RETOUR A VDT

 

 

STADE DE REIMS - ROMORANTIN : 1-1

Samedi 27 septembre 2003 - 20h - 11e journée du National - Arbitre : Robert Johnsdorf

Beyrac 1ère pour ROMORANTIN

Moukila 20e pour REIMS

 

 

"Romo", tube de l'été

 

Repeurné,l'ex-Rémois, a été expulsé en cours de match.

Reims tombe sur un os - Entrée groupée ponctuée d'un sonore «On termine bien la semaine les gars». Les Stadistes étaient remontés au moment de pénétrer sur la pelouse de Delaune hier pour l'échauffement avant leur troisième match en huit jours après les déplacements à Brest puis Sedan en Coupe de la Ligue. Déterminés à poursuivre sur leur belle série victorieuse en championnat (quatre de rang) et continuer à faire le plein à la maison (cinq succès).
Mais Romorantin, 3e, s'annonçait comme un nouveau gros morceau. Ceux qui en doutaient éventuellement pouvaient commencer à réviser leur jugement très vite. Il ne fallait que 44 secondes pour que les joueurs du Loir-et-Cher ne jettent un froid. Une balle perdue le long de la ligne de touche sur le flanc droit rémois. Capoue alertait Baylet qui centrait et Beyrac concluait (0-1, 1re).
Du fait des suspensions et des blessures, Ladislas Lozano avait dû repenser son équipe. Barbier était ainsi placé devant la défense dont Oliveras Ð peu à l'aise Ð occupait le flanc droit. Mais l'animation laissait à désirer et le Stade se retrouvait malmené en plusieurs occasions.


Balijon décisif
Une tête en retrait mal assurée d'Ongoly offrait une position de frappe à Baylet. Balijon s'interposait (12e). Sur un corner peu après, une tête retournée de Durpes était près de surprendre le portier stadiste. Ongoly devait mettre la jambe devant Beyrac dans la surface (20e).
Les Rouge et Blanc peinaient à se procurer de petites opportunités : reprise smashée de Petijean (5e) et Barbier oubliait de frapper (21e). Heureusement, un corner de Laquait soulageait les Rémois. Boutal surgissait de la tête et Moukila déviait juste devant la ligne (1-1, 22e). Ouf !
Lozano venait de s'ajuster en remplaçant Oliveras par Ribas, Barbier glissant arrière droit. Les Marnais tentaient de reprendre le dessus notamment dans l'engagement physique, une certaine tension apparaissait (Arnaud, Boutal, François s'échauffaient avec des adversaires « malins »).


Reuperné expulsé
Balijon devait rester vigilant, plusieurs fois en position de « libéro ». Mais il se montrait surtout décisif face à Capoue (36e) puis Baylet qui avait enrhumé Leroy (45e).
Malgré ses bonnes résolutions et un volume de jeu plus important, le Stade continuait d'être perturbé par une fort séduisante équipe de Romorantin en seconde période. Celle-ci débutait par une nouvelle chaude alerte. Baylet partait en break mais poussait trop le ballon permettant une intervention d'un Balijon attentif (47e).
Son vis-à-vis était moins inspiré sur une sortie au pied mais Ribas n'ajustait pas son lob (52e).
Les partenaires d'Arnaud allaient bénéficier d'un fait de jeu appréciable vu les circonstances. Déjà averti pour un tacle illicite sur Laquait, Reuperné récidivait cinq minutes plus tard, sur le même Laquait. L'ancien Rémois était expulsé (61e).
Les Champenois tentaient d'en tirer immédiatement bénéfice. Après un cafouillage, Laquait voyait son but invalidé pour hors-jeu (67e). Une frappe de François avec rebond était captée par Wolska (69e).
Mais même réduit à dix, Romorantin tenait très bien la route et restait à l'affût. Comme lorsque Capoue était près de profiter de la première approximation au pied de Balijon (76e).
N'ayant pas joué mardi, les visiteurs avaient un avantage physique sur leurs hôtes qui avaient du mal à accélérer dans le dernier quart d'heure et devaient concéder leurs premiers points à la maison. Mais l'adversaire y est pour beaucoup.
Christophe Hébert



Feuille de match

 

 

 

 

 


"Vu des Tribunes" : l'actu du Stade - Rédaction-conception : Michel HAMEL