LIGUE 2 (2016-2017)

.

REIMS
CLERMONT
Mardi 20 sept. 2016
21h00
2-1
Charbonnier 55'
Turan 87e
pour Reims
Lopy 71'
pour Clermont




.


La victoire du réalisme
et une place de leader en prime

Deux tirs cadrés, deux buts… Réalisme optimal pour Reims qui gagne, une fois encore, dans la douleur, mais… l’essentiel pour le moment n’est-il pas de faire tourner le compteur points.
Malmenés par une équipe clermontoise incisive avec laquelle il faudra compter cette saison, les Stadistes, avec pugnacité, ont su dépasser leurs imperfections pour arracher sur le fil trois points précieux. Suffisant pour les propulser en tête du classement avant le périlleux déplacement de lundi prochain à Brest.


MDZ -
"C'est une belle victoire, parce qu'on a joué une équipe très difficile à manœuvrer, qui va très vite en contre, chiante. On a fait un gros match, le meilleur à domicile. On a marqué deux jolis buts."


Ce qu'il faut retenir

7.847 spectateurs. Arbitre : M. Mokhtari.
Buts. Reims : Charbonnier (55’), Turan (87’) - Clermont : Lopy (72’)
Avertissements. Reims : Jeanvier (51’) -  Clermont : Centonze (69’), Jobello (90’+3).
- Reims. Carrasso ; Conté, Jeanvier, Weber (cap.), Bouhours - Da Cruz, Rodriguez (NDom, 74 e) - Chavarria (Berthier, 80 e), Charbonnier, Turan - Kyei (Baldé, 65 e) ; entr. : M. Der Zakarian
- Clermont. Jeannin - Agounon, Avinel (cap.), Th. Fontaine, Djellabi - Pereira Lage - Centonze, Genest (Guerbert, 23 e), Busin (Jobello, 62 e) - Thiam (Ajorque, 74 e) ; entr. : C. Diacre.


87e - Turan 2-1 - Une frappe à la trajectoire flottante, pure et puissante, de Turan, du gauche, termine sa course dans le petit filet. C’est un but capital que vient d’inscrire le milieu rémois,  capable du pire comme… du meilleur. Turan était à la réception d'un ballon repoussé par la défense clermontoise. A 20 m, il se défait de son adversaire direct, crochète, se met sur son bon pied et frappe sèchement du gauche. Jeannin n'a pas le poing assez ferme pour empêcher le cuir de franchir la ligne.

71e Lopy : 1-1
-
Les Rémois ont « oublié » de jouer depuis le but de Charbonnier et la sanction est tombée… Carrasso s’était déjà interposé sur une première alerte, mais il n’a rien pu faire sur une reprise de Lopy, oublié par la défense. Sur une longue touche côté droit, Avinel, aux avant-postes, remise de la tête vers Lopy qui trompe Carrasso du plat du pied. Le milieu auvergnat inscrit là son 2e but en deux matchs, après celui marqué face à Lens vendredi dernier.

55e Charbonnier : 1-0 - Le réveil rémois ! Bien servi par Chavarria côté droit, Conté adresse un centre à Charbonnier qui reprend de la tête eu second poteau et marque.


LE POINT A LA MI-TEMPS
Sortie difficile pour les Rémois qui se font "bouger" par une équipe clermontoise joueuse et plus affutée techniquement qui joue le contre à la perfection.
Certes, les Stadistes défendent plutôt bien et sont solidaires, mais la sérénité est loin d’être au rendez-vous. Kyei, notamment, multiplie les erreurs, mettant parfois sa propre défense en danger en expédiant, par exemple, une balle en retrait plein axe. De quoi donner des sueurs froides à Jeanvier, intervenu de justesse devant les attaquants auvergnats. Et que dire de Charbonnier,  guère plus performant en cette première mi-temps…
A l’issue des 45 premières minutes, les Clermontois ne mènent pas à la marque mais gagnent clairement aux points. Illustration : déjà sept corners à leur actif et deux occasions franches.
Quelques sifflets ont d’ailleurs raccompagné les Rémois au vestiaire, mais l'essentiel est préservé. Le tableau d'affichage est resté vierge..



30’ –
C’est chaud à Delaune, où les Clermontois jouent sans complexe et verrouillent le milieu de terrain. Les Rémois avaient  pris le début de match à leur compte, mais les débats se sont équilibrés ensuite. Les occasions les plus franches sont d’ailleurs clermontoises.
Dès la 7ème minute, Kyei - bien servi par Charbonnier - s’était pourtant vu offrir une balle de but, mais un faux rebond trompeur l’a empêché  d’ajuster sa frappe, alors qu’il était idéalement positionné devant Jeannin.
Un peu plus tard, Chavarria avait, lui aussi, raté son geste devant le but.
La volonté était là, mais pas la précision technique.
Les choses se sont ensuite gâtées.  A la 20ème,  une perte de balle de Charbonnier a bénéficié à Thiam qui s’est offert un duel avec Carrasso,  miraculeusement gagné par le portier rémois.
Et , à la 26e, une nouvelle balle clermontoise a claqué sur la barre transversale rémoise, à la suite d’une tête de Centonze...

26’ - Servi par Lopy, Agounon adresse un centre repris de la tête par Centonze. Le ballon rebondit sur le haut de la barre. Busin qui avait suivi est un peu court.
23’ - Pereira Lage intercepte une passe dans les 40 mètres rémois. Il fixe plusieurs défenseurs avant de décaler sur la gauche Thiam dont la frappe est repoussée par Carrasso.
17’ - Corner frappé par Turan et remisé en retrait par Charbonnier pour Kyei oublié à l'entrée de la surface. Mais l'attaquant rémois rate encore complètement la cible.
9' - Lancé sur l'aile gauche, Charbonnier parvient à centrer en bout de course. Kyei à la réception reprend dans les nuages.



Clermont méritait sûrement mieux

Un but encaissé en fin de match a privé le Clermont Foot d'un nul qu'il n'aurait pas volé, hier soir, à Reims, au terme d'une rencontre où tout s'est joué en deuxième période, et où Clermont avait eu le mérite d'égaliser.
Au final, au terme de cette soirée qui lui laissera des regrets et des traces (deux blessés), il a essuyé sa troisième défaite de la saison (2-1).

Corinne Diacre avait apporté cinq changements dans le onze de départ par rapport à Lens. Pour Agounon et Pereira Lage, il s'agissait même de leur première titularisation en L2 cette saison. Mais cela n'a pas nui à la cohésion collective, même si en ce début de rencontre, ce furent les Rémois qui avec Charbonnier à la baguette se montrèrent les plus dangereux. Cependant, leur attaquant Kyei se révéla maladroit (9 e et 17 e), ce qui a permis aux Clermontois de se montrer dangereux à leur tour.
Plutôt inspirés, parvenant à enchaîner des passes, ils trouvèrent à plusieurs reprises des positions de frappe sur des actions construites.

Lopy égalise mais manque la balle de 2-1

Ce furent même eux qui se procurèrent les deux plus belles occasions de la première période. Thiam, remarquablement décalé par Pereira Lage, buta sur Carrasso (23 e) sur une attaque rapide, puis au terme d'un beau mouvement collectif, une tête de Centonze trouva la barre du portier champenois (26 e) alors que Genest touché à une cuisse sur une frappe avait dû céder sa place à Guerbert* (23 e).
La fin du premier acte, plus vivant et animé au départ, sombra en revanche peu à peu dans l'ennui en raison des approximations de part et d'autre.

Le passage par le vestiaire fit beaucoup de bien aux Rémois qui attaquèrent le second acte avec nettement plus de conviction.
Sevré de ballon, en difficulté au milieu, Clermont craqua sur la première occasion remise convertie par Charbonnier (1-0, 55 e), le meilleur joueur sur la belle pelouse d'Auguste-Delaune.

Loin d'être abattus, les Clermontois redressèrent la barre immédiatement. Il fallut d'abord une remarquable parade Carrasso pour empêcher Jobello, qui venait d'entrer, d'égaliser sur un corner (65 e).
Partie remise simplement. Lopy profita peu après d'une déviation d'Avinel resté aux avant-postes pour fusiller le gardien et signer son deuxième but en trois jours (1-1, 72 e).

Le jeu s'équilibrait de nouveau, mais ce fut Clermont qui eut une énorme balle de 2-1. Pourtant, Lopy, idéalement servi par Jobello écrasa sa reprise (84 e).
Clermont venait de manquer la balle de match. Il allait le regretter amèrement un peu plus tard. Sur une action anodine, avec au départ une touche peut-être indûment accordée à Reims, Turan offrait la victoire à son équipe, la quatrième en quatre matchs à Auguste-Delaune qui permet à Reims de s'emparer de la première place alors que Clermont chute à la 9 e avant la réception de Strasbourg, vendredi.









L'AVANT-MATCH
Der Zak, l'Auvergnat

Nouveau match test pour le Stade de Reims ce mardi soir à Delaune, face à Clermont Foot. Beaucoup plus à l’aise sur terrain adverse que sur sa propre pelouse et spécialiste des victoires à l’extérieur (0-1 à Auxerre, 0-2 à Brest) Clermont voyage plutôt bien et devrait poser quelques problèmes au Stade.

Michel Der Zakarian, s'attend à affronter une équipe très bien organisée qui évolue en bloc sur la base d’un 4-1-4-1. La force du Clermont Foot 63: le collectif, comme le souligne Corinne Diacre, la première femme au monde à entraîner une équipe professionnelle masculine. "Nous avons moins de talents individuels que l'an passé, il faut donc s'appuyer sur l’ensemble du groupe, avec une exigence de solidarité."

Le décor des Auvergnats est planté, mais Michel Der Zakarian les connaît bien pour avoir été l’entraîneur de Clermont durant trois ans, de 2009 à 2012. Il a confié son sentiment à "La Montagne"..


"On ne se cache pas…"

Michel, Reims c'est le club qu'il vous fallait après Nantes ?
C'est un club de Ligue 1 au niveau des conditions de travail, des infrastructures ; un club avec un projet solide et qui est sain, également, financièrement. Il y a aussi des gens qui ont envie de travailler avec moi. Ce n'est pas un pari facile mais c'est un pari que j'avais envie de faire.

La remontée immédiate, qui n'est jamais chose aisée, a pourtant été clairement annoncée…
On ne se cache pas. Quand on possède le plus gros budget de L2, on ne va pas dire que l'on joue le milieu de tableau. Contrairement à d'autres équipes, nous, c'est clairement annoncé. On assume notre statut de favori. Ne jouons pas les faux-culs. On sait que l'on va être attendu. Que l'on va être l'équipe à battre. Il faut être préparé à cela sur le plan mental.

Comment jugez-vous le début de saison de votre équipe ?
Sur le plan comptable, c'est bien. On est dans les clous même si cela aurait pu être mieux. Sur le plan offensif, on devrait monter en puissance car j'ai encore des joueurs blessés dans ce secteur, comme Diego, ou qui reviennent de blessure, comme Chavaria.

Une relégation laisse souvent des traces dans les têtes. Comment avez-vous trouvé le Stade à votre arrivée ?
Certains joueurs avaient des bons de sortie. Mais d'autres avaient aussi des velléités de départ mais on a pu les verrouiller car le club n'avait pas besoin de liquidités.

Défensivement, en revanche, on sent déjà votre patte (avec 4 buts encaissés, Reims a la meilleure défense de L2, ndlr)…
On a redressé la barre par rapport à l'an dernier. L'assise défensive est meilleure. C'est indispensable si on veut avoir des ambitions. Pour monter, cela passe par une bonne défense.

Quitter Nantes, votre club de cœur, n'a pas dû être sans état d'âme ?
Par rapport au public, à la région, j'ai des regrets, évidemment. Ce n'est un secret pour personne, mes relations avec la direction étaient compliquées. Il n'y a pas de place pour les sentiments, d'autant qu'ils ne voulaient pas me garder. Mais je pense avoir fait du bon boulot, avec mon staff, là-bas. On a fait remonter le club et on s'est maintenu tout en étant interdit de recrutement.

Comment analysez-vous votre dernier nul à Sochaux (1-1) ?
On aurait dû l'emporter si on avait été plus juste techniquement et collectivement pour faire le break. On leur a redonné espoir et Martin marque aussi un but extraordinaire.



Les groupes
Reims - Carrasso, Mendy - Bouhours, Conte, Jeanvier, Turan, Weber - Berthier, Da Cruz, Ndom, Peuget, Rodriguez - Baldé, Charbonnier, Chavarria, Kyei, Siebatcheu.
Clermont - Jeannin, Caillard - Agounon, Avinel, Djellabi, Fontaine, Laporte - Busin, Centonze, Genest, Guerbert, Jobello, Lopy, Pereira-Lage - Ajorque, Thiam.

 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims