LIGUE 1 (2020-2021)


REIMS
LILLE
Dimanche 30/08/2020
13 h
Arbitre : Stéphanie Frappart
0-1
Bamba 32'













Inoffensifs
Victoire logique (et au petit trot) de Lille sur la pelouse de Delaune face à des Rémois totalement inoffensifs dont le jeu collectif laisse à désirer et dont la créativité est aux abonnés absents. En toute fin de rencontre, les Dogues auraient même pu aggraver le score à deux reprises... Un visage qui n’augure rien de bon pour la suite de la saison.



Aucun tir cadré côté rémois

87' - Côté lillois, Jérémy Pied remplace Celik qui souffrait de crampes.

81’ -
A peine rentrés, déjà avertis ! Carton jaune pour Fraser Hornby pour une main au visage de Sven Botman (80’). Même sanction pour Kaj Sierhuis (81’) qui avait fauché Fonte.

79’
– Ca sent la gestion de fin de match côté lillois. Weah remplace Yilmaz. Yazici prend la place d'Ikoné.

76’
– Les derniers changements pour Reims. Désormais, c’est tout pour l’attaque. Cassama laisse sa place à Sierhuis. L'Ecossais Hornby remplace El bilal Touré.

75’ –
La seconde période est des plus médiocres. Lille gère son avantage. Reims s’époumone mais ne parvient à rien de bon… L'équipe est destructurée...

69'
- Premier changement côté lillois. David laisse sa place à Araujo. Ikoné passe en pointe et Araujo occupe le couloir droit.

60' -
Double changement côté rémois. Donis remplace Cafaro. Zeneli prend la place de Kutesa. 

55‘ -
Frappe de Cafaro à ras de terre de Cafaro (51e), Coup-franc de Berisha prolongé par Abdelhamid (48e). Reims sort enfin de sa torpeur en ce début de seconde période… Mais Attention ! Fonte a failli faire le break sur corner (55e). Son ballon a flirté avec le cadre de Rajkovic. Juste avant, David avait expédié un boulet qui a léché la tranversale. Il y a grand danger...


MI-TEMPS -
Fort de son avantage au score, Lille a mis le pied sur le ballon en fin de première période, attendant visiblement une opportunité de contre pour placer une deuxième banderille.
Le but encaissé à la 32e contrarie gravement les plans de David Guion qui va devoir opter pour un profil de jeu plus offensif… avec tous les risques que cela comporte face à un bloc lillois parfaitement en place… et tranchant en attaque. D'autant que Lille n'a pas eu à forcer son talent pour prendre l'avantage au score.


32' Bamba Reims-Lille : 0-1 -
Eclair en attaque côté lillois… et Reims se fait piéger. Yilmaz oriente le jeu à gauche sur Bamba. Le milieu Lillois pénètre dans l'axe devant Maresic et, aux 18 mètres, décoche une frappe à ras de terre au premier poteau qui trompe Rajkovic. C’est le deuxième but du milieu de terrain lillois cette saison. En le célébrant, il l'a dédié à Chadwick Boseman, Super Héros Marvel de Black Panther, décédé hier.


31’ -
Munetsi,  blessé, est remplacé par Berisha, l’une des nouvelles recrues rémoises.

26’
– Côté lillois, Yilmaz est trouvé plein axe aux 20 mètres. Il s'appuie sur David qui lui remise de la tête dans la course… et le Turc s'écroule au contact avec Abdelhamid. Stéphanie Frappart ne bronche pas. Et pour cause ! Abdelhamid a parfaitement défendu et n’a commis aucune faute.

20’ -
Les deux équipes s’observent depuis le début de la rencontre. Les Rémois, s’appuyant sur un bloc bas, jouent la prudence. La rencontre est agréable à suivre mais aucune action nette n’est à noter, à l’exception d’une petite frayeur pour Rajkovic à la 13e. Le ballon avait rebondi devant Yilmaz, à l'affût dans la surface rémoise, obligeant le gardien stadiste à s’employer pour se saisir du ballon en deux temps.

Reims ne réitère pas sa doublette Dia-Touré en attaque, le premier n'étant pas sur la feuille de match. Cafaro devrait occuper le poste de latéral droit dans un 4-2-3-1. Munetsi et Chavalerin sont titulaires devant la défense, avec Kutesa en numéro 10.
La grande surprise côté rémois, c'est l'absence de Dia en attaque... On le sait sollicité par Porto. Serait-il sur le départ ?


Solide et opportuniste, le LOSC s’impose
sans trembler



Les Lillois, freinés par le Stade Rennais lors de la première journée (1-1), ont remporté le premier succès de leur saison sur la pelouse du Stade de Reims (1-0). Grâce à un but de Jonathan Bamba, déjà buteur face à Rennes il y a une semaine !


Le succès des Lillois sur la pelouse rémoise n’a été contesté par personne, hier après-midi. Jonathan Bamba, décalé par Burak Yilmaz, a inscrit le seul but du match d’un tir un peu flottant du coin de la surface de réparation (32e).

Et le LOSC s’en est parfaitement contenté. «C’est une frappe un peu anodine dans un match très fermé, très tactique.
Elle est passée entre les jambes de mon défenseur et ça a surpris tout le monde, y compris le LOSC je crois», a affirmé un David Guion, fataliste devant la prestation de son équipe. «Je regrette surtout que Maignan n’ait rien eu à faire.»
Tout est dit, ou presque, pour résumer cette première victoire du LOSC de la saison qui lui permet d’avoir quatre points au compteur avant la première trêve internationale.

Les Dogues ont été très solides pour bloquer les Rémois, à l’image de leur charnière centrale Fonte - Botman. Elle a rapidement anesthésié le jeune Touré, puis Hornby et Sierhuis.
La formation nordiste a été solidaire aussi pour fermer les côtés. Le changement tactique de David Guion (du 4-3-3 au 4-4-2) est passé inaperçu. «On a été rapidement bloqué par les Lillois. On n’avait aucune solution pour faire la différence. On aurait pu jouer encore deux heures et ne jamais la trouver», reconnut Yunis Abdelhamid.

Entraînement et persévérance
Les séances et recadrages tactiques du côté de Luchin cette semaine ont ainsi porté immédiatement leurs fruits. «On a été sérieux, beaucoup plus constants que face à Rennes», insista Galtier.
Les latéraux ont mieux tenu leur position. On retiendra aussi l’abattage du duo Xeka - André au cœur du jeu. Le Portugais a parfaitement suppléé son compatriote Renato Sanches, forfait pour une douleur à la cuisse.
Jonathan Bamba est l’autre grande satisfaction de l’après-midi, pas seulement en raison de son deuxième but de la saison. «Jo force le respect par son investissement et son travail. Il m’a fait part en début de saison de son souhait de rester car sa deuxième année au LOSC ne lui a pas convenu. Quand il est exigeant comme cela avec lui-même, c’est toujours très intéressant pour un entraîneur», poursuivit Galtier.

Le souhait d’être solide
Au sujet de son équipe, le technicien nordiste a aussi convenu que son équipe avait encore une grosse marge de progression. Ses attaquants sans doute un peu plus? Jonathan David manque encore beaucoup de repères et de rythme.
Pour son retour après six mois d’absence, Timothy Weah aurait d’ailleurs pu tuer tout suspense en fin de match (90e+2, 90e+3). «On s’est rappelés avant le match que l’on avait perdu ici en début de saison l’année dernière (0-2) et on avait insisté sur ce souhait d’être solide», s’est réjoui au coup de sifflet final Benjamin André. «C’est la priorité, et ainsi on prend des points. Notre condition physique n’est pas encore au sommet. Dans un mois, on verra et alors on espère pouvoir dérouler…»
En tout cas, Lille a déjà montré qu’il possédait des arguments pour bien voyager…












  


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL  

Le webzine du Stade de Reims