BREST - REIMS : 0 - 0   Les Rémois à la lanterne


"Ah, ça ira, ça ira, ça ira…"

Les Rémois à la lanterne


Toujours six points de retard sur le 17ème. Toujours un joker possible sous la forme d'un Reims-Brest (adversaire désormais direct) à rejouer. Le Stade n'est pas encore mort, mais retrouve une dernière place dont il était parvenu à se débarrasser depuis deux mois. A chacun de faire ses calculs pour tenter de se rassurer... C'est un passe-temps utile par temps de pluie mais, à la lanterne, difficile d'y voir clair.


Pas éthique, mais presque...

Vu de Brest - Et dire qu’il y en aura un troisième… C’est, sans doute, ce que devaient penser les spectateurs en quittant le stade Francis-Le Blé. Car après un triste match aller et un retour encore plus pathétique, personne n’avait franchement envie de se coltiner l’acte trois (ou « un bis ») qu’a pourtant réclamé la fédération française de football…
De football, on n’en avait presque pas vu au terme d’un premier quart d’heure où glissades et mauvaises passes se succédaient à un rythme effréné. Les Champenois étaient tout de même les premiers à se distinguer… Sur coup franc, évidemment !
À la baguette, Deaux jouait sur Kermorgant. Le Breton du Stade de Reims décalait Fauré qui prolongeait sur Gragnic. Dans la surface, l’ancien Marseillais était plus prompt que Bourgis, mais il ne cadrait pas sa reprise (17’). Après ça ? Quelques corners de part et d’autre, mais pas grand-chose de construit…


En fait, il fallait patienter jusqu’à la demi-heure de jeu pour voir les débats s’animer. Côté brestois, Ferradj se chargeait d’envoyer la première mine que Radic ne pouvait que repousser (29’). Après avoir abusé de passes latérales stériles, les Finistériens optaient enfin pour la profondeur. Ainsi, sur un long ballon de Fabien dans la boîte, Deaux repoussait de la tête sur Bigné, qui, à l’entrée de la surface, tentait une frappe, déviée par Sankharé (35’). Dans la foulée, les Rémois rétorquaient par Gragnic. Lancé sur le flanc droit, il centrait sur Fauré qui s’élevait plus haut que Lorenzi et Bourgis, mais ne cadrait pas sa tête (37’).
Le couperet n’était pas passé loin… Et malgré quelques mouvements intéressants de Sitruk en fin de mi-temps, les Brestois ne rassuraient pas. La qualité de ce premier acte était tout simplement conforme au classement des deux équipes. Très faible. Finalement pour sortir de la torpeur ambiante, il fallait attendre un mauvais geste de Tacalfred, expulsé peu avant l’heure de jeu (57’).

La solution était là pour Brest : comme contre Bastia (4-0) et Troyes (4-1), les Finistériens attendaient en fait de jouer à 11 contre 10 pour se porter vers l’avant ! Ainsi, coup sur coup, Ferradj sur un service de Sitruk, puis Bigné sur un ballon d’El Jadeyaoui, mettaient Radic à contribution (59’et 60’). Les actions se multipliaient, certes brouillonnes, mais Brest avait enfin le mérite de mettre un peu de folie dans le jeu. Comme sur cette percée de Ferradj qui permettait à Sitruk d’hériter du ballon à quelques mètres du but, mais son tir passait inexplicablement à côté (73’). Dans la foulée, Guégan s’essayait à son tour, de loin et de demi-volée, sans plus de réussite (75’).

Brest avait laissé passer sa chance. Et sur un coup franc de Kamissoko sur la barre (88’), les Bretons auraient même pu s’incliner et conclure ce triste match sur une sacrée fausse note. Et dire qu’il y en aura un troisième…
JH


L'essentiel en direct


1ère - C'est parti sur les chapeaux de roues sur la pelouse de Le Blé. Et, dès les premières secondes, les Bretons mettent la pression, poussant la défense rémoise à la faute. Yoann Bigné est même secoué dans la surface, mais Hervé Piccirillo ne bronche pas.
9e. Angers-Ajaccio : 0-1

20e - Le match est très équilibré. Comme à son habitude à l'extérieur, Reims a choisi de verrouiller la rencontre en s'appuyant sur son dispositif défensif renforcé : cinq défenseurs de métier répartis sur deux lignes. A l'exception d'un coup-franc à l'entrée de la surface rémoise, R.A.S. côté brestois.
La seule occasion de la rencontre est, pour le moment, à mettre à l'actif des Rémois. C'était à la 17ème. Fauré remise pour Gragnic aux abords de la surface bretonne, mais la frappe du Rémois n'est pas cadrée.
21e. Châteauroux-Dijon : 1-0


25e : Les Rémois persistent dans leur tactique. Ils font le gros dos et essaient de mettre à profit les contres qui s'offrent à eux. Résultat : un corner de chaque côté lors des cinq dernières minutes. A noter que, côté rémois, Cédric Fauré est très en vue ce soir.
28e : Brest montre les dents. Frappe puissante de Bigné. Radic relâche le ballon qui revient vers Socrier. Mais Thiam se jette...
34e - C'est la plus belle occasion du match. Elle est signée Fauré, très en vue... mais pas très précis en ce début de match. Servi aux petits oignons par Kermorgant alors qu'il campe devant la cage de Lachuer, de la tête il expédie le ballon hors du cadre... alors que le gardien breton était battu.

40e - Lachuer repousse un ballon à l'entrée de la surface. Il arrive dans les pieds de Gamiette qui place une frappe du droit à ras de terre, mais ne trouve pas le cadre.
44e. Clermont-Amiens : 1-0

DEUXIEME PERIODE

46e. Nîmes-Guingamp : 1-0
52e - Grosse frayeur chez les supporters rémois. Un centre rentrant de El Jadeyaoui termine sa course sur l'arête du poteau de Radic.
Il est temps que les Rémois se réveillent, car ils sont actuellement rejetés à la dernière place du classement.


60e - Grosse faute de Tacalfred sur Fabien.
C'est un deuxième carton jaune, synonyme de rouge. Reims terminera le match à dix.

61e - Dans la minute qui suit, les Brestois sont sur le point d'ouvrir le score. Un centre de Sitruk trouve Socrier dans la surface, mais Radic sauve les meubles.
65e - Comme c'est le cas depuis le début de la seconde période, les Brestois se font de plus en plus pressants. Mais Reims ne coule pas. Cette fois, une frappe de Sitruk est captée sur la ligne de but par Radic, le gardien croate de Reims.

75e - El Jadeyaoui qui tergiverse trop, Fabien qui est contré par Thiam, Sitruk qui frappe à côté... Les Brestois poursuivent leur pressing stérile. Pour sa quatrième apparition dans les cages rémoises, Radic assure.
75e. Châteauroux-Dijon : 2-0


88e -
Depuis 30 minutes, c'est de l'attaque-défense à Brest. Et pourtant, sur un contre meurtrier Sankharé a failli plier la rencontre. Son ballon a touché l'arête supérieure de la barre brestoise.

88e. Clermont-Amiens : 2-0

C'est terminé. Et l'on ne sait trop que penser de ce match nul qui laisse les Brestois à une portée de fusil, mais n'arrange pas vraiment les affaires champenoises. Reims récupère sa lanterne rouge.



AVERTISSEMENTS.
Brest : Guégan (47’). Reims : Tacalfred (23’et 57’), Sankharé (55’), Kermorgant (80’), Gamiette (92’).
EXPULSION. Reims : Tacalfred (57’).
BREST : Lachuer - Bourgis, Lorenzi, Kantari, Fabien - Bigné, Guégan (c), Ferradj (Poyet, 82’) - Sitruk, El Jadeyaoui (Le Gall, 82’) - Socrier. Ent. : Gérald Baticle. Non entrés : Élana, Borne, Bouard.
REIMS : Radic - Tacalfred, Martinez, Thiam, Deaux, Giraudon - Kermorgant (c) (Didot, 86’) , Gamiette, Sankharé, Gragnic (Fortes, 77’) - Fauré (Kamissoko, 60’). Ent. : Luis Fernandez. Non entrés : Fontaine, Arrache.





 
 


BREST - REIMS

Le retour avant l'aller

 



La présentation du match de Paolo-92

26-04-09 - En pleine bataille juridique depuis plus de cinq moins, Reims et Brest joueront ce vendredi un match capital pour le maintien. Le match retour aura donc lieu avant le match aller, dont la nouvelle date devrait être connue la semaine prochaine.
On aurait bien aimé être une petite souris lors de ce Conseil fédéral de la mi-mars. Le jour où la Fédération française a décidé de faire rejouer ce match Reims - Brest et d'aller contre l'avis du CNOSF qui lui demandait pourtant d'entériner la victoire brestoise et même de clarifier ses règlements pour qu'un tel cas ne se reproduise plus.
Le président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot, dans l'Union de Reims daté du 21mars, affirmait, après avoir eu le président de Nancy, Jacques Rousselot, présent au Conseil, que «la décision de faire rejouer ce match était la résultante d'un débat très animé». On n'en sait pas plus.

La Ligue temporise

D'ailleurs, le Stade Brestois attend toujours les attendus de ce Conseil fédéral pour lancer une procédure auprès du tribunal administratif de Rennes. Il a toutefois saisi le juge des référés qui décidera dans les jours à venir s'il suspend ou non la décision du Conseil fédéral. Du coup, la Ligue, qui devait annoncer hier la date retenue pour le match à rejouer, a décidé de temporiser. «Nous n'avons eu aucune nouvelle aujourd'hui mais, franchement, nous ne sommes pas préoccupés par ça», balayait le président Guyot.
A ce sujet, les deux clubs seront d'ailleurs convoqués mercredi prochain (1er avril) lors de la prochaine réunion de la commission des compétitions, qui fixera la date. Ce n'est d'ailleurs pas plus mal car, sauf pour en énerver encore quelques-uns, il aurait été bien maladroit de dévoiler la date du match aller la veille du match retour.
La Ligue attend également la fin de la procédure pour modifier le classement, celui-ci tenant encore compte de la victoire brestoise à Reims.
Gérald Baticle préfère quant à lui faire comme si Brest en sera bientôt privé. «Nous n'avons pas d'impact sur le côté juridique alors nous, joueurs et staff, nous préparons à rejouer ce match même si j'espère que ce ne sera pas le cas». Cette bataille juridique, qui dure depuis plus de cinq mois, ne fait qu'ajouter du piment à un match qui ne manque déjà pas de sel.
Le mauvais classement des deux équipes, l'opportunité de condamner quasiment Reims au National et donc de ne laisser plus que deux places pour la descente, ajouteront de l'huile sur le feu alors que la curiosité que suscite toujours le toréador Luis Fernandez sur son banc de touche épicera encore un peu plus le plat.

Opération commando pour Reims

Le Stade de Reims, de son côté, prépare une opération commando, comme s'il allait jouer un match de Copa Libertadores à Bogota. Selon l'Union de Reims daté de mardi, quelques membres de la sécurité feront même partie de la délégation rémoise, qui arrivera en avion privé le jour du match. Le Stade de Reims est attendu et le climat général est à la nervosité, sous-entendait même le quotidien.
Hier matin, au centre d'entraînement brestois, c'était encore une matinée rythmée par les rebonds des ballons et les éclats de rire provoqués par quelques coups de chance au tennis-ballon. Les joueurs, par la voix de leur capitaine Guégan, n'ont pas tenu à en rajouter. «Il faut gagner, c'est tout. Ce sera un match âpre. Le contexte, on en parlera plus tard. C'est pour la galerie».
Ça doit tout de même ruminer dans les têtes brestoises depuis un moment...
E.D.



> Kermorgant frustré
Vous réussissez de belles performances individuelles (8 buts et 7 passes décisives). Comment vivez-vous votre réussite personnelle au sein d'un collectif en difficulté ? "Je crois qu'au niveau des statistiques, je dois être à peu près au même niveau que Costa (6 buts et 9 passes), de Montpellier. Malheureusement, c'est plus facile de parler de Costa et de Montpellier qui tournent et qui vont peut-être monter en Ligue 1, que de mon cas et de celui de Reims puisque nous sommes dans une situation très délicate."

> Radic dans les cages rémoises
Perica Radic, le troisième gardien du Stade de Reims, sera titulaire vendredi.
Johan Liébus est en effet rendu indisponible par une déchirure à une cuisse et Kossi Agassa blessé à un poignet. Reims sera privé d'un autre joueur : Habib Baldé, retenu en sélection de Guinée.
Du côté brestois, Moïse Brou Apanga et Alain Traoré joueront avec les équipes du Gabon et du Burkina-Faso samedi.

> Sankharé présent malgré sa sélection chez les Bleuets
Appelé en équipe de France espoir, le milieu rémois Younousse Sankharé ne disputera pas le premier match des Bleuets, vendredi face à l'Estonie. Il devrait être aligné face à Brest, avant de rejoindre la sélection, qui joue un second match amical contre l'Angleterre le mardi suivant
.


Entre (très) vieilles connaissances

D
17 octobre 2008
D
18 avril 2008
E
9 novembre 2007
E
25 mai 2007
D
28 juillet 2006
D
3 mars 2006
E
27septembre 2005
D
4 février 2005
E
12 septembre 2004
D
13 mars 2004
E
20 septembre 2003
E
15 mars 2002
5 octobre 2001
 
 

Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

Stade de Reims - Le Webzine