LIGUE 2 (2016-2017)

.

LAVAL
REIMS
Vendredi 14/04/2017
20 h 00
5-2
Chavarria 2'
Kyei 26'
pour Reims
Alla 31' et 75' (sp)
Bayard 55'
Weber 77' (csc)
Wiassa 90'
pour Laval


.
Les carottes sont cuites

A l’occasion d’une seconde période pitoyable à Laval, les joueurs rémois l’ont acté : le Stade de Reims ne retrouvera pas la Ligue 1 et n’a plus désormais que cinq « matches amicaux » à disputer.
Inutile même de faire le point sur les écarts au classement (alors que Lens et Strasbourg n’ont pas encore joué) car les carottes sont définitivement cuites. "On n'est pas loin du précipice, mais on n'a pas encore un pied dedans", avait déclaré Michel Der Zakarian avant la rencontre. Maintenant, c’est le cas..
Le Stade de Reims n’a plus qu’à préparer sa prochaine saison… mais avec un budget revu à la baisse, ce qui change tout.


Michel Der Zakarian sur Europe 1 : "C'est fini pour la montée !"


Ce qu'il faut retenir

LAVAL - REIMS : 5-2 (1-2).
Arbitre : M. Lissorgue.
BUTS. Laval : Alla (30', 74'), Bayard (56'), N’Sikulu (78'), Wissa (90'). Reims : Chavarria (2'), Kyei (26').
AVERTISSEMENTS. Laval : Couturier (35'), Wissa (38'). Reims : Jeanvier (23').
LAVAL : Hautbois - Perrot, Couturier (Afougou, 38'), Parada, Quintin - Saint-Louis, Coutadeur, Alla, Bayard - Wissa, N’Sikulu (Dembélé, 55'). Entraîneur : Thierry Goudet.
REIMS : Mendy - Metanire, Jeanvier, Weber, Traoré - Oudin, Devaux, Kankava, Berthier - Chavarria, Kyei. Entraîneur : Michel der Zakarian.



Laval renverse Reims

Le Stade Lavallois est passé par tous les états contre Reims ce vendredi soir. Menés 2-0, les joueurs de Thierry Goudet ont finalement renversé le score pour s’imposer 5 buts à 2. Une victoire essentielle pour continuer d’espérer le maintien.

Le Stade Lavallois retrouvait Le Basser ce soir avec à sa tête un nouvel entraîneur : Thierry Goudet. S’il savait que sa mission était compliquée, le natif de Château-Gontier ne s’attendait probablement pas à un début de match aussi terrible contre Reims.
Dès la deuxième minute de jeu, les Rémois prennent l’avantage grâce à l’ancien lensois Pablo Chavarria qui croise parfaitement sa frappe pour tromper Hautbois (0-1, 2').

Les affaires lavalloises ne s’arrangent pas après l’ouverture du score puisque juste avant la demi-heure de jeu, Reims fait le break. Kyei, passeur sur le premier but, double la mise et plonge les Tango dans le doute (0-2, 26').


Hautbois sauve les siens

Les joueurs de Thierry Goudet vont relever la tête dans la foulée ou presque. Un coup franc d’Hassane Alla, aux 20 mètres, trompe le portier adverse après avoir été contré (1-2, 30'). Laval rejoint le vestiaire avec encore un infime espoir…
Le début de la deuxième mi-temps ne va pas rassurer les supporteurs du Stade lavallois. Reims obtient un pernalty dès la reprise mais Oudin voit son tir arrêté par Hautbois. Dans la foulée, Oudin est seul face au but vide mais il ne parvient pas à couper le centre venu de la droite. Un tournant ?

Les Lavallois se mettent à y croire de nouveau après ce double manqué assez incroyable. Juste avant l’heure de jeu Wissa glisse astucieusement à Bayard qui enchaîne dans la surface et remet les deux équipes à égalité (2-2, 56').
À quinze minutes du terme, les Tango parviennent même à prendre l’avantage grâce à un penalty transformé par Alla (3-2, 74'). Portés par ce scénario complètement fou, les Lavallois rajoutent un quatrième but suite à un centre contré d’NSikulu (4-2, 78').
En toute fin de match, Wissa viendra clore le score par un cinquième but (5-2, 90').
Cette victoire inespérée en début de match permet aux Lavallois de garder espoir en un éventuel maintien. Quelle soirée !





90' - Wissa 5-2 -
Le joueur lavallois s'est joué de toute la défense rémoise pour marquer dans le but vide.



77' - 4- 2 - Weber contre son camp



76e - Alla (sur penalty) 3-2-
Les Lavallois, eux, ne mainquent pas la cible.



55' - Bayard 2-2 -
Contre meurtrier des Lavallois. Les Rémois, qui jouent sans âme depuis quelques minutes, semblent désormais totalement impuissants face à l'engagement des Mayennais. Ils vont devoir se remobiliser au plus vite s'ils veulent éviter le pire.



46' Penalty pour Reims tiré par Oudin . Le ballon est détourné par Hautbois.

Avant le penalty, Chavarria avait mangé la feuille de match. Idem pour Berthier juste après le raté de Oudin. Le Stade est incapable de concrétiser ses énormes occasions.

LE POINT A LA MI-TEMPS
Les Rémois, qui avaient entamé la rencontre pied au plancher face à une équipe lavalloise fébrile, auraient pu virer largement en tête à la pause. Mais, une fois encore, ils n’ont pas réussi à concrétiser leurs occasions et rentrent aux vestiaires avec le plus petit écart.
Même si la différence de niveau est évidente, tout peut encore arriver dans cette rencontre…  Toutefois, si l’on s’en tient à la qualité de jeu, un troisième but rémois semble plus probable qu’un retour au score des Lavallois.



31’ Alla 1-2 - Coup-franc à la suite d’une faute de Traoré. Frappé par Alla, le ballon est détourné par Kankava qui trompe son propre gardien.



26’ Kyei  0-2 -
Très en vue depuis le début de la rencontre, Kyei permet aux Rémois de faire le break. Depuis le but de Chavarria à la 2’, le Stade de Reims avait déjà  eu l’occasion de breaker à trois reprises par Oudin, Kyei (déjà) et Chavarria (encore).



2’ Chavarria 0-1 -
C’est le but le plus rapide du Stade de Reims depuis le début de la saison. Traoré lance Kyei dans la profondeur. L’attaquant rémois centre au deuxième poteau pour Chavarria qui ne laisse aucune chance au gardien mayennais.






L'AVANT-MATCH
Le match de la dernière chance

Dernière chance pour Laval d’éviter le National, dernière chance pour Reims de s’accrocher au wagon pour la L1… La rencontre de ce soir sera donc un combat où chacun aura plus à perdre qu’à gagner.
Le 18 novembre dernier, Reims avait affronté le Laval de Marco Simone, propulsé quelques jours plus tôt à la tête d’une équipe mayennaise déjà en faillite. Pour sa première, le technicien italien avait signé une victoire 0-2 à Delaune.
Mais, il vient à son tour de rendre les armes  cette semaine, après avoir affirmé qu’il "avait l’impression d’aller à la guerre sans munitions". Reims fera donc encore figure de sparring partner pour un nouveau coach lavallois, Thierry Goudet en l’occurrence.
Pour quel résultat ? 0-2 à nouveau ?


"Qu'avons-nous
à perdre ?"


Après un changement de coach, les Lavallois tenteront de gagner leur 5e victoire de la saison. Le défenseur lavallois Kévin Perrot revient sur cette semaine particulière qui a vu le départ de Marco Simone et l’arrivée de Thierry Goudet à la tête de l’équipe.

Comment s'est passée votre semaine ?
Mouvementée, mais on commence à être habitués (sourire dépité). Nous avons un nouvel entraîneur, une autre façon de faire.

Mardi, pour la dernière séance de Marco Simone, vous êtes resté longtemps avec lui sur le terrain. Que lui avez-vous dit  ?
Des joueurs ont voulu lui parler, comme moi. S'il est viré, c'est aussi la faute des joueurs. J'ai voulu lui dire que j'étais désolé. Pour moi, tout se passait bien avec lui. Il m'a fait prendre conscience de mes qualités, il m'a donné de la confiance. Il est un grand professionnel, toujours impliqué, même pour son dernier entraînement.
On ne s'attendait absolument pas à ce qu'il parte. Il nous a rassemblés à la fin de l'entraînement, et nous a dits que c'était sa dernière séance.

Croyez-vous toujours au maintien ?
On ne va pas se mentir, ça va être très compliqué. Quand on ne gagne que quatre matchs dans une saison, on ne peut pas espérer autre chose. C'est sans doute le plus difficile à vivre. Toutes les semaines, faire ses séances, se motiver, et ne pas gagner. Et chaque semaine, c'est la même chose. C'est la saison la plus usante que j'ai connue. Il faut toujours se rebooster. Mais personne n'a lâché dans la tête. Maintenant, il reste six matchs, il y a un challenge à relever. Déjà, nous ne sommes pas morts à ce stade du championnat. Nous n'avons que quatre points de retard.
Qu'avons-nous à perdre ?

Que peut vous apporter le nouvel entraîneur, Thierry Goudet ?
Il nous donne sa niaque. Il est au club depuis tout petit, comme moi. Il a le club dans les tripes. Il a une détermination. Pour Reims, il nous a dit que l'on était chez nous, à domicile, qu'on n'allait pas se faire marcher dessus. Après, tout dépendra de ce qu'on donnera. Le coach n'est pas un magicien. Si le contenu n'est pas bon, on ne gagnera pas. Il n'y a plus de calcul à avoir, il faut lâcher les chevaux.

Si malgré tout, vous deviez descendre en National, comment réagirez-vous ?
Ca va piquer, c'est sûr. J'ai toujours connu le club en Ligue 2. Si on descend, j'aurais les boules. Ca ne serait pas bon pour le Stade lavallois. Le club a grandi. On est bien ici, tout le monde nous met dans de bonnes conditions. Descendre en en National, ça ferait ch...

LES GROUPES
Laval -
 gardiens : Guillaume Lesec, Maxime Hautbois. Défenseurs : Erwan Quintin, Kévin Perrot, Kévin Afougou, Malik Couturier, Thomas Parada. Milieux de terrain : Hassane Alla, Chris Malonga, Mathieu Coutadeur, Romain Bayard, Modibo Dembele. Attaquants : Yoane Wissa, Mana Dembele, Dylan Saint-Louis, Clarck Nsikulu.
Reims - Johann Carrasso, Edouard Mendy, Julien Jeanvier, Romain Metanire, Hamari Traore, Lenny Vallier, Anthony Weber, Grégory Berthier, Antoine Devaux, Jaba Kankava, Diego Rigonato, Hugo Rodriguez, Ibrahima Balde, Pablo Chavarria, Grejohn Kyei, Rémi Oudin.


 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims