LIGUE 1 (2018-2019)


NANTES
REIMS
Dimanche 16/09/2018
15h
00
0-0







La muraille de Reims a résisté à Nantes

Le public de la Beaujoire attendra encore pour voir son équipe gagner cette saison. Après une défaite face à Monaco (1-3, 1re journée) et un nul contre Caen (1-1, 3e journée), c'est face à Reims que les Canaris n'ont pas réussi à faire fructifier à domicile leur jeu de possession. Malgré une légère baisse d'attention des joueurs de David Guion en début de seconde période, les Rémois ont toujours réussi à conserver leurs lignes resserrées et à bloquer suffisamment les ailes par leur milieu à cinq.

Le film du match
Lucas Lima a pourtant enquillé les centres depuis son côté gauche, mais les Nantais ont rarement trouvé les espaces pour tenter leur chance.
Leurs meilleures opportunités sont venues d'une tête de Miazga (30e), d'une frappe de Moutoussamy (36e), d'une reprise de Lucas Evangelista (43e), d'un coup-franc de Boschilia (64e) et d'une tentative de Limbombé (90e+1).
Prenant davantage de risques lors de la dernière demi-heure, le promu champenois a mal négocié plusieurs contres intéressants (60e, 66e) et même cru marquer (78e). Il repart quand même avec le point qu'il était venu chercher.

Le fait : Cafaro pensait avoir marqué
Positionné en soutien de Chavarria dans l'animation offensive mais plus souvent complément défensif du milieu à la droite de Romao, Mathieu Cafaro pensait avoir ouvert le score sur une reprise de l'entrée de la surface à la sortie d'un corner côté droit (78e). Mais Björn Engels, resté en position de hors-jeu après la remontée de la défense nantaise, était sur la trajectoire de la reprise ras de terre de son partenaire champenois. Le latéral droit, situé devant Tatarusanu, a même tenté de dévier le ballon du talon gauche, en vain.
Après avoir repéré le drapeau levé de son assistant, M. Wattelier, l'arbitre central, a donc logiquement annulé le but pour une position illicite, conforté dans sa décision par l'aide du VAR qu'il a écouté par l'intermédiaire de son oreillette.

Le fait 2 : la Belgique vote à droite
Le promu alignait dimanche après-midi ses deux recrues belges. Engels et Foket ont consolidé la droite de la défense champenoise. Le premier a été précieux dans le domaine aérien où son jeu de tête et ses dégagements ont soulagé son équipe qui subissait le jeu nantais. Il a, en revanche, perdu un ballon au duel avec Sala devant sa surface, mais le tir de Coulibaly qui suivait la passe de l'Argentin a été détourné par la défense rémoise (88e).
Quant à Thomas Foket, il est resté très prudent défensivement et a très peu apporté offensivement comme il avait l'habitude de le faire à Gand. Le joueur de couloir a essayé de placer sa tête au premier poteau lors des corners sans dévier avec efficacité le ballon. Il a aussi souffert en fin de rencontre pour contrer les débordements de Limbombé (90e+1) et Coulibaly (90e + 3).


David Guion :

«Je savais que j'avais une équipe capable d'être disciplinée, d'être organisée et ils me l'ont à nouveau démontré. On sait très bien que quand on va à l'extérieur, surtout face à un FC Nantes avec un jeu très offensif, si on n'est pas organisés, si on n'est pas disciplinés, si on n'est pas solides, on ne peut pas exister.
J'ai trouvé que mes joueurs ont parfaitement adopté ce plan de jeu-là, c'était parfait. Ensuite, en deuxième mi-temps, le petit regret c'est qu'on a fini très fort physiquement, beaucoup plus fort que les Nantais et dans le dernier quart d'heure il y a notre chance qui est arrivée et malheureusement on n'a pas été en capacité, sur les contres, de mettre ce but qui nous aurait permis de remporter le match.»


 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims