STADE DE REIMS - CLERMONT : 3-0

Diané 12e, 84e
Dossevi 45e



REIMS RESTE EN LIGUE 2


Il n'y aura pas de suspense lors de la dernière journée. Tout s'est joué ce vendredi soir. Niort, Clermont et Angers sont condamnés au National. Le Stade de Reims, quant à lui, poursuivra sa route en Ligue 2 la saison prochaine sous la houlette d'un entraîneur talentueux : Thierry Froger, qui vient de s'engager avec le club pour trois ans (deux ans + une année optionnelle). Valence, Sète et Valenciennes retrouvent l'élite.



Soulagés... Pas rassurés


23-05-05 -
L'ambiance au Stade Auguste-Delaune, dans les dernières minutes du match Reims-Clermont, n'avait pas grand-chose à envier à celle connue lors des matches pour la montée en L2. Il faut dire que c'est avec un soulagement inespéré que les supporters ont accueilli le troisième but rémois et, peu après, la victoire de Sedan sur Angers.
Pourtant, plusieurs conditions devaient être réunies pour vivre un tel dénouement : un stade plein qui pousse son équipe, une victoire de l'équipe rémoise et, pour ce faire, un grand match de son fantasque attaquant Amara Diané, et enfin un comportement professionnel d'une équipe de Sedan préoccupée par son beau parcours en Coupe de France.
Finalement, tout a fonctionné comme espéré, avec même - enfin - un soupçon de chance puisque Angers a tiré deux fois sur les montants ardennais.
Lorsque la décision de modification du staff technique a été prise, le président Caillot a fait le choix de confier les rênes de l'équipe au tandem Cloët - Harvey. Le nouvel entraîneur et son adjoint ont immédiatement remobilisé leurs troupes par le biais d'entraînements plus poussés et variés. Ils ont aussi relancé des éléments écartés, comme le toujours efficace Olivier Tingry.
Malgré ce travail, le choc psychologique ne s'est pas fait sentir. Car il manquait un élément : les joueurs voulaient entendre un discours entièrement neuf pour avoir l'impression de repartir sur de nouvelles bases.
Les supporters du Stade de Reims ne peuvent que remercier Robert Pirès, le plus médiatique des fans du club champenois, d'avoir alors convaincu le génial Tiburce Darou de mener une opération commando. En parfaite harmonie avec Jean-Claude Cloët, il a mené des entraînements novateurs et intelligents accompagnés par un discours psychologiquement très habile. Le bilan du trio Cloët - Harvey - Darou est éloquent : 2 victoires, 1 nul, 6 buts marqués, 1 encaissé…
Avec cette place en bas de tableau, l'objectif minimal va donc être atteint. Il n'y a cependant pas de raison de s'en satisfaire. Il faut au contraire réfléchir aux erreurs à ne pas reproduire, comme par exemple l'absence de concurrence à certains postes ou le mercato bien décevant. Car cette saison a été une véritable punition, malgré son heureux dénouement, pour tous les supporters.
Mis à part Diané, qui va logiquement tenter sa chance à l'étage supérieur, il se murmure que des éléments qui ont tout donné pour le maillot rouge et blanc (Haddadou ou Dossevi par exemple) ne sont pas assurés de rester au club. Or, l'an passé, le club a congédié des joueurs qui s'étaient battus sans relâche pour le maillot, pour les remplacer par des joueurs au rendement inférieur ou égal.
Bien évidemment, il faudra attendre les premières décisions des dirigeants et de Thierry Froger sur les mouvements d'effectif pour se faire une idée. On attend également avec impatience l'émergence d'un vrai projet, de même que des améliorations notables sur certains points, notamment la communication entre le club et ses supporters, en net déclin cette saison.
Soulagés, les supporters rémois attendent maintenant d'être rassurés sur l'avenir du club. Il est hors de question de revivre une telle saison-galère. Ce premier et difficile maintien du Stade de Reims nouvelle version dans une division professionnelle doit servir de leçon et favoriser le début d'une nouvelle ère qui devra mener le club vers d'autres ambitions… Christophe Chenut n'a-t-il pas dit que le futur est un présent du passé ?
Emmanuel BIBAULT




Sylvain Didot : "Ca a été très dur"



Le direct
Si Reims bat Clermont tandis que Sedan neutralise Angers, le Stade de Reims sauve sa place en Ligue 2. Tout autre cas de figure l'obligerait à s'imposer la semaine prochaine à Créteil. Clermont, quant à lui, a l'absolue nécessité de battre Reims pour rester maître de son destin. Une défaite le condamnerait. Un nul l'obligerait à battre Le Mans la semaine prochaine, en espérant un faux pas des Rémois à Créteil.

Compte tenu de ces données, on est - en tout cas - assurés d'assister à un match loyal, bien loin du climat sulfureux qui régnait la semaine dernière en Picardie.
La renconte se déroule à guichets fermés.


PREMIERE PERIODE

- Sur le papier, avantage à Reims qui est soutenu par 6.200 spectateurs et peut compter sur l'ensemble de son effectif. En face, Clermont est décimé par les blessures et a même dû puiser dans la CFA (Guillaume) pour constituer son équipe.
3e: Comme prévu, l'ambiance est volcanique et, déjà, les Stadistes s'offrent un premier coup-franc aux 30 mètres. Mais Christophe Cazarelly n'inquiète pas Olivier Enjolras.
5e: Les Auvergnats opèrent en contre-attaque. Sabri pour Tabet qui lance pour Romain Poyet. Mais M.Djouzi signale une position de hors-jeu.
7e - Les Clermontois sont encore aux avant-postes mais Poyet est neutralisé par la défense rémoise.
11e - Les Rémois haussent le ton. Première grosse occasion à la suite d'une frappe de Julien Viale. Mais la défense Auvergnate se dégage.
12e - 1-0 Diané. Centre de la droite qui trouve la tête de Diané. Imparablement, l'attaquant du Stade fête son dernier match à Delaune en crucifiant Enjolras.
14e - Les Clermontois sont sonnés mais ne s'effondrent pas. : tir de Romain Poyet qui obtient un corner. Sur l'action qui suit, Tingry capte le ballon, dévié de la tête par Bourdeau.

15e - Voilà encore Diané qui se joue d'un défenseur et frappe. Mais Enjolras stoppe.
18e - Les Clermontois montrent le nez timidement, mais Poyet - infiltré dans la surface - manque la dernière passe pour Tabet
20e - Cazarelly s'infiltre dans la surface et tente sa chance, mais sa frappe est contrée en touche par Manolo Gas.
29e - Diané est intenable ce soir sur la pelouse de Delaune... et sous l'orage qui couve. En face, les Clermontois n'ont pour seule arme que les coups de pied arrêtés.

35e - Coups-francs ou corners, les Auvergnats accumulent les coups de pied arrêtés - mais sans grand danger -, tandis que les Rémois viennent à nouveau de s'illustrer par Dossevi et... Diané. La pelouse est détrempée, le public est surchauffé. Delaune tient (presque) du chaudron.

42e - Ce soir, même Cazarelly s'est réveillé et s'offre une frappe qui prend la direction de la lucarne. Enjolras repousse.
Il aurait d'ailleurs été intéressant d'examiner le comportement de l'hologramme dans ce contexte, mais il ne figure pas dans le groupe. Il assiste au match (et en personne !) depuis les tribunes.
45e + 2 - 2-0 Dossevi. Corner pour le Stade. D'une tête piquée Dossevi expédie le ballon au fond des filets d'Enjolras. L'affaire est bien partie.
C'est la mi-temps.
L'orage s'est abattu sur Delaune. De chaque côté de la Meano, les spectateurs sont trempés comme des soupes. Mais, le score aide grandement à oublier la météo.


Tiburce - Quoi qu'il advienne, on se souviendra
qu'il fut l'un des principaux artisans du sauvetage du Stade.


DEUXIEME PERIODE.
47e- Diané est fauché par Johan Gallon qui écope d'un carton jaune. Coup-franc pour Reims frappé par Didot au-dessus de la cage d'Enjolras.
48e- Très grosse occasion pour le Clermont Foot. Poyet, seul devant Tingry, choisit de passer à Tabet putôt que de frapper. L'attaquant est contré et le ballon revient sur Alexandre Hauw qui ajuste la cage rémoise mais ne trouve pas le cadre.
50e - Superbe frappe de Frédéric Brando dans la surface mais Tingry préserve sa cage d'une parade majestueuse.
51e - Le jeune Guillaume (issu de CFA) cède sa place à Emerick Darbelet.
62e - Coup-franc à la limite des 16 mètres pour Clermont. Le ballon d'Emerick Darbelet prenait la direction de la lucarne mais Olivier Tingry fait une nouvelle parade extraordinaire. Mais pourquoi a-t-il été aussi longtemps écarté du groupe cette saison ?
70e - Le rythme a baissé sur la pelouse détrempée de Delaune. Les Rémois assurent et les Clermontois sont impuissants. Compte tenu des autres résultats, ils sont actuellement en National. Mais ce n'est encore que virtuel.

Classement
14
Amiens
44
15
Créteil
43
16
Reims
43
17
Le Havre
42
18
Clermont
38
19
Angers
38
Sedan-Angers
 
1-0
Créteil-Laval
 
3-1
Le Havre-Guigamp
 
2-2
Le Mans-Amiens
 
1-0
 

71e - Brando et Darbelet se démènent comme de beaux diables, mais il n'y a rien à faire : la machine clermontoise est grippée.

75e - Le troisième but rémois n'était pas loin. Grand pont d'Amara Diané sur Bourdeau. L'Ivoirien dribble Enjolras, le gardien, avant d'ajuster sa frappe mais... Manolo Gas repousse sur la ligne.
82e -
Nouvelle incursion ravageuse d'Amara Diané, mais il perd son duel face à Enjolras. Le ballon revient sur Cazarelly qui l'expédie au-dessus de la barre.
84e - 3-0 Diané Incursion de Delmotte dans le surface. Le ballon revient dans les pieds de Diané qui, d'une frappe à ras de terre, triple la mise. C'est du délire dans le stade.
C'est fini ! Les Ultrem peuvent cramer leurs fumigènes. Et... merci Tiburce de nous avoir tirés d'un bien mauvais pas.



Aller - Arnaud Ribas quitte Reims sur une civière. Victime d'une rupture des ligaments croisés du genou gauche lors d'un match de la réserve contre Tinqueux, il se fera opérer le 15 juin à Nancy par le Pr Mollé, celui-là même qui lui avait déjà consolidé les ligaments il y a quelques années. Arnaud Ribas est en fin de contrat avec le Stade.
Retour - Il y a un an tout juste, il hissait le club en Ligue 2. Vendredi soir, il assistait au triomphe de "l'opération maintien". Christophe Chenut, le président charismatique du Stade, qui suit de très près l'évolution de "son" club, était présent dans les tribunes de Delaune pour ce match capital. Ses visites étant assez rares (pour cause de Ligue 2 le vendredi ?), il était particulièrement sollicité.
Porté disparu - Il en est un, à l'inverse, qui s'efforce de se faire oublier… La rumeur a circulé que Ladislas Lozano était dans les tribunes, mais elle fut vite démentie. Depuis son retrait de la direction de l'équipe rémoise, " Ladis " n'est pas réapparu dans l'enceinte de la Chaussée Bocquaine, signe de son grand attachement au club sans doute.

 

 

Les principales réactions


Jean-Claude Cloet : "Facile" - « Ce match, nous l'avons préparé de façon sereine, sans dramatiser l'évènement. En marquant d'entrée, nous avons rendu ce match facile. Nous avons rempli notre contrat. Vous savez, dans une saison il y a de bonnes et de mauvaises périodes. Depuis trois matches, nous avons su consolider nos bases et après, il fallait retrouver l'efficacité offensive.
Le public a été très présent. Je me suis même mis à imaginer ce stade rempli par 20.000 personnes.
Personnellement, j'ai rempli ma mission et j'attends la décision des dirigeants ».
Fabrice Harvey : "Hommage" - « Je tiens à rendre hommage à Tiburce Darou qui, grâce à un nouveau discours, une nouvelle méthode de travail, a apporté au groupe un plus psychologique et physique. Nous avons eu peur en cette fin de saison, mais les joueurs et le staff ont su préserver l'essentiel ».
Olivier Chavanon (entraîneur Clermont) : "Raté" - « Ce match reflète notre saison. Nous n'avons jamais su saisir notre chance. ce soir, on avait l'occasion de prolonger notre sursis, hélas, nous encaissons un but d'entrée, puis un autre juste avant la mi-temps. Mais ce n'est pas sur ce match que nous avons raté notre saison ».
Julien Viale : "J'aurais aimé..." - « Soulagés. L'objectif est atteint même si nous avons traversé une mauvaise passe. Marquer vite a décanté la situation. Ca a donné un match plaisant, le public était derrière nous, tout le monde est content. Pour mon dernier match à Delaune, j'aurais aimé partir sur un but. Je suis très heureux de l'expérience que j'ai vécue ici ».
Olivier Tingry : "Décisif" - « Ca fait du bien, ce fut long mais bon ! C'est un sentiment nouveau, c'est la première fois que je vis le maintien en L2. C'est bon à vivre même si ça ne vaut pas une montée. Si j'ai été décisif ? Un gardien est là pour ça ».
(Extrait de l'Union du 21-05-05)



 

 

 

STADE DE REIMS - CLERMONT



C'est la lutte finale !

 De l'eau dans le Gas


Beauvais. 8 mai 2004 - Accession en Ligue 2


Si Reims bat Clermont tandis que Sedan neutralise Angers (un nul suffit) le Stade de Reims sera assuré d'évoluer encore en Ligue 2 la saison prochaine. Tout autre cas de figure l'obligerait à s'imposer la semaine prochaine à Créteil.
Les données sont donc limpides côté rémois. Clermont, quant à lui, doit gagner s'il veut rester maître de son destin, mais un nul ne le condamnerait pas forcément.



L'affaire se présente mal pour les Auvergnats dont l'équipe est décimée par les blessures. Ironie du sort, Olivier Chavanon, l'entraîneur, s'est lui-même claqué à l'entraînement ce mercredi, alors qu'il participait à une partie de tennis-ballon.
Histoire de griller L'Union, je dirais que ce Reims-Clermont est non seulement stressant, mais volcanique. Et, pour une fois, c'est vrai…

 


Chavanon : "Reims a tout à perdre"


Qu' a t-il manqué à votre équipe contre Créteil ?
Nous avons manqué de maturité collective dans la gestion de ce match à pression : l'enjeu était trop fort pour nous. Créteil a réussi à réaliser ce que nous voulions faire : étouffer l'adversaire et profiter des relances pour mettre à mal l'organisation adverse. Nous avons été déficients dans la récupération et nous avons été obligés de construire de loin. Créteil a été plus costaud que nous dans tous ces domaines et la domination des visiteurs sur la première mi-temps le montre bien. Ils ont eu beaucoup d'occasions car on offrait les espaces.

Malgré cette défaite votre groupe garde-t-il confiance ?

A Reims, nous verrons si nous avons de bons soldats pour défendre nos couleurs. J'attends beaucoup de ce groupe. Nous serons dans la même posture que les Cristoliens vendredi dernier et nous essaierons d'adopter leur attitude face à Reims. Nous n'avons plus qu'une porte de sortie : nous aurons tout à gagner et Reims tout à perdre.



Les dernières confrontations
Pas toujours volcanique...
17 décembre 2004
19 avril 2003
16 novembre 2002
30 mars 2002
27 octobre 2001

Reims-Clermont. 19 avril 2003 - Match sanction qui expédie le Stade en National.

 

 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com