont donc immédiatement lancés sur la piste d'un nouveau gardien, qui occupera le rôle de doublure de Thibault Ferrand. Ce pourrait être le Nancéien Johan Lapeyre, récemment mis à l'essai par Gueugnon.


Coupe de la Ligue - Reims - Amiens : 1-2

25-07-09 - Pour Reims, l'An-01 du National commence d'assez mauvaise manière. Eliminé en tour préliminaire de la Coupe de la Ligue, le groupe de Marc Collat pourra désormais se concentrer sereinement sur le championnat.



44e - Vincent Gragnic rate son penalty. Perturbé les problèmes liés à son transfert, le joueur n'avait pas la sérénité nécessaire à ce genre d'exercice.


Une moitié de match aura suffi - Après une bien mauvaise première mi-temps, où ils ont malgré tout réussi à préserver le 0-0, les Amiénois se sont réveillés pour arracher leur qualification samedi soir à Reims (2-1 ).

Il fallait être bon devin ou parieur invétéré pour, à la mi-temps, miser sur une qualification amiénoise hier à Reims. Durant ces quarante-cinq minutes plus que laborieuses, l'ASC n'a jamais pu avoir la maîtrise du ballon face à des Champenois plus entreprenants, mais pas forcément plus dangereux, y compris sur les nombreux corners. Les Amiénois s'usent pour récupérer des balles qu'ils gaspillent ensuite bien trop rapidement.
La pause se profile lorsque De Parseval bouscule Fauré dans la surface. Sans la moindre hésitation, l'arbitre désigne le point de penalty. Gragnic prend le ballon. Choix contestable, le milieu rémois ayant clairement fait savoir son envie de quitter le club. « Ce n'est pas moi qui ai choisi... », lancera le coach du Stade Marc Collat à l'issue de la rencontre. Coïncidence ou pas, Gragnic s'élance et tire un penalty visiblement sans grande conviction. Bonnefoi se détend du bon côté et permet aux Amiénois de repartir aux vestiaires avec un 0-0 presque inespéré.
Score vierge qui ne tient plus très longtemps. Sur un corner, Barbier tente une bicyclette, Boche, trop court, ne peut dévier et Bonnefoi n'a pas le temps d'esquisser la moindre réaction (1-0, 50e).
AVEC LA BARAKA
Il aura fallu attendre cette ouverture du score et l'entrée en jeu de Marty pour voir l'ASC aller de l'avant et s'approcher du but de Liébus. Reims reste toutefois dangereux mais Fortes échoue sur la transversale. « On avait la baraka ! » commentait Karim Méliani. Les Rémois devaient en effet toucher les poteaux à plusieurs reprises...
Face à ce manque de réalisme champenois, les Amiénois vont se montrer opportunistes. Sur un coup franc concédé à 25 mètres du but de Liébus, Lopez Peralta fait mouche. Une demi-occasion, un but (1-1, 65e). Sept minutes plus tard, Marty ouvre pour Gagnier, à ras de terre. L'attaquant amiénois devance la sortie de Liébus et peut centrer au second poteau vers Paass qui pousse le ballon dans le but déserté (1-2, 72e).
L'essentiel est acquis. Reims pousse logiquement dans les dix dernières minutes. Truchet trouve à son tour le poteau droit de Bonnefoi et l'ASC peut savourer un succès échafaudé en seconde période.

FIL DE MATCH :
23e : longue ouverture de Meliani pour Lopez Peralta, devancé par Liébus à l’entrée de la surface.
44e : faute de De Parseval sur Fauré dans la surface. Gragnic échoue devant Bonnefoi.
50e : sur un corner de Tainmont, Barbier tente une bicyclette qui laisse Bonnefoi sans réaction (1-0).
62e : centre de Fortes pour la tête de Fauré, le ballon est renvoyé par la transversale.
65e : coup-franc à 25 mètres de Lopez Peralta pour l’égalisation (1-1).
67e : coup-franc de Thiam repoussé par Bonnefoi, Deaux reprend de près mais trouve la transversale.
69 : frappe puissante de Fauré, en pleine course, déviée en corner par Bonnefoi.
72e : long ballon de Marty vers Gagnier qui évite la sortie de Liébus et centre vers Pass au second poteau (1-2).
82e : frappe de Truchet, Bonnefoi est sauvé par son poteau droit.
>> Feuille de match

REIMS : Liébus - Truchet, Thiam, Barbier (c), Ielsch - Fortes, Deaux, Gragnic (Touré, 77e), N’Diaye (Nguyen, 90e+2), Tainmont (Nzigou, 88e)- Fauré.
AMIENS : Bonnefoi - Allegro, Haaby (c), Hamed (Marty, 53e), De Parseval, Boche - Meliani, Lopez Peralta - Andriatsima (Pass, 41e), Gagnier (Dobelle, 86e), Nouar.
Arbitre : M. Rouinsard. Spectateurs : 5 480.
Buts - Reims : Barbier (50e) ; Amiens : Lopez Peralta (65e), Pass (72e).
Avertissements - Reims : Deaux, 56e), Ielsch (89e) ; Amiens : Gagnier (20e), Marty (81e), Dobelle (88e)



Gragnic a les nerfs
25-07-09 - Vincent Gragnic est sur le départ. Selon France Football, le milieu de terrain de 27 ans aurait des contacts avec Valenciennes, Lens et plusieurs clubs anglais, mais ce départ est bloqué par la trop importante indemnité de transfert demandée par les dirigeants rémois.
L'intéressé s'en explique d'un air agacé : "Cette situation est vraiment énervante. Je suis sur le départ depuis la fin du Championnat, mais les dirigeants ont fixé mon bon de sortie à 800 000 euros. C'est vraiment abuser... 800 000 euros pour un joueur qui tombe de Ligue 2 en National, c'est n'importe quoi !".
Reims a acheté Gragnic 400.000 euros à Marseille.



Fauré songe à son après-carrière. Plus qu'entraîneur général d'un club, il se verrait éducateur auprès des petits ou, mieux, technicien en charge des attaquants. "Je ne vais pas apprendre aux défenseurs comment défendre. Mais, aux attaquants comment marquer, cela me tente. C'est un poste qui va se développer." Peut-être à Reims, car l'après-carrière a beaucoup pesé dans sa décision d'évoluer en National. A près de 31 ans, l'attaquant est conscient qu'il peut difficilement s'imposer au plus haut niveau désormais. En revanche, il peut encore rendre bien des services quelques étages en-dessous.

Le "Moule-boules" des Ritals
22-07-09 - Avec pudeur et humour, les supporters du Stade ont déjà trouvé un surnom au nouveau maillot des Rouge et Blanc, les « moule-boules ». Mais ils s'inquiètent surtout,

sur les forums, de la couleur de ces mêmes maillots. Les matches amicaux, disputés en « tout rouge » leur font craindre que le « rouge et blanc » mythique soit laissé au rancard. Un crime lèse-légende dont les plus virulents sont prêts à faire un nouveau cheval de bataille contre Jean-Pierre Caillot et Olivier Létang.
Dans sa situation de relégué en désamour, le Stade n'a pas besoin d'une pareille polémique. Alors crainte justifiée ou pas ? En fait, les fans du Stade sont victimes de la signature assez tardive du contrat et de la stratégie commerciale de l'équipementier Kappa, qui ne dévoile le vrai maillot que lors de la première rencontre officielle : « Nous n'avons pas joué avec nos nouvelles tenues parce que nous n'en avions pas assez. C'est juste un problème de livraison », module de directeur général stadiste, Olivier Létang. Le verdict va donc tomber samedi à Delaune pour les trois coups de la Coupe de la Ligue, contre Amiens, qui ironie, est l'un des trois clubs de National, avec l'AS Cannes (du rouge et blanc aussi mais rayé) et Reims donc, à être habillé par la firme italienne.
Les puristes peuvent être rassurés : Barbier and co évolueront bien en rouge et blanc : « Au tout début, nous avons proposé dans nos collections un maillot tout rouge, il a été directement rejeté à la première réunion », confie Mathieu Lenoir, représentant de Kappa France.
L'occasion d'apprendre que la conception d'un maillot, dans son ensemble, prend « quatre mois » et que des designers sont invités à plancher sur les ébauches.
Le maillot 2009-2010 du Stade de Reims sera « moulé » : « C'est notre marque de fabrique. Nous avons commencé avec l'équipe nationale d'Italie avec le modèle Kombat 2000 et l'AJ Auxerre ». Moulé avec le torse rouge et des manches blanches « plus longues de 2 ou 3 cm que la moyenne » : « C'est aussi notre marque de fabrique » (...).
Jean-Pierre PRAULT


Prépa - Reims - Ivry (CFA) : 2-0
18-07-09 - Le Stade peut mieux faire - Pour ce dernier match de préparation, Ivry a été mieux qu'un faire-valoir. Reims a battu cet a priori modeste pensionnaire de CFA (2-0) - il vient d'accéder à ce niveau - mais il lui a fallu de la patience.
Sur le petit terrain de Taissy à la pelouse plutôt haute, il a eu un condensé de ce qui l'attend à chaque match à l'extérieur ou presque : terrain étroit, pressing adverse… Le test a été bon d'autant que les Ivryens ont aussi su poser le jeu. "C'était un bon test", confiait Marc Collat, heureux des réalisations d'attaquants. Avec un gardien francilien peu inspiré, Fauré a marqué son premier but de la saison à la réception d'un coup franc de Guégan (51e). Touré a scoré pour la 3e fois après son doublé à Calais, en reprenant aussi de la tête une galette du remuant Gamboa.

Deux buts, c'est bien pour la confiance mais Marc Collat attendait plus. Nous aussi. "Je reste sur ma faim, résumait le coach. J'espérais plus d'occasions, de mouvements vers l'avant."
Les conditions de jeu ont obligé ses hommes à prendre du retard dans la circulation, l'évacuation impressionnante de Régnier (blessé) les a marqués mais cela n'explique pas tout. "Il y a la perte d'un nombre anormal de ballons. Cela m'inquiète car ce sont des pertes dans notre première ligne ou notre deuxième. C'est-à-dire avant que l'on ne soit dans la zone offensive."
Bref, il reste beaucoup de travail aux Rouge et Blanc avant l'entrée officielle dans la compétition, le week-end prochain contre Amiens (Coupe de la Ligue). Philippe LAUNAY

Stade de Reims (National) bat US Ivry (CFA) 2-0. Temps frais. Terrain moyen. 400 spectateurs. Arbitre : M. Dayon. Buts : Fauré (51e), Touré (70e).
Reims : Ferrand ; Deaux, Thiam (Yéyé, 73e), Barbier (cap), Fontaine (Frau, 73e) ; Fortes (Nzigou, 21e), Guégan (Nguyen, 65e), N'Diaye, Tainmont (Gamboa, 46e) ; Fauré (Gragnic, 73e), Régnier (Touré, 15e).



"Super Jean-Pierre" se la pète dans L'Equipe



16-07-09



Echos des maisons de retraite
15-07-09 - A bientôt 34 ans, trouver un club n 'est pas une sinécure. Stéphane Samson, en fin de contrat à Reims, ne dira pas le contraire. Loin de s'en affliger, cet attaquant d'une grande lucidité a décidé de suivre le stage de l'UNFP, rassemblement réservé aux joueurs sans emploi.
- Stéphane Samson, comment se déroule le stage UNFP auquel vous participez ?
Très bien. Je ne regrette pas de m'y être inscrit. Le staff qui nous encadre est très compétent et il règne une saine ambiance au sein du groupe. Comme chacun d'entre nous est dans la même galère, nous sommes tous soudés les uns aux autres. Ensemble, nous échangeons beaucoup. Pour ma part, ce stage me permet à la fois de m'aérer l'esprit et de rester lié au circuit professionnel, car des matches amicaux nous donnent l'occasion de montrer notre valeur devant des recruteurs potentiels. Le prochain rendez-vous aura lieu dimanche, contre le RC Lens.
- Des dirigeants ont-ils déjà entamé des négociations avec vous ?
Pour le moment, le téléphone n'a pas encore sonné. Mais je sais que certains stagiaires ont déjà reçu des coups de fil ou en attendent. Donc je ne désespère pas. D'ici la fin du stage, début août, je veux mettre toutes les chances de mon côté pour m'engager avec un club.
- Auriez-vous souhaité rester au Stade de Reims, malgré sa relégation en National ?
Non, je n'y tenais pas. De toute façon, Reims ne me l'a pas proposé. Là-bas, j'ai vécu la saison la plus pénible de ma carrière. J'ai été blessé la majeure partie du temps. Et puis, l'environnement ne me plaisait pas. Au fil de mes mésaventures, je me sentais un peu à l'écart du groupe. Je me suis peut-être replié sur moi-même. Une chose est sûre : je n'ai pas souvent eu la chance de sourire, que ce soit sur les terrains ou en dehors.
- Dans quel type de club espérez-vous rebondir ?
Je pourrais encore prêter main forte à une équipe de L2. Même l'idée d'un départ à l'étranger me comblerait, mais ce projet me paraît peu réalisable. Je ne me voile pas non plus la face : ni ma saison précédente, ni mon âge ne plaident en ma faveur. Ce ne sera donc pas facile de signer un nouveau contrat. Les clubs hésitent à me contacter. D'un côté, vu ma situation, je comprends un peu leur réserve. J'espère quand même que l'un d'eux me mettra à l'essai et me redonnera une chance.
- En 2008-2009, Samson a joué l'équivalent d'une heure à Reims.


Prépa - Lille (L1) - Reims : 1-0
14-07-09 - Les hommes de Rudi Garcia se sont imposés devant le Stade de Reims grâce à un but de Tulio De Melo à la 78e minute de jeu, ce mardi à Cambrai (1-0).
Reims - Liebus (puis Ferrand, 46e) ; Ielsch (Frau, 70e puis Deaux, 82e), Deaux (Thiam, 46 e), Barbier, Fontaine ; Fortes (N'Zigou, 70e), N'Diaye (Yeye 70e), Guegan (N'Guyen, 70e ) ; Tainmont (Gamboa, 46e) ; Regnier (Gragnic, 70e), Fauré (Touré, 70e).
Lire


Prépa - Calais (CFA2) - Reims : 0-3

10-07-09 - Calais sombre dans le dernier quart d'heure - Pour son deuxième match de préparation, Calais entrait bien dans la partie en faisant jeu égal avec un adversaire rémois emmené par Cédric Fauré. D'ailleurs, Roye aurait pu ouvrir la marque très vite s'il s'était montré plus opportuniste sur un coup franc de Mantel (10e ). Fauré répliquait mais Chatalen était à la parade (15e). Comme un diesel, Reims montait petit à petit en régime mais le CRUFC continuait à avancer de belle manière pour donner le change. Chatalen y apportait aussi sa contribution en se distinguant encore sur une belle frappe de Fauré (25e). La rencontre, plaisante, faisait vibrer le public calaisien quand Vasseur, d'une ouverture dont lui seul a le secret trouvait Roye qui croyait ouvrir le score avant que Liebus ne réalise un exploit digne des grands gardiens (30e). À la pause, le score nul et vierge était largement mérité tant les Maritimes montraient de l'envie et de l'application.
La seconde période était l'occasion de voir un nouveau onze rémois. Calais, lui, continuait de plaire sans pour autant ouvrir la marque. Briesmalien ne trouvant pas le cadre (56e) et Roye manquant le ballon après un bel exploit individuel de Sankaré (58e). Piqués dans leur orgueil, les Rémois tentaient de réagir mais leur déferlante devant les cages de Chatalen ne donnait rien jusqu'au dernier quart d'heure, où Touré ouvrait la marque après un corner de l'ancien dunkerquois Tainmont (75e). Dans la foulée, N'Zigou se jouait de Sborgni avant de doubler la mise (81e). Ce but sonnait la défaite calaisienne mais le club local avait, tout de même, fait l'essentiel en créant du jeu et en se forgeant un collectif. Le troisième but rémois était alors anecdotique (87e).
> CRUFC CALAIS (CFA2) - REIMS (Nat) : 0-3 (0-0). Buts : Touré (75e, 87e), N'Zigou (81e) pour Reims.


Gamiette fait comme Charles
09-07-09 - "Le milieu de terrain Thomas Gamiette (23 ans, 37 matchs et 1 but en Ligue 2 en 2008-09), attend toujours une offre concrète, a confié son agent Frank Welfringer à Maxifoot. Passé par la réserve du PSG, le Français est à Reims depuis un an et dispose d'un contrat jusqu'en juin 2011. Aucun club ne semble disposé à le relancer pour l'instant." (Maxifoot)


Marc Collat s'éloigne près
08-07-09 - C'est Montreuil que les Rémois ont choisi pour effectuer leur stage de préparation : "On souhaitait de l'éloignement sans aller trop loin, indique Marc Collat. Quant à la ville de Montreuil, l'hôtellerie y est de qualité et les remparts forment un endroit idéal pour aller courir le matin. En plus, il y a un magnifique terrain au COSEC, où l'on peut s'entraîner tranquillement l'après-midi." (La Voix du Nord)


Didot
en CFA
07-07-09 - L
'US Avranches, promue en CFA, tient sa recrue vedette pour l'exercice à venir. Sylvain Didot, 33 ans, vient de s'engager pour deux ans avec le club du Sud-Manche. il était également convoité par Rodez (National) qui n'avait pu "lui proposer le salaire souhaité". Curieusement, Avranches y est parvenu.


La Prod du National cherche 20 candidats valides
05-07-09
Le casting du National n'a jamais été aussi difficile à établir. La DNCG a frappé plus dur que les autres années. A moins que la situation financière des clubs ne se soit précarisée… Résultat, le nombre de recours s'est multiplié et la FFF est bien en peine pour trouver 20 équipes à mettre sur la ligne de départ.
Pour l'heure, 16 équipes seulement sont assurées d'être au coup d'envoi, le 8 août.
> Les partants
Outre le Stade, Amiens et Troyes, les autres relégués seront là. Déjà en National l'an passé, Bayonne, Cannes, Créteil, Pacy-sur-Eure, le Paris FC et Rodez sont aussi engagés.
Beauvais également mais il lui a fallu faire appel de la première décision de la DNCG. Gueugnon, relégué de L2 en 20078, a conservé son statut pro. Croix-de-Savoie a changé de nom pour devenir Evian-Thonon-Gaillard et afficher ses ambitions de monter.
Rouen, Luzenac et Hyères arrivent de CFA. Les Varois sont montés sans souci, mais les deux premiers ont dû faire appel d'une décision non favorable en première instance.
> Les incertains
Dernier vainqueur de CFA, Besançon a été recalé par la DNCG et s'est tourné vers la CNOSF. Il saisira le tribunal administratif si besoin.
Libourne, rétrogradé en CFA pour raisons financières, est dans le même cas. Sète liquidé, Plabennec, meilleur 2e de CFA, a été sollicité pour monter d'un cran. Les Bretons ont accepté.
A ce jour, il ne reste donc plus que quatre places à pourvoir. Cassis-Carnoux et Louhans-Cuiseaux, déjà en National en 2008-2009, sont les mieux placés. Leur appel sera étudié mercredi. En cas de rejet, eux aussi se tourneront vers le CNOSF.
> Les solutions de rechange
Ces quatre-là (Besançon, Libourne, Cassis et Louhans) seront peut-être acceptés en National. Mais, la FFF a des solutions de rechange : Moulins et Fréjus sont prêts à monter. Leur dossier a été jugé recevable. Compiègne et Niort, alors repêché, pourraient être les suivants sur la liste. Ph.L.



La fuite des "cerveaux"
03-07-09 -
Arrivé à Reims en janvier dernier, en provenance de Grenoble (L1), le milieu de terrain Biagui Kamissoko vient de s'engager pour deux saisons en faveur de Vannes.
Le Stade de Reims devrait perdre plusieurs autres éléments. Sylvain N'Diaye, Thomas Gamiette et Vincent Gragnic seraient sur le départ. Selon L'Union, Vincent Gragnic aurait été contacté par Istres (Ligue 2) dans l'optique d'un prêt, mais cette hypothèse se serait envolée. Le milieu de terrain, qui affirme être approché par certains clubs de Ligue 1 (Valenciennes, Toulouse) et vouloir quitter Reims au plus vite, déplore le montant demandé par les dirigeants rémois pour son transfert (800.000 euros).
A Reims, c'est une constante, les joueurs sur le départ ont toujours tendance à "déplorer"...



Y'a plus qu'à...
02-07-09 - "Dans le football, on a tendance à se regarder le nombril mais il y a plus grave dans la vie. Je l'ai dit aux garçons et je n'ai pas le sentiment d'avoir trouvé un groupe traumatisé. Il est déçu mais il n'a pas explosé ", se félicite Collat qui n'a pas d'autre exigence en terme de joueurs. S'il y a des départs, ils ne seront compensés que "si la qualité des joueurs présents n'est pas suffisante". C'est une autre différence avec l'été 2008, l'effectif est quasi-bouclé à la reprise. Y a plus qu'à…" (l'union)


Bagarre Reims-Nîmes : remises de peines... sauf pour Harvey
02-07-09 - On ne tire pas sur une ambulance. La commission supérieure d'appel de la FFF a décidé de ramener l'amende de 75.000 euros pour chaque club à 1.500 pour Reims et 500 pour Nîmes.
Jérôme Arpinon, l'entraîneur-adjoint des Gardois, a vu sa peine ramenée à quatre mois d'interdiction de banc de touche et de vestiaire d'arbitres.
En revanche, Fabrice Harvey, jugé coupable - selon la commission de discipline de la LFP - d'être "à l'origine de l'altercation entre les joueurs", n'a pas bénéficié de la même clémence. Il reste interdit de toutes fonctions officielles jusqu'au 31 décembre 2009.

>>> Rappel des faits


Doublure

02-07-09 - Le gardien de but du Mans, Thibault Ferrand (23 ans) est prêté pour la saison à venir. Jamais utilisé en Ligue 1 depuis 2006, le portier formé au MUC ne possède plus qu'une année de contrat avec le clubs sarthois.

 

 
 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com