REIMS - LENS : 1 - 2
Monnet-Paquet 20e,Maoulida 76e pour Lens
Kermorgant 45e + 2 pour Reims

Gueules noires
et gueule de bois


17 minutes de (vrai) football

Le résumé vidéo pas décalé de Paolo 92

Week-end de fête ou enterrement de première classe ? Les Lensois ont tranché à notre place, ne nous laissant que cette gueule de bois tenace des lendemains de fête, si l'on ose dire. L'espace d'une soirée, Delaune - plein comme un oeuf - a pourtant retrouvé un désuet parfum de Ligue 1, alors même que le National nous tend de plus en plus sûrement les bras. Dans ces conditions, on en vient même à se demander ce que Cédric Fauré, dont le Stade va "racheter" le contrat au Havre, (re)vient faire dans cette galère.... Il est trop tard. Bien trop tard !
A Lens, deux passes et c'est un but. A Reims, trois minutes de tricot débouchent sur une occasion... C'est toute la différence entre une équipe haut de gamme et le club de bas de tableau que le Stade est devenu.
C'est à l'image du fossé qui sépare les dirigeants d'hier des gagne-petit d'aujourd'hui. Les premiers véhiculaient du rêve. Les seconds n'ont qu'une ambition régionale pour ce club qu'ils ont surtout mis à leur service. Vivement demain !

 

L'essentiel en direct


- 20.000 spectateurs ce soir à Delaune. Une pluie fine arrose la pelouse qui est néanmoins en excellent état.
- Match exceptionnel oblige, Didier Tholot a choisi de lancer le jeune Fortes d'entrée de jeu. Sans doute aura t-il des difficultés à tenir le rythme pendant toute la rencontre. En attendant, il s'est jeté à l'assaut de la cage lensoise dès la première seconde de la rencontre, mettant le feu devant le but de Runje.

Sur le contre, Maoulida est stoppé sèchement par Liébus. Visiblement le gardien rémois a plutôt attrapé les pieds de L'attaquant lensois... "Rien !", dit Philippe Malige. (ndlr : les images montrent que Liébus saisit bien le ballon)
Quelques supporters lensois pénètrent sur la pelouse, et finiront la nuit à l'hôtel... de police.

6e -
Gamiette lance Fortes qui centre pour Kermorgant, au point de penalty. Mais l'attaquant rémois n'appuie pas sa frappe.
Une chose est sûre : les Stadistes ont envie de jouer ce soir. Didier Tholot, lui, ne s'agite pas comme à son habiture sur le bord de la pelouse. Il est suspendu et doit donner ses consignes depuis les tribunes.
10e - Passe de Lucas Deaux plein axe pour Barbier, mais Monnet-Paquet était évidemment entre les deux hommes. L'action ne donne rien. Reims s'en tire bien.
15e - Coup-franc légèrement décalé sur le côté gauche à l'entrée de la surface. Kermorgant enroule son ballon, mais Runje le capte sans difficulté.

20e - 0-1 Monnet-Paquet - Les Rémois jouaient la fleur au fusil. Les Lensois ont attendu leur heure et placé un contre meurtrier qui a fait basculer le score en leur faveur. Maoulida file côté droit et centre pour Kevin Monnet-Paquet (dit KMP) qui, d'un plat du pied droit, trompe magistralement Liébus. Il n'y a rien à ajouter. Voilà une démonstration d'efficacité.

30e - Les Rémois ont été séchés par le but de KMP. Depuis, ils déjouent et, surtout, ont beaucoup perdu beaucoup de leur enthousiasme. Les Lensois règnent maintenant en maîtres sur le milieu de terrain, même si les Stadistes essaient, encore, ici ou là, d'allumer quelques pétards.
Exemple sur ce centre parfait de Gamiette pour Mandanne et Kermorgant, au point de penalty. Mais, car il y a un mais... Aucun des deux n'a bougé un cil, alors qu'il "suffisait" de tendre le pied pour mettre Runje en difficulté.
31e - D'un coup-franc à l'autre. Coup-franc pour Reims renvoyé de la tête par Sablé. Et, une minute plus tard, coup-franc pour Lens tiré par Roudet et capté par Liébus au second poteau.
35e - Carton jaune pour Truchet pour une faute sur KMP. Mais le latéral rémois est, en fait, sanctionné pour l'ensemble de son oeuvre car il jouait assez dur depuis le début du match.
40e - Fortes se bat toujours comme un beau diable dans l'attaque rémoise. Ramos, cette fois, est contraint de l'attraper par le maillot pour ralentir sa course. Carton jaune...
45e - En cette fin de première période, la déception du but de KMP passée, les Rémois ont tenté de reprendre le jeu à leur compte. Leurs tentatives sont louables mais brouillonnes.

45e + 2 - 1-1 Kermorgant -
L'occasion la plus dangereuse est à mettre à l'actif de Mandanne, séché juste devant la surface par Kovacevic. Carton jaune et coup-franc de Kermorgant à 18 mètres, face au but... Il le tire du droit sans élan, enroule son ballon et fait mouche ! Feuille morte pleine lucarne ! Runje, masqué, n'a pas esquissé un geste.
Voilà qui promet une seconde période de feu.

DEUXIEME PERIODE
49e - Est-ce la présence de son rival Cédric Fauré dans les tribunes ? (les deux hommes ne s'apprécient guère) Toujours est-il que Kermorgant reprend la seconde période comme il avait terminé la première. Cette fois, il joue les artificiers sur un corner tiré au premier poteau. Sablé, dans un premier temps, puis Kovacevic, écartent le danger.
57e - Enième bévue de Iesch depuis le début de la rencontre. Maoulida contrôle et frappe, obligeant Liebus à effectuer une difficile parade. Le gardien rémois s'y prend en deux temps pour stopper le ballon.
60e - Incursion de Maoulida qui finit par s'effondrer dans la surface. Philippe Malige, qui connaît son Maoulida illustré sur le bout des ongles, ne bronche pas. Pire que ça d'ailleurs : il ignore les jérémiades du filou Touafilou. (ndlr : au vu des images, il semble qu'il y avait bien penalty, ce que Maoulida a confirmé après le match)


Du sang mais
pas d'or

L'union
Lire


Les Sang et Or
ont montré
qu'ils étaient
les patrons

La Voix du Nord
Lire


Lens se donne
un peu d'air

Nord-Eclair
Lire


Du Grand Reims
jusqu'à l'ère
des gagne-petit

Le Monde
Lire


63e - A la suite d'un corner, Lucas Deaux bouscule Runje qui s'était déjà saisi du ballon. La faute est évidente et Deaux hérite d'un carton jaune. Mais Runje en rajoute un peu et n'est pas loin de se mettre à dos le public.
70e - Les Lensois commencent à douter et les Rémois, poussés par le public, se font menaçants. A plusieurs reprisses déjà, Runje a sauvé les meubles.
71e - Du sang neuf en attaque. Côté lensois, Keita remplace Kovacevic. Côté rémois, Moimbe entre en jeu à la place de Sylvain Didot.
75e - Nouvel arrêt décisif de Runje, à la façon d'un gardien de hand, sur une tête à bout portant de Barbier.

76e - 0-2 Maoulida - C'était quasiment son seul ballon exploitable en seconde période et il a fait mouche. Bien lancé à la limite du hors-jeu, Maoulida part dans le dos des défenseurs rémois et de l'intérieur du droit trompe liébus, dernier rempart rémois. Lens reprend l'avantage contre le cours du jeu.
Un peu cruel, mais pour gagner il faut marquer. Et pour marquer, il faut faire preuve de réalisme.

82e -
Carton jaune pour N'Diaye. Reims durcit le jeu pour tenter l'impossible. Mais les onze rémois sont bien seuls sur la pelouse, car c'est maintenant le public lensois qui se fait entendre dans Delaune.
86e - KMP cède sa place à Doumeng. Les Lensois font jouer l'expérience et la sécurité.
Une dernière frayeur de Malouida qui s'est heurté à un grand Liébus, et les Lensois gèrent quasi tranquillement les dernières velléités rémoises et l'indigence criante de certains joueurs comme Julien Ielsch, incapable d'armer une frappe au point de penalty dans le temps additionnel... C'est fini.


Les banderoles fleurissent dans les tribunes : "Incompétence totale des dirigeants", "On ne prend que des charettes". Mais tout cela, on le sait déjà. Enfin, tout le monde en a conscience... sauf le principal intéressé.


>>> Voir la feuille de match


REIMS. - Racing Club de Lens bat Stade de Reims 2-1 (1-1). Temps froid. Pelouse glissante. Bon éclairage. 19.995 spectateurs. Arbitre : M. Malige. Buts : pour Reims, Kermorgant (45e+2) ; pour Lens, Monnet-Paquet (20e), Maoulida (75e). Avertissements : aux Rémois Truchet (34e), Ielsch (57e), Deaux (63e), N'Diaye (81e) ; aux Lensois Ramos (34e), Kovacevic (45e), Laurenti (57e)
REIMS : Liébus ; Truchet, Deaux, Barbier (cap.), Ielsch ; Fortes, Gamiette, N'Diaye, Didot (Moimbé, 70e) ; Mandanne, Kermorgant.
LENS : Runje ; Laurenti, Chelle (cap.), Sartre, Ramos ; Kovacevic (Keita, 70e), Sablé ; Boukari, Monnet-Paquet (Doumeng, 86e), Roudet ; Maoulida.


Tholot (Reims) - "Nous sommes bien rentrés dans la partie. Les Lensois n'ont eu que très peu d'occasions, mais, contrairement à nous, ils ont su mettre le ballon au fond."
Wallemme (Lens) -
"Nous avons su faire preuve de réalisme, ce qu'on n'avait justement pas réussi à faire lundi dernier contre Sedan.Nous avons aussi retrouvé des vertus défensives et un bloc équipe."

 

L


Et demain ?

Christine Michel, Maire-adjointe en charge des sports, que "Paolo 92" a rencontrée de façon informelle avant la rencontre Reims-Lens, s'est déclarée très préoccupée par la situation sportive du Stade de Reims. De toute évidence, il apparaît que la municipalité sera très attentive aux décisions prises par la direction du club en janvier, afin que "Reims n'ait pas le plus beau stade en National 1" .
Pour ce qui concerne le partenariat entre le club et la Ville, la responsable des sports insiste sur les aspects "sport pour les jeunes rémois et centre de formation" qui seraient mis en grand péril en cas de descente en National.
Désormais, Jean-Pierre Caillot n'a plus les coudées franches. Les supporters ne sont plus les seuls à lui demander des comptes...

 
 


REIMS - LENS

Gare au double effet Kiss Cool !

L



Une chronique
de Paolo 92


"
Si Lens",
je… "bats
Lens"

Lire

La victoire surprise des Sedanais sur la pelouse lensoise (1-3) ce lundi, a un double effet négatif sur le championnat des Rémois. D'une part, elle les a rejetés à 6 points (7 avec le goal-average négatif) du premier non relégable, Guingamp. D'autre part, elle a placé les Lensois dans l'obligation de l'emporter à Delaune, où ils viendront avec la rage au ventre (ou "aux dents" si l'on parle en tholotais) alors que, si les choses avaient bien tourné à Bollaert, ils se seraient rendus en Champagne en toute décontraction.

Ce week-end est celui du Téléthon. En Champagne, on envisage maintenant de le rebaptiser Tholoton. A votre bon coeur Messieurs les Nordistes ! Vos dons de points seront les bienvenus. En tout cas, exploit indispensable pour les Stadistes. Sinon, il faudra d'ores et déjà songer à faire resigner Stéphane Samson pour jeter les bases du groupe qui évoluera la saison prochaine en National.

>>> Tout savoir sur l'état d'esprit lensois



Week-end de fête ou...
enterrement de première classe ?

La deuxième (pas la seconde car il y en aura peut-être une troisième) inauguration du nouveau stade Auguste-Delaune débutera vendredi à l'occasion du match Reims-Lens et durera trois jours. Raymond Kopa sera là. Il vient d'être promu Président d'Honneur, alors qu'il n'a jamais caché que le Stade de Reims n'était pas la première de ses préoccupations. Mais, le temps d'une soirée et devant quelques micros, on peut lui faire confiance pour affirmer être pro-stadiste à 200%.
Bref ! Voici le détail des trois jours de fête dédiés au nouveau stade, sous le regard placide d'Auguste, future plus belle mascotte du National mais sans aucun rapport avec le club. Même en cherchant bien, difficile de trouver une légitimité à ce lion qui a sûrement émergé de quelques cerveaux enfantins. A moins que le Stade ne compte dans ses rangs un administrateur très très âgé... Dans l'univers neuronal, les extrêmes se rejoignent parfois.


Kopa s'est toujours affirmé comme étant un ardent partisan du nouveau stade... d'Angers.

Vendredi 5 décembre
- A 11 h 30, inauguration par la maire Adeline Hazan avec les enfants de l'école de foot du collège Colbert et des enfants de la classe sport-études du Stade de Reims.
- A partir de 18 heures, animations sur le parvis du stade avec la fanfare « Les Boules de feu », un baby-foot géant, des animations maquillage avec le lycée Europe jusqu'à 20 heures, du jonglage et des séances de tir au but.
- De 18 heures à minuit, mise en lumière extérieure et intérieure du stade et projections de vidéos sur la façade principale du bâtiment avec le rappel des grandes périodes du Stade de Reims : « la grande époque avec Kopa », « les années 70 avec Bianchi », « le retour au professionnalisme », et « le sport à Reims ».
- A 18 h 45, ouverture des portes.
- A 19 h 30 : arrivée sur le stade de 100 enfants de l'Usep, porteurs du message : « Mettons le racisme hors jeu ». Ils présenteront au public six toiles comprenant des messages universalistes et antiracistes. Des enfants chanteront la chanson « Et si tu triches ».
- A 19 h 45, signature d'une convention entre le Stade de Reims et la Licra.

- A 20 h 20, à la sortie des joueurs sur la pelouse, une chorale de 20 enfants de l'Usep chantera avec le groupe Tree Kong et Nonolimite « l'hymne du stade ».
- A 20 h 30, coup d'envoi du match Reims-Lens par un jeune myopathe dans le cadre du Téléthon en présence de Raymond Kopa et de Georges Lech.
- A la mi-temps, présentation de l'école de foot du Stade de Reims, des débutants jusqu'à l'équipe « réserve ».

Samedi 6 décembre
- Animations de 13 heures à 17 h 30 avec le rassemblement de 600 jeunes rémois de l'Usep et de divers clubs pour des démonstrations (matches de foot ou de rugby) et des ateliers. Accueil de l'USEP et matches amicaux sous l'arbitrage des professionnels du Stade. Ateliers de précision, adresse, jonglage, conduite de balles, animés par des joueurs professionnels du Stade de Reims. A 13 h 30, accueil des jeunes du District Marne, des maisons de quartiers et des groupes foot et rugby féminins.
- A 15 h 15, matches amicaux sous l'arbitrage des professionnels du Stade de Reims.
Ateliers de précision, adresse, jonglage, conduite de balles, animés par des joueurs professionnels du Stade.
- A 16 h 30, matches avec les maisons de quartiers sur les deux terrains extérieurs. Découverte du rugby avec le Stade de Reims rugby sur les deux terrains de délestage et du football féminin avec le Reims Sainte-Anne football contre une sélection de Haute-Marne, vice-championne de France sur le terrain central. Ambiance festive et musicale avec Amdy Seck et ses élèves,
- La Cage au Folk, maquillage avec le lycée Europe, baby-foot géant, lâcher de ballons Téléthon, séances de dédicaces des joueurs du Stade de Reims. Le père Noël viendra à partir de 15 heures.

Dimanche 7 décembre
- De 14 à 18 heures, portes ouvertes au stade. Trois parcours possible : « Dans la peau d'un joueur » : itinéraire d'un joueur à partir de son entrée dans le stade jusqu'à la pelouse. « De tribune en tribune » : Batteux, Jonquet, Méano, Germain, quatre hommes de légende. « V.I.P à Delaune » : visiter les loges, les espaces de restauration réservés aux VIP. Admirer les souvenirs du Stade de Reims (niveau 2 du stade).


Reims-Lens

 
 

Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

Stade de Reims - Le Webzine