AMIENS - REIMS : 2-1

Tourenne 54e pour Reims
Heitzmann 62e sp, Kinkela 77e pour Amiens

Licorne de brume



Un penalty généreux mais, pour faire bonne mesure, un penalty oublié. Défait pour la troisième fois consécutive, Reims est définitivement condamné à patauger dans le ventre mou du championnat. L'arbitrage, aussi balbutiant soit-il parfois, ne peut être tenu pour responsable de nos atermoiements devant le but.

 

L ' e s s e n t i e l


Petit gadget ce soir à la Licorne : à l'occasion de la Saint-Valentin, l'entrée du stade est gratuite pour les femmes et apparentées. Mais gare à la fouille pour ceux qui tentent de gruger les services de sécurité. L'épouse de "Mercator" (qui, de toute façon, ne paie jamais sa place) est d'ailleurs dans les tribunes pour tenter de porter bonheur à un goleador qui est plutôt muet depuis quelques semaines : lors des sept derniers matches de championnat d'Amiens, Heitzmann n'a en effet inscrit qu'un seul but.
Autre particularité ce soir, Ludovic Batelli a finalement choisi de se priver de gardien remplaçant afin de s'offrir un pannel de possibilités plus large au plan stratégique. Par ailleurs, De Freitas, le capitaine amiénois, débutera la rencontre sur le banc.
Bonne nouvelle côté rémois, Reims n'a pas été battu en championnat par Amiens depuis 20 ans. Il n'a même jamais été battu à La Licorne, sauf - évidemment - en Coupe de France. C'était le 31 mars 2001 et le souvenir est encore présent dans toutes les mémoires. Dans celles des supporters, en tout cas... Ils sont environ 200 ce soir dans les travées picardes.

Reims retire le haut
Aie ! Le grand professionnalisme est encore loin... Reims évolue avec des maillots bleus de fortune, non floqués, dont le numéro est différent de celui du short. Exemple : Cédric Fauré porte le numéro 4 dans le dos et le numéro 9 sur le short. La raison : le staff rémois a débarqué à la Licorne avec des maillots d'extérieur... blancs, semblables à ceux d'Amiens. Qui a oublié ses fondamentaux du côté de l'intendance champenoise ? Qui est le maillon faible ? Vous avez bien une petite idée non ?

 

15e - Début de partie plutôt équilibré entre les bleus rémois et les blancs amiénois. Les deux goleadors se sont simplement livrés à un petit duel à distance sous la forme d'une occasion chacun : un coup-franc aux 25 mètres de Cédric Fauré qui a frôlé les montants de Merville tout d'abord. Puis un "coup de boule" à bout portant de Mercator Heitzmann sur un corner de Giresse junior.
18e - Corner pour Amiens, sans grand danger pour les Rémois, mais émaillé d'un jet de fumigènes depuis la tribune des... visiteurs. On se croirait à Reims les soirs de matches mais, en la matière, les dirigeants amiénois sont moins tolérants que ne peuvent l'être les nôtres. La Ligue non plus...
27e - Déjà près de 30 minutes de jeu, et pas encore grand chose à se mettre sous les crampons. L'essentiel des débats se situe en milieu de terrain avec, tout juste un petit avantage dans les sondages aux Amiénois, mais leur jeu est actuellement bien trop stéréotypé pour inquiéter véritablement les Rémois. Qui sait si Fauré, qui rode en permanence aux abords de la surface adverse, ne pourrait pas créer la surprise... Rêvons.
29e & 30e - Justement, ça se réveille côté amiénois et deux combinaisons parachevées par Levrat ont fait souffler le vent du boulet dans la cage liébussoise. Sur le premier tir, Liébus était battu mais la frappe a frôlé le poteau gauche. Sur le second, Liébus était à la parade.
35e - Une bonne occasion pour Reims, mais non cadrée. Centre de Maspimby pour Fauré. Ca rase la transversale. Côté amiénois, Heitzmann s'est offert un bon ballon mais ne l'a pas suffisamment bien exploité pour pouvoir tromper Liébus.
40e - Corner pour Reims qui crée le danger... pour les Stadistes. La balle perdue est en effet immédiatement exploitée par Nicolas Raynier qui remonte le terrain sur 70 m avant de s'effondrer à l"entrée de la surface rémoise.
44e - Sauvetage sur sa ligne de Liébus sur un bon ballon de Raynier.
La pause est la bienvenue car Reims a souffert en cette fin de première période. Déjà 5 corners pour les Amiénois. A notre crédit, un slalom de Feret dans la dernière minute, mais le milieu rémois a raté son dernier geste, poussant trop loin son ballon.

 

l'union
ASC


SECONDE PERIODE


54e - 0-1 Tourenne.
Au plus fort de la domination picarde, Reims ouvre le score par Carl Tourenne sur une superbe frappe des 25 mètres qui va se ficher dans la lucarne de Merville. A l'origine de ce but, une faute de relance du défenseur central amiénois David Vairelles, bien exploitée par Feret qui sert Tourenne, idéalement placé. Le milieu rémois, esseulé, n'a plus qu'à ajuster sa frappe comme à l'entraînement.

- 59e - Maspimby et Akouzar cèdent leur place à N'Zigou et Tiéné.

62e - 1-1 Heitzmann.
Penalty pour Amiens à la suite d'une bousculade dans les 16 mètres sur Sébastien Heitzmann. La faute n'est pas spectaculaire, mais ce type de situation se répétait depuis le début du match. Raynier place le ballon mais Heitzmann veut se faire justice lui-même. Il tire et prend Liébus à contrepied. Mercator n'avait plus marqué depuis le 17 novembre.
65e - Les supporters rémois crient au scandale et donnent de la voix à la Licorne. Ils réclament même un penalty de compensation sur une action similaire, mais Fredy Fautrel ne bronche pas. Quelques secondes plus tard, à l'autre bout du terrain, Heitzmann - qui avait encore dérapé dans la surface - hérite d'un carton jaune.
70e - Mercator ne finira pas la rencontre. Batelli juge plus prudent de le remplacer par Buengo, mais il a cependant atteint son objectif : marquer contre Reims, histoire de faire taire les sifflets.

73e - Coup-franc face au but amiénois. Petite balle piquée de Feret qui trompe toute la défense. Tourenne, esseulé, ne se rend pas compte de l'aubaine et se fend d'une aile de pigeon.

77e - 2-1 Kinkela - Ouverture côté gauche pour Kinkela qui repique au centre. Il glisse, se reprend, se retourne et expédie un missile qui se fiche sous la transversale de Liébus.
82e - Les esprits s'échauffent. Christian Kinkela, qui vient d'être remplacé, est bousculé par Carl Tourenne pour l'inciter à sortir plus vite. L'arbitre réprimande verbalement le milieu rémois. Toutefois, JPC n'est pas encore sur la pelouse...
85e - Les duels sont âpres en cette fin de rencontre. Les Rémois n'ont pas abdiqué. La pelouse de la Licorne est le cadre d'un véritable combat physique où les semelles traînent.
86e - Feret-Fauré, Fauré-Feret. Les deux attaquants rémois se jettent face à Cyril Merville mais se gênent. Le gardien amiénois sauve la baraque pour les siens.
87e - Comminges et Raynier front contre front, tels des coqs de combat. Tourenne vient mettre son grain de sel sous la forme d'une petite claque(tte).
88e -
N'Zigou se présente devant le but de Merville mais rate sa frappe.
90e + 4 - Faute sur Buron dans la surface rémoise. Mais l'arbitre ne bronche pas. Cette fois, il y avait clairement penalty ! C'est fini. Mauvaise, très mauvaise opération pour Reims qui a déjà pris rendez-vous pour la saison prochaine en championnat.


Amiens-Reims : 2-1

Liébus ; Comminges, Henrique, Barbier (cap, Bonnal, 78e), Ielsch ; Tourenne, Baldé ; Maspimby (Nzigou, 59e), Féret, Akouzar (Tiéné, 59e) ; Fauré.

Les dernières confrontations

2 novembre 2002 - La seule victoire rémoise en Picardie

D
7 sept. 2007
D
17 mars 2006
E
14 octobre 2005
E
13 mai 2005
D
3 décembre 2004
D
14 juillet 2004
D
5 avril 2003
E
2 novembre 2002
E
31 mars 2001

 

 

DÉCRASSAGE

 

"Les garçons doivent se laver le cerveau. La fête est terminée. La première défaite a été acceptée, la deuxième aussi. Peut-être la troisième le sera aussi.
Quand on a livré des matches d'une qualité qui dépasse l'entendement, ce que nous avons proposé à Amiens n'est pas suffisant. Les garçons sont capables de mieux. Ils ont déjà montré beaucoup mieux." (l'union)


Le geste technique de la semaine
Aujourd'hui

LE LAVAGE DE CERVEAU


Thierry Froger n'y est pas allé par quatre chemins après la déconvenue d'Amiens, intimant à ses joueurs l'ordre de se laver le cerveau. Oui, mais voilà, si la bonne volonté ne manque pas, une question se pose : Comment faire ? Même la brosse à reluire légendaire de Carl Tourenne est inopérante en la circonstance.
Après avoir enseigné les nouvelles règles de l'arbitrage à JPC la semaine dernière, VDT s'est donc mis en demeure de chercher une solution. Il en existe trois, mais aucune n'est dénuée d'inconvénients. Dans certains cas, le remède est même pire que le mal. Autant que vous soyez prévenus, afin de ne pas pécher par excès d'optimisme lors des prochains matches.

Le casse-tête chinois
Les Soviétiques et les Chinois ont longtemps été les plus réputés en la matière, mais leurs techniques exigent que le patient disparaisse de la circulation durant de longs mois, voire de longues années.
Inutile d'y songer en pleine période de championnat, y compris s'il est déjà terminé pour nous.

La méthode artisanale
Tout aussi risquée, mais cette fois très applicable, cette méthode a été dénichée sur un site médico légal. En voici le détail, mais il est fortement conseillé de la tester d'abord sur votre chat.
"Découper la boite crânienne à son endroit le plus large, en général au niveau du front. Oter délicatement le couvercle, que vous conserverez dans un endroit sec et frais.
Prenez le cerveau à pleines mains et tirez d'un coup sec vers vous après avoir pris la précaution de sectionner les nerfs optiques pour ne pas entraîner les yeux. Trancher la moelle épinière à l'aide d'un scalpel. Déposer le cerveau dans une taie d'oreiller et mettre le tout dans le tambour de la machine à laver.

Régler la machine sur 40°, lavage délicat mais sans essorage pour éviter les étourdissements. Remplir le compartiment idoine avec une dose d'Ariel ainsi qu'un soupçon d'adoucissant. Mettre en marche.
Une fois le cycle achevé, sortez la taie du tambour et le cerveau de la taie. Remettre le cerveau en place en raccordant à peu près la moelle épinière et les nerfs optiques. Remettre la calotte crânienne à sa place. Recoudre (au point de croix). C'est fait."
La méthode est rapide et efficace mais, en final, le sujet s'apparente à un zombie. Par rapport à leur état actuel, l'amélioration des joueurs ne sera donc guère sensible.

Le télé nettoyage publicitaire
Depuis de nombreuses années déjà, il existe une autre méthode - le lavage de cerveau à coups de spots publicitaires - moins douloureuse et que l'on peut pratiquer à son rythme, devant la télé par exemple.
Seul inconvénient pour les joueurs : cette méthode peut les inciter au manque d'exercice et au grignotage, ce qui pourrait les rendre encore moins performants sur le terrain.
Et, imaginons qu'ils aient la mauvaise idée de la pratiquer en revisionnant pour la 377e fois leurs quart et demi-finale de Coupe de la Ligue, ce serait le bouquet...
Crazy Frog a donc eu une fausse bonne idée. Il faut toutefois porter à son crédit qu'il a eu une idée claire, preuve qu'il n'a pas le cerveau encrassé.

 

Les gestes techniques précédents

Le laçage de chaussure de presse
par Gérard Kancel (l'union)

Le levage de coude
par Dany le Rouge (Allez Reims)

 

Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com