NIORT - REIMS : 0 - 0

 


Les Chamois n'ont pas eu notre peau



 
Les Chamois n'ont pas eu notre peau, ni celle de Fauré qui, depuis vendredi soir, connaît personnellement chaque brin d'herbe de la pelouse de René-Gaillard. Que chacun se rassure, le goleador rémois va mieux. D'ailleurs, il n'a jamais vraiment été très mal... "C'est un spécialiste de la simulation puissance 10, enragent les supporters niortais. On se demande si c'est un footballeur ou une danseuse." Que n'inventerait-on pas pour disculper ses défenseurs.
 
L'origine du drame (avant écrasement)



Entre les Rémois et les Chamois, on ne sait pas vraiment qui a sauvé sa peau tant les occasions franches ont été partagées. Il aura en tout cas fallu un grand Liébus pour que le Stade puisse ramener son premier point en déplacement de la saison.

Critiqué pou
r sa transparence Hebbaresque en Coupe de la Ligue contre Caen, Karl Tourenne a tenu à s'illustrer d'entrée de match à Niort, en armant une demi-volée côté droit qui aurait pu cueillir à froid David klein. Mais la balle a fusé devant le but.
C'est l'occasion rémoise la plus franche d'un premier quart d'heure rythmé par les offensives niortaises. Face à la muraille rouge et blanche, l''occasion la plus nette des Chamois est venue sur corner mais, au tout dernier moment, Giraudon est parvenu à subtiliser le ballon sur le pied de Gonzalez.
Hormis les cinq premières minutes abordées sans complexe, les Rémois ont ensuite trop subi. Et il a fallu toute la maestria de Liébus pour sortir une balle de Rivière expédiée sous la barre. Tandis que les Niortais multipliaient les corners comme un lointain ancêtre les petits pains, à la demi-heure de jeu les Rémois se sont toutefois offerts le luxe d'une deuxième occasion dangereuse sur un centre côté droit de... Tourenne pour Feret. Mais l'attaquant stadiste n'a pu transformer cet excellent ballon en balle de but.

Voilà qui aurait relevé du hold-up, tant les Chamois se sont montrés dominateurs en cette première période. Des ballons qui traversent la surface en tous sens, Liébus en a vus... Combinaisons bien huilées, raids solitaires, coup-francs côté droit, côté gauche, dans l'axe, corners à la pelle, voire tirs de loin (un ballon des 35 m du culotté Konaté a flirté avec la tranversale)... L'attaque niortaise a utilisé sans succès toutes les armes du football offensif, n'en abandonnant qu'une seule aux Rémois : le contre. Et, sur un coup bien huilé, le duo Feret-Fauré ne fut pas si loin de jeter un froid dans le stade René Gaillard.



 
chamoisniortais.fr

 

Les Rémois ont entamé la seconde période comme ils avaient commencé la première. Résultat : une tête de Fauré sur corner que Klein a dû sortir d'une claquette, alors que le ballon filait tout droit sous la barre tranversale.

Dommage que les Rémois soient aussi prudents. Car, dès que les Rouges dégainent leur jeu offensif, ils portent le danger sur les buts niortais. A l'image de ce centre en retrait de Nicolas Bonnal pour Julien Feret, esseulé dans la surface. La reprise de volée du n°18 rémois est détournée au ras du poteau par un défenseur.

Philippe Hinschberger a bien compris que le piège rémois pouvait se refermer sur son équipe à tout instant. A moins de 30 minutes de la fin de la rencontre, il décide de renforcer son secteur offensif et, cette fois, c'est côté rémois que l'on tremble. Par trois fois en l'espace d'une minute, Liébus doit sauver les meubles, notamment sur une reprise à bout portant de Rivière et une tête de Chapuis.
Mais, au fil de la rencontre, les Niortais sont doucement rentrés dans le rang. Une situation tout à l'avantage des Stadistes qui ont lancé N'Zigou (Didot) et Baldé (Burle) en piste dans le dernier quart d'heure.
Cette fois, en dépit d'occasions chaudes de part et d'autre, les dernières minutes rémoises ont été bien négociées. Assez bien, en tout cas, pour que les Stadistes ramènent leur premier point en déplacement de la saison. Un point acquis devant une petite chambrée : 3.897 spectateurs, dont une trentaine de supporters rémois.

 

LIEBUS

FONTENETTE - JEANNEL - BARBIER - GIRAUDON

TOURENNE - BONNAL - BURLE (BALDÉ 82e) - DIDOT (N'ZIGOU 67e)

FERET (BALEGUHE 90e)

FAURÉ

Tingry - Maspimby


Thierry Froger
"Le score vierge ne reflète pas la volonté des deux équipes d'aller de l'avant. On nous taxe d'équipe ultra défensive, c'est faux. Nous n'hésitons pas à faire le jeu et porter le danger quand c'est possible. Nous nous sommes d'ailleurs procurés trois ou quatre coccasions franches. C'est notre meilleure performance à l'extérieur. Ce point, on est allé le chercher devant une belle équipe de Niort."

Julien Féret
"On retiendra le point que nous avons enfin pris à l'extérieur. On aurait pu marquer ou prendre des buts. On a subi et on leur a posé des problèmes, mais cette équipe niortaise a une animation offensive très intéressante. Ils ont tout ce qu'il faut pour aller loin."

Philippe Hinschberger (entraîneur de Niort)
"Je suis satisfait du contenu sur la première mi-temps, moins du résultat. Nous sommes tombés sur un très bon gardien et une très bonne équipe de Reims. On a mis la main-mise sur le match pendant trente minutes. Ils sont restés dangereux tout le temps et on prend au moins un point."


R é a c t i o n s   
d e   s u p p o r t e r s

 

"Reims est une solide équipe de L2"

"Nous avons vu un match de football agréable de ligue 2 même si les filets n' ont pas tremblé. C'était un match de qualité qui aurait pu se jouer sur coup de dés.
Reims présente une équipe très complète, il y a du monde à tous les étages. Liébus est très bon et le milieu Tourenne-Didot-Bonnal-Burle a mis à mal notre entrejeu.
Fauré, devant, a ramassé un nombre incalculable de ballons de la tête et représente un danger permanent.
Positionné juste en soutien du 9, Féret a essayé de combiner avec lui, sans succès même s'il s'en est fallu de peu parfois en première mi-temps. En seconde période, je dirais qu'il a baissé de pied. Pas un grand match pour lui donc, mais il n' est pas toujours facile de briller à l' extérieur.
Je tire un coup de chapeau aux Rémois, venus pour jouer et qui ont su nous gêner par leur haut pressing.C'est une solide équipe de ligue 2."


"Fauré je me demande s'il est footbaleur ou danseuse. Ce mec, c'est un Rivière puissance 10 niveau simulation. Par contre vraiment un très bon gardien côté rémois."

"Le match de ce soir fut très moyen. Pourtant, les vingt cinq premières minutes avaient laissé promettre de belles choses avec un jeu rapide et deux équipes qui cherchaient à construire. Hélas, après une bonne série niortaise où les chamois ont eu pour seul défaut celui de ne pas concrétiser leurs occasions, le match a basculé dans l'à-peu-près. La deuxième mi-temps est venue confirmer cette impression. il y a eu d'autres occasions (avec de beaux arrêts des deux gardiens) mais le fonds de jeu avait disparu, laissant place à de grands ballons devant."


"Le match nul est équitable. Nous sommes tombés sur une belle équipe de Reims qui n'a pas vraiment de lacune ! Il nous manque un peu de réussite en 1ère mi-temps pour que le match prenne une tout autre allure en 2ème..."


Les dernières confrontations
D
6 mai 2005
E
26 nov. 2004
E
29 janvier 2003
D
31 août 2002

6 mai 2005 - Le jour où Tiburce est arrivé.


 

 



La peau de Cha...

Lire


Chronique de Paolo 92

 
 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com