STADE DE REIMS - GAZELEC AJACCIO : 3-0

Samedi 13 septembre 2003 - 9e journée de National - Arbitre : Ruddy Buquet

RIBAS (42e sp) - DIANÉ (55e et 62e)

 

 

 Reims tient son match référence l'u

 

Classieux

 

Grosse déveine pour le Gazelec qui concède la première défaite hors de ses bases sous la forme d'un camouflet. Mais, ce n'était pas la soirée idéale pour affronter le Stade de Reims qui a proposé un match de classe supérieure. Le meilleur, sans conteste, depuis le Reims-Sedan de février 2002. Un régal pour les puristes, tant par l'engagement que par la qualité du jeu, en dépit d'une inévitable pointe de déchet.

Pour la première fois de la saison, les Rémois ont réalisé un match plein, sans baisse de régime. Voilà qui est encourageant avant le triptyque Brest-Sedan-Romorantin. Joueur du match : Amara Diané, l'homme aux accélérations supersoniques, aux dribbles foudroyants et aux coups de patte magiques. Mais tous méritent d'être associés dans les louanges, de l'entreprenant Laquait, seul survivant du groupe 2002 en première période, au robuste Theddy "Marcel" Ongoly, de retour à la faveur d'une blessure d'Arnaud (touché au nez) en fin de rencontre.

 

 

Les perfs des joueurs

extrait du Forum SDR/VDT

 

 

BALIJON : Un seul arrêt à faire dans tout le match, et il l'a fait de fort belle manière. Il sera sûrement mis à plus rude épreuve contre Brest.
COMMINGES : Il a confirmé ses excellentes performances de cette saison. Très vif, très propre (pratiquement aucune faute), il n'a eu pratiquement aucun travail défensif à fournir et il en a donc profité pour faire quelques montées impressionnantes sur son côté droit, bravo Miguel
BARBIER : Il était chargé du marquage de Libbra et il a bien rempli sa tâche car ce dernier a été transparent (sauf pour contester), bon match à confirmer.
ARNAUD : Fidèle à lui-même, toujours présent et efficace dans les combats aériens et les relances propres. Point positif, il n'a pas eu à "sauver la baraque" comme il le fait habituellement. Point négatif, il est sorti pour un nez fracturé.
LEROY : Il a confirmé sa bonne prestation de Valenciennes, en utilisant le peu de ballons qu'il a touché à bon escient.
DAMBURY : Un peu en dessous de ses prestations habituelles il a perdu pas mal de ballons et en a ratissé moins que d'habitude, ceci étant surement du à la fatigue, ce que Cloët a bien compris en le remplaçant par Létang avant la fin.
LAQUAIT : Il fait son trou petit à petit. Même si son travail n'est pas très spectaculaire, il est efficace. Très peu de déchets techniques ce soir, une bonne circulation du ballon et deux jolis coups francs en début de match.
DIANÉ : Match vraiment énorme, le stade Delaune tient son nouveau chouchou. Percutant et provoquant constamment sur son coté droit en première mi-temps, il a été récompensé en seconde mi-temps par 2 buts, le premier magnifique, une frappe sous la transversale dans un angle fermé, après un débordement côté droit, et le second en reprenant une frappe repousée de Ribas.
BOUTAL : Très bon match. Iil a posé pas mal de problèmes en début de match à cause de son jeu aérien très efficace, se procurant plusieurs occasions, et a part la suite participer activement au pressing et à la récupération du ballon, tout en offrant quelques caviars à Diané et Ribas, avant de finir le match libéro.
PETITJEAN : Grosse première mi-temps, très agressif sur son côté gauche, il a multiplié les débordements/centres et le pressing, récupérant bon nombre de ballons. Plus effacé en deuxième mi-temps, où il rata complètement deux centres (ndlr : deux centres également expédiés derrière les buts en première mi-temps), avant de céder sa place à François après un joli raid solitaire (4 ou 5 joueurs effacés).
RIBAS : Il a quelque peu souffert en première mi-temps, car seul aux avants-poste avec 3 défenseurs corses sur le dos, il s'est malgrè tout montré combatif, et a réalisé un superbe centre qui a failli permettre l'ouverture du score par Diané. Bonne deuxième mi-temps aucours de laquelle il conserva bien le ballon et il faillit même inscrire son but, malheureusement repoussé par le (très bon) gardien corse, mais repris par Diané (3-0 )

A noter sinon la bonne rentrée de FRANCOIS, qui s'est bien battu sur l'aile gauche, la bonne prestation de l'arbitre central (pour une fois !)... gâchée par la prestation plus que risible d'un des deux arbitres de touche, qui a laissé passer au moins 10 hors-jeu flagrant, alors qu'il en a sifflé 2 ou 3 qui n'y étaient pas du tout.

 

 

AVANT-MATCH

 

Le Maure aux dents

 

Cette journée pourrait être plus importante qu'il n'y paraît. Brest et Romorantin s'affrontent, Pau se déplace à Angoulême et Reims reçoit le cinquième du classement. Si la roue tourne dans le bon sens, le Stade pourrait occuper la première place samedi soir. Ce n'est donc pas le moment de relâcher la pression... comme ce fut souvent le cas dans le passé.

 

"Un groupe soudé qui s'est forgé une solidarité à toute épreuve à force de galères". Voilà comment l'on dépeint le Gazelec en Corse. De fait, l'accession en National n'a pas généré de gros bouleversements dans l'équipe. Dans leur grande majorité, les joueurs de la saison passée sont encore présents. Le club s'est juste contenté de saupoudrer une pointe d'expérience supplémentaire en intégrant dans l'effectif des joueurs comme Marc Libbra ou Yannick Roth.

 

---------------------------------------

Ladislas Lozano ne dirigera pas l'équipe stadiste - Il passe le week-end à Calais pour le mariage de son fils. C'est son adjoint, Jean-Claude Cloet, qui sera aux commandes. La position officielle - «Ladislas est retenu par le mariage de son fils. Comme nous n'avons pu avancer ou reculer le match, je lui ai accordé cette faveur. On prêche certaines vertus au sein du club, comme les valeurs familiales et on se doit de les appliquer» (Jean-Pierre Caillot)

---------------------------------------

 

Il n'en demeure pas moins que l'équipe corse présente tout de même une part d'inconnu. C'est une équipe fantasque, capable de s'incliner sèchement sur sa pelouse (Sannois, Sète) avant d'aller gagner à l'extérieur (Louhans, Valenciennes). Même si, cette saison, tout le monde (sauf Cannes !) l'a emporté dans le Nord, c'est tout de même un indicateur significatif. L'autre indicateur, c'est que les hommes de Jean-Luc Luciani - qui pointent à deux petits points seulement de Reims - parviennent à nouveau à faire la loi chez eux, alors qu'ils affirment pourtant "se sentir mieux à l'extérieur". Mardi dernier, ils y ont même "tombé" le leader (1-0 contre Brest).

Les Rémois, de leur côté, abordent cette rencontre avec sérénité, avant de plonger dans la fameuse semaine 39 au cours de laquelle ils affronteront successivement Brest, Sedan et Romorantin. S'ils se présenteront quasiment au complet contre Ajaccio, ils savent d'ores et déjà que Petitjean et Leroy (3 cartons jaunes) viendront allonger la liste des absents de marque contre Brest. Un match qui est déjà présent dans tous les esprits. Trop, peut-être...