LIGUE 2 (2017-2018)

REIMS
SOCHAUX
Vendredi 09/02/2018
2
0 h 00
3-0
Chavarria 24' 76'
Abdelhamid 73'


.
Le tarif habituel

3-0 au terme d’un match plaisant… Reims a repris ses bonnes habitudes de la première partie de saison et appliqué le tarif habituel sur sa pelouse face à des Sochaliens que l’on ne reverra peut-être pas de si tôt.
L'Est Républicain a en effet révélé cette semaine que la DNCG avait rétrogradé administrativement Sochaux en National 3 (CFA 2). A titre conservatoire. Une sanction qui serait effective à l'issue de la saison. Le club doubiste à capitaux chinois accuserait un déficit que l’on situe entre 7,5 et 9 millions d’euros. Une mésaventure qui ne risque pas d’arriver à Reims tant que JPC sera à sa tête.

Côté championnat, le Stade continue évidemment de caracoler en tête avec 12 points d’avance sur l’AC Ajaccio, en attendant le déplacement de Nîmes à Auxerre ce lundi.
Prochaine étape du SDR Circus, en route vers la Ligue 1, vendredi prochain sous le soleil corse, dans l’antre du Gazelec Ajaccio.





76’
Chavarria Reims-Sochaux : 3-0 - Cette fois, Jordan Siebatcheu est au service et Pablo Chavarria à nouveau à la conclusion, du droit. Un but pour chaque pied.


Sochaux est repassé à la caisse

Pas de surprise ! Reims a débouché le champagne promis au vainqueur. La résistance sochalienne a été louable, mais vaine. Par faute d’arguments offensifs suffisants.

Le bon mot était facile à faire. Mais comment y résister ? Si Sochaux évoluait sans Florian Martin hier soir à Reims, homme qui pesait sur 46 % des buts marqués, en compensation, une « recrue surprise » s’est signalée à la porte du FCSM à quelques encablures du coup d’envoi. Wing Sang Li ! En personne !
Vous l’avez compris. Le patron très contesté du club n’a pu que remonter le moral des troupes. Il est venu redire qu’il resterait coûte que coûte à la barre. Avec un FCSM, au minimum en Ligue 2 la saison prochaine.

Pour faire front sur la pelouse, en revanche, une fois de plus, un seul adage était à appliquer afin d’espérer un hypothétique miracle. “Aide-toi, le ciel t’aidera’’. Tout bien pesé, l’épreuve de feu imposée aux hommes de Peter Zeidler était rude. Mission presque impossible.
À Auguste-Delaune, Reims n’a encaissé jusqu’ici que 4 petits buts. L’appétit vorace des leaders de Ligue 2, s’y est vérifié d’entrée. Après 15 secondes de jeu, Maxence Prévot était déjà à l’ouvrage devant Rémi Oudin pour d’éviter le déshonneur de l’ouverture du score la plus rapide du championnat.
Des jets de boules de neige gelées ont salué cet exploit. L’œuvre du kop rémois, à qui le prix de la débilité pouvait tout de suite être décerné.

L’incident a, en tout cas, bien éveillé l’esprit de résistance sochalien. Jeando Fuchs a même allumé une mèche prometteuse à la 8e.
Puis Reims a vite déploré la sortie sur blessure de Marvin Martin (14e). Cette fois, l’épaule a lâché l’ex-Petit Prince de Seloncourt. Dans cet élan favorable,
Sochaux a initié un match débridé, agréable à suivre, avec hélas un premier craquage de consignes conséquent sur le déboulé incisif de Pablo Chavarria (24e).

Menés 1-0, les jaune et bleu n’ont pourtant jamais démérité dans cette mi-temps haletante. La part visiteuse dans la production d’actions chaudes est restée digne. Intéressante. Nerveuse. Mais c’est par le manque de conviction à l’allumage du dernier geste que le fossé s’est peu à peu creusé.

Prévot se blesse et Reims s’envole

Après la pause, une seule alternative s’offrait à Sochaux. Continuer à attaquer. On a alors noté ce missile de Tardieu bien enlevé du cadre par Lemaitre (50e ). En réplique, Reims a encore failli marquer avec la percée de Chavarria, avec la volée de Sibatcheu. Ogier et Prévot ont paré de justesse !

Un Prévot touché à la cheville sur la dernière opposition et du coup évacué sur civière. La cage était désormais ouverte à Lawrence Zigi ! Sochaux concédait là surtout son second remplacement après la rechute de Pendant (30e ). Son infirmerie sochalienne enfle à vue d’œil.
Le coup de grâce était surtout imminent avec ce Reims de plus en plus pressant physiquement.
Le coup de tête ravageur d’Abdelhamid sur corner sonna l’hallali (73e ) avant un énième raid conclu par l’Argentin Chavarria qui scella le sort de cette partie au son de “1 et 2 et 3-0”. Reims a mis à terre une équipe qui avait déjà un genou chancelant. Un Sochaux logiquement étrillé au bout de son incroyable marathon…




73’
Abdelhamid Reims-Sochaux : 2-0 - Deuxième passe décisive de Rémi Oudin et deuxième but, marqué à la suite d’un centre sur corner. De la tête, Yunis Abdelhamid score et ouvre son compteur.


Reims repart fort

Après sa défaite contre Lorient (0-1) et son nul face à Brest (0-0), le Stade de Reims a repris sa marche en avant en tête de la Ligue 2, en dominant Sochaux (2-0).
A Auguste-Delaune, les Rémois ont pourtant vécu un mauvais moment en début de rencontre, quand Marvin Martin a quitté le terrain sur civière avant le quart d'heure de jeu.
L'équipe de David Guion a toutefois gardé ses esprits, pour ouvrir le score par Chavarria, très lucide pour conclure après une ouverture d'Oudin (24e).
L'expérimenté Yunis Abdelhamid a fait le break en fin de rencontre, de la tête sur corner (75e), avant le doublé de Chavarria, d'une frappe enroulée côté gauche, à la Thierry Henry (82e).





24’
Chavarria Reims-Sochaux : 1-0 - Passe décisive de Rémi Oudin et, du gauche, Pablo Chavarria crucifie Maxence Prévot. La défense sochalienne, et plus particulièrement Bakayoko, avait complètement oublié Chavarria, embusqué au deuxième poteau.




Grande première pour Nicolas Lemaître cette saison. il garde la cage rémoise, en lieu et place de Johann Carrasso, indisponible.
Grande première aussi cette saison, mais dans les gamineries gratuites, pour les Ultrem qui mettent à profit les intempéries pour bombarder de boules de neige le gardien sochalien, Maxence Prévot.


REIMS - SOCHAUX 3-0 (1-0).
Temps neigeux et froid. 7 293 spectateurs. Arbitre : M. Stinat.
Buts : Chavarria (24e, 76e), Abdelhamid (74e).
Avertissement : au Sochalien Ogier (64e).

REIMS : Lemaître – Métanire, Jeanvier, Abdelhamid, Bouhours (Disasi, 46e) – Oudin (Mbemba, 80e), Da Cruz, Chavalerin, Martin (Ngamukol, 14e) – Chavarria, Siebatcheu.
SOCHAUX : Prévot (Zigi, 58e) – Bakayoko (Meité, 75e), Ogier, Ruiz, Pendant (Bergdich, 30e) – Tardieu, Fuchs – Sao, Berenguer, Daham – Touzghar.



Dany le Rouge, maître à penser des hooligans (sur le retour) d'Allez Reims.



 
 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims