SETE - STADE DE REIMS : 0-0

Samedi 21 février 2004 - 20h - Stade Louis-Michel - 25e journée du National

Arbitre : Thierry AURIAC

 

Le minimum syndical

 

Si le combat a plutôt été loyal sur le terrain, ce Reims-Sète ne s'est pas déroulé dans un aussi bon esprit qu'on ne l'avait imaginé de prime abord. En coulisse, la situation était même plutôt tendue. Ainsi, Jean-Pierre Caillot s'est vu refuser l'entrée des vestiaires, et Fabrice Harvey a été pris à partie par les dirigeants de Sète. Il faut dire qu'à l'image de Ladislas Lozano, le directeur sportif rémois parle (le mot est faible) généralement très fort, trop fort. En revanche, l'attitude des dirigeants héraultais vis-à-vis de JPC, modèle de diplomatie quand il n'a pas "les nerfs", est peu excusable.

 

 

FC Sète

 

Des actions chaudes, du spectacle... mais pas de but. Les deux équipes sont rentrées aux vestiaires sur un score vierge alors qu'un 1-1 ou 2-2 n'aurait pas été immérité. Du beau spectacle sur la pelouse du stade Louis Michel où une poignée de Rémois avait fait le déplacement. Deux Ultrem ont notamment parcouru en auto-stop les 800 kilomètres séparant Reims de la ville héraultaise.

Un vent très violent soufflait sur Sète, ce qui a un peu parasité le jeu mais, somme toute, le score est logique, à l'image d'une rencontre plutôt équilibrée. Une rencontre que les valeureux Sétois ont terminé en trombe, provoquant des sueurs froides dans la défense rémoise jusqu'à l'ultime seconde. Dans un réflexe, Alexandre Barbier est parvenu à contrer un ballon qui prenait tout droit la direction des filets. Nous étions à la 93e !

En final, ce petit point ramené des bords de la Méditerranée permet au Stade de poursuivre sereinement sa route vers la L2, avec 4 longueurs d'avance sur ses dauphins (Brest et Cannes, victorieux hier soir) et 5 sur Dijon, tenu en échec.

 

Remarque interchangeable - Chacune des deux équipes ayant parfois eu l'occasion d'ouvrir le score... ou d'échapper au pire, le sentiment qui prédomine après ce match est le même dans les deux camps. Pour preuve, la remarque d'un Sétois à son retour du stade : "En ayant vu le match, on peut dire que d'un "C'est pas mauvais" et que de deux "C'est dommage"...

 

Georges Moureaux.

LES GRANDES LIGNES :

- 5e : Coup-franc pour Sète. Sortie aérienne de Balijon qui négocie mal le ballon. Dambury, placé au deuxième poteau, récupère miraculeusement le cuir qu'il glisse à son gardien.

- 25e : Coup-franc aux 25 mètres pour les Rémois. Ludovic Leroy frappe bien sa balle qui frôle le poteau droit de La Bruna.

- 31e : Diané file sur sont aile et centre pour Dossevi, en embuscade au point de penalty. Mais l'attaquant rémois, pressé par les défenseurs sétois, ne peut contrôler. Diané a oublié Petitjean... seul à droite.

- 35e : Balijon a quitté sa ligne pour s'avancer à la limite de sa surface. Un Sétois l'a vu et place une frappe décroisée des 35 mètres. Le tir n'est pas cadré

- 44e : Haddadou rate une balle de match. Légèrement excentré côté droit, il vient d'être lancé en profondeur par Diané, mais le vent violent qui souffle sur le stade a accéléré la course du ballon. C'est le détail qui fera la différence : son tir frôle le mauvais côté du poteau, alors que le gardien était battu.

- 46e : Ladislas Lozano prend une option plus défensive, en optant pour Olivier Létang aux dépens d'Allan Petitjean, très actif en première période. Sète, qui bénéficiera du vent en seconde période, devrait jouer plus haut. D'où la nécessité de muscler le milieu de terrain.

- 55e : Létang centre pour Boutal, dont le tir à bout portant est contré par un Sétois.

- 63e : C'est le début d'une "grosse période" sétoise, ponctuée notamment par plusieurs corners consécutifs et de chaudes alertes sur les buts d'Arnaud Balijon. Tout commence à la 57e sur un tir de Moureaux dévié de la tête par Gros. Le ballon frôle la tranversale du gardien rémois, qui était battu.

- 65e : Nouvelle offensive sétoise. Cette fois, Balijon s'impose et boxe le ballon au milieu d'un paquet de joueur. Mais le danger n'est très provisoirement écarté. le ballon revient dans les pieds sétois. Colloredo arme sa frappe et c'est... Diané, mué en dernier défenseur, qui dégage en catastrophe.

- 66e : Dos au but, Dossevi récupère un ballon à proximité de la surface. D'un contrôle en pivot, il s'ouvre le chemin du but... mais il est stoppé irrégulièrement. Le coup-franc ne donnera rien.

- 72e : Nouvelle percée de Diané, à droite de la surface. idéalement placé, mais (une fois n'est pas coutume) trop altruiste, l'attaquant rémois sert Dossevi... signalé hors-jeu.

- 74e : Carton jaune pour Claude Dambury.

- 75e : Coup-franc aux 25 mètres pour Sète. Sans danger pour Balijon qui est sur la trajectoire.

- 77e : Nouvelle course folle de Diané qui grille la politesse à plusieurs défenseurs sur son côté avant d'échouer. Cette fois, il a oublié Dossevi, en embuscade aux 16 mètres.

- 80e : Un boulet de canon de Colloredo aux 18 mètres frôle le poteau droit de Balijon. La défense rémoise revient de loin...

- 82e : Comminges fait son entrée en jeu.

- 86e : Coup-franc rémois aux 30 mètres, face aux buts. Ludovic Leroy exécute la sentence mais son ballon est contré par le mur.

- 89e : Mister Gadget lance Stéphane Marseille dans la bataille. C'est le premier bout de match en National pour le jeune Rémois qui vient d'être sélectionné en équipe de France des moins de 17 ans. Claude Dambury rejoint le banc.

 

Premières minutes en National

pour le jeune Stéphane Marseille.

 

- 92e : Corner sétois repoussé par la défense rémoise.

- 93e : Moureaux, le milieu de terrain sétois, prend sa chance dans la surface et arme sa frappe. Balijon est battu, mais Alexandre Barbier parvient à détourner miraculeusement le ballon. On en restera là.

A noter que le match s'est déroulé dans un bien meilleur esprit qu'on ne l'avait imaginé. Ah ces médias !

 

 

 

 

 


AVANT-MATCH

 

Gare aux Verde Bianca

 Présentation du match l'u

Message de Sète

"21/02/04 - C'est le grand jour... le FC Sète a l'occasion de laver l'affront du match aller en recevant Reims (20h). Malgré les conditions météo, le match devrait bel et bien se dérouler. Rappellons qu'à Delaune les "Verts et Blancs" s'étaient inclinés sur le fil et que Ladislas Lozano avait manqué de respect au club. Il y'a de la revanche dans l'air."

 

 

clic

 

Confortablement calés en milieu de classement, à 12 longueurs du Stade, les "Verde Bianca" n'ont plus d'autre ambition que de jouer les trublions dans ce championnat. Raison de plus pour se méfier d'une équipe qui joue sans pression et ne réussit jamais très bien aux Rouge & Blanc : deux nuls et une courte victoire lors des trois dernières confrontations.

Reims, qui pourra compter sur le retour de Dossevi en pointe, devra aussi gérer un contentieux extra sportif dans l'Hérault puisque l'encadrement des deux camps avait failli "faire le coup de poing" à l'issue du match aller. Il faut dire que, pour briller devant les caméras, Ladislas Lozano n'avait pas pu s'empêcher de lâcher une petite phrase dont il a le secret : "Celui qui a inventé le football doit se retourner dans sa tombe en voyant jouer Sète". Inutile d'en rajouter...

 

Mickaël Colloredo, l'une des deux pointes de l'attaque sétoise

avec Christophe Sanchez (ex-Montpellier, Bologne, Bordeaux & Venise)

 

 

Poing presse du 5 septembre 2003 : rappel des faits - Plusieurs Sètois ont agressé verbalement Ladislas Lozano à la sortie de la salle de presse, à la suite d'un contentieux pendant le match. Le délégué de la FFF a pris note des menaces proférées pour le match retour. Un joueur et un dirigeant ont également lancé à des supporters rémois (fermes mais polis) que "dans le Sud, on aimait bien se battre", et que s'ils voulaient "ils pourraient les rejoindre à leur hôtel" pour cela... L'échange d'amabilités avait d'ailleurs commencé peu avant puisque, devant les journalistes, Ladislas Lozano avait clairement dénoncé "l'anti-jeu des Sétois qui n'ont fait que défendre", allant même jusqu'à ajouter "Celui qui a inventé le football doit se retourner dans sa tombe en voyant jouer Sète". Ce n'est pas le plus bel hommage que l'on puisse rendre à un adversaire, il faut en convenir.

 

Les dernières confrontations

 11 août 2001 - Reims-Sète : 0-0

 12 janvier 2002 - Sète-Reims : 0-0

 5 septembre 2003 - Reims-Sète : 2-1

 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com