REIMS - GUINGAMP : 1-0

Fauré 75e


Guingamp reçu 5 sur 5


Cinq matches à domicile, cinq victoires. Mais à l'extérieur, c
'est une autre histoire.


En Avant s'enfonce dangereusement - Le soleil ne se lève toujours pas à Guingamp. Dominé dans la conquête par une équipe champenoise beaucoup plus entreprenante, En Avant a subi un nouveau revers hors de ses bases. Coincé dans sa bulle de rélégable depuis trois journées, le club des Côtes-d'Armor est au point mort. Et pourtant, ce ne sont pas les bonnes intentions qui ont manqué, hier soir, sur la pelouse du stade Auguste-Delaune. Les hommes de Patrick Remy avaient plutôt bien négocié l'entame, repoussant avec énergie les assauts répétés des Rémois. Fauré était le premier à se mettre en action. Le buteur maison profitait d'un coup franc idéalement placé à l'entrée de la surface pour expédier la balle sur la tranversale de Debès (5'). Très en verve, l'ancien Guingampais ne tardait pas à allumer une seconde mèche, distillant un caviar pour son compère Didot dont la tête était à deux doigts de faire mouche (12'). Fidèle à son habitude, Reims avait posé son empreinte sur les débats et accentuait la pression par les remuants N'Zigou et Bonnal.

L'orage passé, En Avant sortait peu à peu de sa bulle, Touré alertait en profondeur Sitruk, repris de justesse par l'arrière-garde des Rouge et blanc (24'), tandis que Jouffre se démenait comme un beau diable pour porter le jeu vers l'avant. La demi-heure était presque atteinte, Guingamp semblait reprendre le dessus, mais se faisait surprendre par une percée de Fauré. Pris de vitesse, Le Lan en position de dernier défenseur bousculait son ancien partenaire. La sentence était sans appel pour le latéral d'En Avant qui se faisait expulsé le plus logiquement du monde (27'). Dès lors, En Avant n'avait plus le choix. Il fallait resserrer les boulons en défense et espérer s'offrir quelques ouvertures pour bousculer une formation fermement décidée à engranger un quatrième succès sur ses terres.

Une frappe de Rivière sur coup franc, bien captée par Liébus (31'), laissait un brin d'espoir, mais la domination champenoise était trop forte. N'Zigou se signalait par un tir lointain juste au-dessus de la transversale de Debès (46') avant que Fauré, intenable sur le front de l'attaque, ne tente à son tour une frappe plein axe (66').

L'ex-Manceau avait les jambes et sur un centre venu de la gauche, il trouvait enfin l'ouverture au coeur de la défense bretonne (76', 1-0). L'homme providentiel du Stade de Reims venait de jouer un sale tour à ses anciens coéquipiers. Il aurait même pu doubler la mise quelques minutes plus tard, sa reprise du plat du pied étant stoppée miraculeusement par Debès (78').

Loïc TACHON

 




Pas de cadeau
à Noël

Lire

Chronique de Paolo 92

 


L e   
d i r e c t


Fauré sous le maillot guingampais.
C'était en 2004 et le n°9 rémois
n'en conserve pas que de bons souvenrirs.


2e - Première action chaude en faveur des Rémois. Coup-franc de Cédric Fauré aux 30 mètres, idéalement tiré. Manque de chance : le ballon s'écrase sur la tranversale.
Même s'il fait un temps typiquement breton, ce premier quart d'heure sous la pluie est à l'image de ce qu'on a l'habitude de voir à Delaune depuis le début de saison,. Les Rémois semblent maîtres du jeu et ne sont guère inquiétés. En face, les Bretons, particulièrement méfiants, laissent peu d'espace.
25e - La soirée avance tranquillement et l'on assiste à un bon petit match de football. Ce vendredi soir s''annonce agréable... à condition de ne pas se laisser endormir, car les Guingampais peuvent avoir des réaction épidermiques. Pour preuve, Touré qui remonte tout le terrain et sert Sitruk, décalé côté droit. Une frappe sèche ponctue cette action qui voit le ballon frôler la cage de Liébus. Mais le gardien rémois était vraisemblablement très bien placé. Les Bretons n'ont vraiment aucune raison de se réjouir.
29e - Ca ne s'arrange pas pour les Guingampais. Carton rouge direct pour Le Lan qui, en position de dernier défenseur, a crocheté Fauré. L'arrière-garde des Bretons s'en trouve brusquement éclaircie. Pas de chance... pour eux !

On a coutume de dire qu'il est parfois plus difficile d'évoluer contre une équipe en infériorité numérique. La règle se vérifie encore et, face à une formation bretonne repliée, les Rémois sont parfois tentés d'user d'expédients, à l'image de cette "chute" de n'Zigou dans la surface, par exemple, ou de cette petite friction entre Bonnal et le gardien guingampais Debès en... milieu de terrain. Résultat : un jaune chacun.
La mi-temps est la bienvenue pour remettre un peu d'ordre dans la stratégie.



Bretons en colère


Après quelques atermoiements liés à une déluge de boules de papier expédiées depuis le kop sur le gardien guingampais, la seconde période a pu rependre. Dans l'histoire, les Rémois ont perdu quelques minutes et la Ligue gagné quelques euros, à collecter prochainement sous forme d'amende.

Un quart d'heure de jeu en seconde période. Les Guingampais ont construit une muraille défensive, les Rémois tentent de s'arracher pour faire la différence, mais sans grand succès. Résultat, ce match atteint parfois des sommets... des profondeurs. Il reste à savoir si les Bretons, réduits à dix depuis de longues minutes, auront assez de force pour nous tenir en échec jusqu'à l'ultime seconde. L'entrée en jeu du remuant Maspimby à la place de Burle - et du teigneux Ieslch en lieu et place de Baldé -, pourrait apporter le peps nécessaire pour la dernière demi-heure.
Les Rémois pressent (modérément), multiplient (légèrement) les corners... mais ça ne veut (vraiment) pas sourire.

75e - 1-0 Fauré - Ouverture du score par Cédric Fauré sur un corner de Karl Tourenne. Embusqué dans la surface, le n°9 rémois catapulte la balle sous la transversale. Ce n'est plus la même chanson chez les bigoudens qui vont devoir se découvrir.

Fin de match tonitruante des Rémois qui montrent enfin un visage séduisant. Débordement sur l'aile, centre à ras de terre de Didot, reprise à bout portant de Fauré et arrêt somptieux de Debes.

Les trois points sont assurés. Les Bretons sont résignés et les Rémois verrouillent la fin de rencontre.


REIMS : Liébus - Fontenette, Jeannel, Barbier, Baldé (Ielsh, 65') - Burle (Maspimby, 60'), Didot, Tourenne, Bonnal - N'Zigou (Baleguhé, 87'), Fauré. Remplaçants : Tingry, Barralon. Entraîneur : Th. Froger.
GUINGAMP : Debès, Koscielny, Martini (cap.), Sikimic, Le Lan - Djoman, Jean-François (Héloïse, 60'), Jouffre, Sitruk (Leugueun, 30'), K. Touré (Caggiano, 78'), Rivière. Remplaçants : Robert, Haquin. Entraîneur : P. Remy.

6 383 spectateurs.
AVERTISSEMENTS. Guingamp : Koscielny (35', tacle dangereux), Debès 44', contestation). Reims : Bonnal (44', contestation), Jeannel (70', accrochage maillot), Ielsh (72', tacle dangereux).
EXPULSION. Guingamp : Le Lan (27').



Les dernières rencontres
E
31 mars 2006
D
29 octobre 2005
E
22 avril 2005
D
13 nov. 2004
 
 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com