Ils sont 14 garçons privés de filles. Pendant 9 mois ils devront vivre avec "Tiot" Collat pour décrocher la montée.

 

PICARDIE POWER

L'AILETTE STORY

 

 

 

BEAURIEUX - VALLÉE DE L'AILETTE : 2-1

(3ème division... de district - 13e journée)

 

L'histoire sans fin

27-12-02 - Trève des confiseurs et chasse aux milieux de terrain de grande classe obligent (Papa Chenut a déjà préparé le paquet cadeau et Olivier Létang revu ses bilans financiers bon gré - et surtout - mal gré), La Vallée de l'Ailette a été un peu délaissée ces temps derniers.

Il faut bien dire que l'hiver contrarie quelque peu le déroulement d'un championnat que Cyril Cassese n'aurait pas aimé disputer. Chacun se souvient en effet que notre ex-goleador providentiel supposé était fâché avec les terrains boueux. A ce titre, il a d'ailleurs marqué l'histoire du club d'une empreinte indélébile.

Voilà donc pour l'intro. Le reste est moins porteur puisque l'Ailette s'est inclinée pour la deuxième fois de la saison lors de la 13e journée. Le seul à s'en réjouir fut bien entendu notre Bichemoule de service (un vrai Rémois, lui). Il devrait pourtant savoir que lorsque l'Ailette perd, il y a toujours une explication extra-sportive. Ce qui n'est pas le cas pour certains clubs, faut-il le lui rappeler.

Le dernier match en date des Ailerons fut donc des plus épiques. Nous avons fédéré les événements qui ont marqué ces 90 minutes de cauchemar sous le titre elliptique "L'histoire sans fin". Vous allez rapidement comprendre pourquoi.

 

(de notre envoyé spécial à Beaurieux - sud-est du 02)
"5e - Premier but de Beaurieux. " Ah que " Johnny, le défenseur aileron, rate sa relance. Le ballon arrive dans les pieds d'un joueur au point de penalty. But.
NDLR : Ca ne vous rappelle pas un certain Toulouse-Reims ?
30e - Damien " Kormanshow" Malglaive égalise sur l'une des seules fois où l'arbitre de touche ne signale pas un hors-jeu.
43e : Un des plus beaux coups de l'arbitre ! Jay-Jay CRS part tout seul au but et… l'arbitre siffle la mi-temps alors qu'il va armer son tir. Nous sommes alors à la 43e. Ah ! j'oubliais. Peu de temps auparavant, Thomas " Nowakowskirovich s'était fait " arracher " dans la surface et l'arbitre avait sifflé coup-franc... à l'entrée de la surface.

Ensuite, en seconde mi-temps, l'arbitre de centre a sans doute trouvé que l'arbitre de touche ne levait pas assez le drapeau. Du coup il l'a aidé et s'est mis à faire aussi l'arbitre de touche.
Albin " Gronaldo " lance la balle en profondeur. " Kromanshow" file au but. Il n'y a plus de défenseurs. Et là, énorme performance de l'arbitre... C'est lui qui a arrête le ballon volontairement ! Depuis que je joue au foot, c'est la première fois que je vois ca. Le pire c'est qu'il lance ensuite à l'attaquant : " C'est bon. T'es pas hors-jeu ! ". Puis, il prend la balle.
Mais ce n'est pas fini !
Donc, ensuite Sylvain " Maradona " était en train de manger un joueur (NDLR : il a gros appétit). Le défenseur en question lui met les crampons sur le genou. L'arbitre était quand même à 4 mètres de l'action et, devinez quoi… il n'a rien vu.
D'ailleurs, celui qui a fait ca méritait 10 cartons rouges dans le meme match.
Un moment "Kromanshow" va seul au but (encore !). Le fameux défenseur (NDLR : des noms, des noms !) courrait derriere lui et, juste avant la surface, il le sèche d'un tacle par derrière. " Kromanshow" s'énerve et l'arbitre lui dit : "C'est déjà bien. J'ai sifflé". J'ai halluciné !
Mais, ce n'est pas encore fini !
David (Malglaive également, mais pas "Komanshow"), le gardien, dégage la balle et un joueur arrive lancé. Il lui rentre dedans alors que ca faisait 3 secondes qu'il avait dégagé la balle. Et devinez quoi… Pas de faute !
Mais ce n'est pas encore fini !
Corner pour l'Ailette. Deux bleus de Beaurieux percutent leur gardien et, du coup, l'Ailette marque. Et, devinez quoi… Faute sur le gardien car, selon l'arbitre, " on n'a pas le droit de le toucher, même pas ses coéquipiers ".
Eh oui ! Mais ce n'est pas encore fini !
Un Aileron pénètre dans la surface et se fait tirer le col du maillot. Il est deux mètres dans la surface et devinez quoi… coup-franc en dehors de la surface."


C'était un extrait de " Voyage au bout de l'Enfer ".
Mais ce n'est pas fini !

Devinez quoi… l'arbitre serait un ami de Bichemoule.

 

 

A BOUE DE SOUFFLE

L'Ailette a le nez dedans...

11-12-02 - Voilà ! c'en est (très provisoirement) fini de l'actualité sérieuse du Stade. Cette courte trève aidant, mieux vaut prendre la précaution de vous donner quelques infos sur l'Ailette, où le départ de Marc Collat a jeté un froid. En effet, que va devenir "Tiot Collat ?". Faudra-t-il le débaptiser au profit de 'Tiot Goavec" ? A vrai dire, cette perspective n'inquiète pas vraiment les joueurs, habitués à s'investir à l'entrainement comme en match. Plus qu'il ne le faudrait d'ailleurs puisque leur dernière victoire en championnat (6-1) a été acquise au mépris de leur pelouse qu'ils ont complètement détruite. Depuis, la mairie a même dû prendre un arrêté déclarant le terrain "impraticable" et en interdisant l'accès. Résultat : les Ailerons sont en chômage technique et en profitent pour faire leurs emplettes. Un joker viendra grossir le groupe après la trève et, si l'on en croit nos informateurs, les Nowakovkyrevich seraient en train de coloniser l'équipe (voir mail ci-dessous).

"On a effectué un recrutement pour la deuxième moitié de saison. Il s'agit du grand frère de Thomas Nowak en personne, venant tout droit de l'US Laon, après le depart de Sylvain Desmist pour raisons professionnelles. Il est donc considere comme un joker. Il manque une derniere formalité, l'accord de l'US Laon pour qu'il quitte le club... Affaire a suivre, mais sans grande surprise normalement. Apres le grand frere, le petit frere voudrait faire son entrée l'année prochaine dans l'effectif. Cette année, il joue à l'US Anizy Pinon dans la catégorie des -18ans. Il nous manquera juste le père en tant que dirigeant..."

Moralité : A chacun ses Bretons !

 

 

CHALLENGE MARCEL-PRÉVOT

VILLEQUIER-AUMONT - VALLÉE DE L'AILETTE : 1-2

Gronaldo à plein régime - L'Ailette au deuxième tour

 

"Kro"naldo à plein régime

18-11-02 - Délicatement chambré voilà une quinzaine de jours, GRonaldo n'a goûté que très modérément la plaisanterie, d'autant que sa réputation a, depuis quelque temps déjà, franchi les murs de son lycée et envahi la salle des professeurs. Sûr de son talent, il n'a guère été affecté par les réserves posées quant à sa faculté à retrouver une place de titulaire dans l'équipe. Comment l'Ailette pourrait-elle en effet se priver de son leader charismatique ? En revanche, fervent partisan de José Bové, il n'a guère apprécié qu'on l'érige au rang d'ambassadeur de Mc Donald et autres Coca Cola. En effet, même si le résultat est sensiblement équivalent en terme de transit stomacal, son truc à lui c'est la "Kro". A l'Ailette et au "Bar du Pays", son sponsor, on boit français Monsieur !

Bref... Pour faire taire ses détracteurs, GRonaldo ne tenait surtout pas à rater sa rentrée. Selon des sources bien informés (sa grand-mère en l'occurrence), il s'est donc acheté une conduite, promettant de ne plus traiter les arbitres de toons et optant pour un frugal repas d'avant-match à base de pot au feu. "Tiot" Collat lui ayant permis de digérer jusqu'à la mi-temps, le goleador aileron a fait parler la poudre (pour la première fois depuis deux mois), inscrivant même un but décisif, qui propulse l'Ailette au deuxième tour du Challenge Marcel-Prévot (une sorte de Coupe de l'Aisne bis). Il faut souligner que la passe décisive lui a été délivrée par Thomas Nowakowskirevich, le "Pickeu des prairies" ayant lui-même ouvert le score en première période sur un service millimétré de Thomas "Micelli" Malglaive.

Le trio magique est donc reconstitué. Grâce au talent de Jibentus, vous pourrez même l'afficher sur la page d'accueil de votre ordinateur, un fond d'écran l'Ailette étant désormais disponible. Mais où s'arrêteront-ils ?

clic Chargez le fond d'écran de l'Ailette

 

 


CHASSEMY - VALLÉE DE L'AILETTE : 0-6

(3ème division... de district - 10e journée)

 

Gronaldo & "Ah que" Johnny

A eux deux, ils valent 91 euros  

... qui se décomposent comme suit : 1 carton jaune et 1 rouge pour l'un, 3 jaunes pour l'autre

 

 

Le Picardie fight spirit

18-11-02 - Lorsque "Ah que" Johnny a reçu dimanche son troisième carton jaune de la saison, "Tiot" Collat s'est tout d'abord réjoui. Provisoirement débarrassé de son rugueux défenseur et capitaine, il a cru un instant qu'il allait pouvoir réaliser des économies le week-end prochain ("A 15 euros le carton, vous pourriez faire gaffe les gars !"). Puis, soudain il a blémi ! Il venait de se souvenir que GRonaldo en avait terminé de sa suspension de 6 matchs pour avoir traité un arbitre de "Bug's Bunny" au motif qu'il avait un bec de lièvre.

 

Christophe Chenut :

"Y'en a pas un qui veut mes primes de matchs ?"

 

Dimanche prochain - et en Coupe qui plus est ! - la forte tête de l'équipe, l'irrascible, l'arbitrophobe, le cantonesque avant-centre de l'Ailette sera de retour. Et pas question de le laisser sur la touche, sous peine de l'entendre maugréer pendant tout le match. "Tiot" Collat le sait bien : pour avoir le "repos de l'âme" il devra lui permettre de fouler la pelouse.

Et pourtant, il ne brille guère par son efficacité. Trop lourd, trop lent... à force de s'empiffrer de hamburgers et de sodas dès que le coach a le dos tourné, GRonaldo n'a plus vraiment sa place dans l'équipe. Son triste bilan s'élève pour l'heure à deux buts. Autant (ni plus, ni moins) que les deux défenseurs centraux ailerons : "Ah que" Johnny et François "Shevchenko" Sonatore. C'est donc par pure "charité chrétienne" - comme il aime à le répéter - que "Tiot" Collat l'aligne.

Mais, il y a plus ennuyeux. "Tiot" Collat devra trancher entre l'irrascible GRonaldo et le grognon Thomas "Nowakovskirevich", dit "caractère de Polak". Baptisé le "Pickeu des prairies", l'autre petit attaquant aileron n'est guère plus brillant depuis quelques semaines puisqu'il multiplie les reprises ratées devant le but. Ce fut encore le cas dimanche où il a manqué l'immanquable alors que Damien "Micelli" Malglaive lui avait délivré un caviar. Voilà qui promet donc de l'ambiance sur le banc !

Contraint d'aligner d'indiscutables "titulaires au poste de remplaçant" pour calmer les esprits, "Tiot Collat" en sera-t-il amené à se priver délibérément des Damien "Micelli" Malglaive, "Tiot" Canon (hips), son propre fils, ou encore Sylvain "Maradona" Lopes qui, eux, continuent d'enfiler les buts comme des perles ? Réponse dimanche sur le coup de 15h.

Ainsi va la vie à l'Ailette ! Contrairement à son homologue rémois, c'est la pléthore d'attaquants qui trouble le sommeil de "Tiot" Collat pendant ses nuits (pardon, ses journées de "travail"). Il est postier. Déjà préoccupé par le report de sa date de retraite, initialement programmée à 55 ans, il va finir par en fumer ses timbres.

Christophe Chenut (qui, lui, travaille pour occuper ses loisirs) rêverait pourtant d'avoir une telle équipe pour distribuer les primes de matchs et de buts qu'il va finir par offrir aux "Restos du Coeur". Imaginez un peu ! Aucun but encaissé depuis 360 minutes, encore six buts inscrits dimanche (doublé de Sylvain "Maradona" Lopes, Damien "Micelli" Malglaive, "Ah que" Johnny, François "Shevchenko" Sonatore, Yohann "Tiot" Canon, Cyril...), une place de co-leader alors que l'équipe compte un match en retard. Mais bon, cela n'autorise en rien l'arrogance picarde.

 

 

 

VAILLYSIENS - VALLÉE DE L'AILETTE

(3ème division... de district - 9e journée)

MATCH REPORTÉ

 

L'Ailette au repos forcé

10-11-02 - "Haddoudou", François "Shevchenko" Sonatore et "Ah que !" Johnny : les défenseurs de l'Ailette font grise mine, tandis que "Jay-Jay" le CRS, la tête dans le sac, regrette d'avoir négocié une journée de repos alors que son état-major lui avait proposé un dimanche au soleil où il aurait pu casser du Marseillais en combat rapproché. Ce week-end, l'Ailette est au repos forcé pour cause d'intempéries, le terrain de Vailly-sur-Aisne étant impraticable.

 

 

VALLÉE DE L'AILETTE - BILLY-SUR-AISNE : 4-0

(3ème division... de district - 8e journée)

 

Quand l'Ailette patauge

les visiteurs coulent

 

Ce dimanche 3 novembre, le défenseur "Ah que" Johnny et l'attaquant Thomas Nowak, dit "Caractère de Polak", ont coûté 30 euros au club, le prix à payer pour deux cartons jaunes.

 

03-11-02 - Une semaine après le déplacement mémorable à Saint-Médard pour lequel une voiture particulière de supporters (rien de moins !) avait été affrétée par le KRB, les joueurs de l'Ailette retrouvaient leurs bonnes habitudes d'avant-match sur leur pelouse (pardon, terrain !) légèrement marécageuse.

C'est une facette du talent des Ailerons que l'on ne connaissait pas, mais à "Chav" (ils disent comme ça, c'est plus branché), la préparation du terrain par jour de pluie est tout un art qui nécessite une mobilisation des forces vives de l'équipe. Le recrutement effectué (et réussi) par "Tiot Collat" à l'intersaison intègre d'ailleurs ce paramètre.

L'Ailette compte donc notamment dans ses rangs un ingénieur (Thibal) chargé de calculer le taux d'hydrométrie, la vitesse d'infiltration dans le sol et le taux d'assèchement probable en cas d'éclaircie; un comptable (Damien "Micelli" Malglaive, dit Kromanshow) chargé de mesurer les surfaces affectées et d'imputer les coûts horaires de la remise en état; un commercial (Sylvain "Maradona" Lopes) chargé de négocier les meilleurs prix d'achat pour le matériel (raclettes, pelles, seaux...), un mécanicien (le n°3 "Toon" Duplessis) responsable de son bon fonctionnement; un CRS ("Jay Jay") qui, en spécialiste du combat rapproché, a pour mission de mettre au travail les joueurs ne disposant pas de compétences particulières. Enfin, un infirmier spécialisé en psychiatrie est chargé d'éviter toute dérive lorsque les "petites mains" cèdent au découragement.

 

Auteur d'une saute d'humeur après avoir manqué le but programmé du 4-0, Thomas Nowak, dit "caractère de Polak" par "Tiot" Collat a été sorti par les techniciens ailerons.

 

Voilà pour la logistique. Elle ne serait évidemment rien sans le "savoir-faire". L'art d'une bonne réhabilitation consiste à "ignorer" quelques parcelles dont on aura préalablement estimé le taux de dégradation probable au fil des minutes. Généralement - là encore, ce n'est pas le fait du hasard - elles se situent à proximité immédiate de la cage dans laquelle est censé évoluer le gardien adverse en seconde période. Celui-ci étant obligatoirement scotché sur place, il ne reste qu'à calculer très précisément la vitesse de déplacement du ballon sur surface boueuse, afin de leurrer l'adversaire. Seule inconnue : l'application de la sentence dépend de la technique et du touché de balle des attaquants.

Un exemple : sur le quatrième but aileron, Thomas Nowak (dit "caractère de Polak") s'infiltre (c'est le cas de le dire) dans les 16 mètres et décoche un tir qui, en application des dispositions décrites précédemment, doit forcément faire mouche puisque le gardien est embourbé dans une flaque. Mais, il n'appuie pas assez sa frappe et le ballon, stoppé par l'amas de boue, s'arrête juste devant la ligne. Qu'importe ! Dans ce cas de figure, l'intervention du second attaquant, Damien "Micelli" Malglaive, est programmée.

En effet, les stratèges Ailerons estiment qu'à cet instant le gardien adverse (mu par un vain espoir) doit obligatoirement avoir été victime d'une chute en voulant se déplacer et qu'il suffit au second attaquant de s'avancer avec prudence jusqu'au ballon pour l'expédier au fond des filets d'un simple pointu (surtout pas d'un plat du pied afin d'éviter "l'effet raclette").

Force est de reconnaître que les techniciens de l'Ailette maîtrisent parfaitement leur sujet puisque le scénario de ce quatrième but, finalement inscrit par Damien "Micelli" Malglaive, s'est très exactement déroulé de la façon prévue. C'est ce que l'on appelle la science du football.

 

Fabrice, l'infirmier psychiatrique :

un beau bébé.

 

Pour le reste, les Ailerons ont frappé par trois fois.

Deux fois à l'approche de la mi-temps :

- tir croisé de Damien "Micelli" à la suite d'un coup-franc de "Ah que" Johnny boxé par le gardien,

- but contre son camp "à la Boniface" d'un défenseur de Billy qui avait dû regarder le résumé de Reims - Le Mans.

Une fois à l'entame de la seconde période :

- tête sur corner (imparable pour cause de "gardien scotché dans la boue") à mettre au crédit de Fabrice, l'infirmier psychiatrique.

Enfin, David Malglaive, le gardien aileron, a arreté un penalty généreusement accordé à Billy-sur-Aisne.

 

 





SAINT-MÉDARD - VALLÉE DE L'AILETTE : 0-0

(3ème division... de District - 7e journée)

Zoom sur le capo de St-Médard

 

La guerre des kops

Réactions d'après-match (en corps de page)

 

Le kop ailero-rémois. Attention, le grand qui mate c'est le "casseur" de St-Médard.

 

28-10-02 - Je comprends votre frustation d'avoir dû attendre plus de 24 heures pour disposer d'infos fiables sur la prestation de L'Ailette en ce week-end venteux.

Mais, d'une part, quelques échos sur le Stade de Reims vous ont été proposés pour vous faire patienter et, d'autre part c'est - me semble-t-il - tout de même moins grave que d'avoir dû attendre une semaine pour connaître la réaction du président après Châteauroux-Reims. Quoique !? Au train où vont les choses, on peut d'ailleurs imaginer que l'édito portant sur Reims-Nancy sera en ligne sur stade-de-reims.com après Reims-Grenoble, date à laquelle vous sera proposé le résultat d'Amiens-Reims. (miracle!)

Trève de digressions, venons-en à l'essentiel, car il s'est passé des choses extraordinaires sur la pelouse de Pasly, dans la banlieue soissonnaise. Ne parlons pas du vent à décorner la vache du "Picardie Powa" qui a quasiment interdit de jouer au ballon, même si le fond de jeu était sensiblement supérieur à ce qu'il nous a été donné de voir samedi soir... mais bien en-deçà de celui auquel nous ont habitués les Ailerons.

Non ! Jet de sièges en moins, c'est à une véritable guerre des kops à laquelle il nous a été donné d'assister autour de la main courante de Saint-Médard, car des représentants du sponsor de "L'Ailette Story" ("Mets ta capuche !") avaient fait le déplacement en Picardie pour soutenir l'équipe à grand renfort de papelitos et de chants ("Notre coeur est bleu, notre coeur est blanc..." "Aaaallez, Vallée de l'Ailette...", "Quand les Ailerons se mettent à chanter..." "Qui c'est, qui c'est le numéro 3..." etc. etc. Vous connaissez tous les airs puisqu'il suffit de les adapter au Stade de Reims. Seules les écharpes n'étaient pas vraiment à la hauteur. L'Ailette ne disposant pas encore de produits dérivés, le capo du groupe avait dû se résoudre à arborer une écharpe bleue et blanche récupérée dans une fête de la choucroûte. N'allez pas imaginer que j'en rajoute. Je me contente, au contraire, de relater les faits avec l'objectivité qui me caractérise.

 

Le kop indigène, une belle brochette :

le grand qui "casse", le capo qui biberonne

et l'entraineur qui aimerait bien en faire autant mais qui devra attendre la mi-temps.

photo réalisée au téléobjectif

 

Evidemment, un tel raz-de-marée vocal a provoqué un effet boeuf (à chacun sa vache) auprès des indigènes qui en ont avalé leur bière de travers ("c'est qui ces mongols, ils viennent de Prémontré ou quoua")***. Il faut dire que Saint-Médard, actuel co-leader avec l'Ailette, est un spécialiste du match "à la maison". Entendez par là que les rôles sont généralement bien répartis au sein de l'équipe. A l'arrière deux "briseurs de tibias" adeptes de la manière forte, au milieu un "aboyeur" chargé de destabiliser les adversaires et de les pousser à la faute. Au centre, enfin, un arbitre du style Alexandre Castro, c'est-à-dire particulièrement de mauvaise foi, doublé d'une pointe de Jean-Marc Bonnin, c'est-à-dire pas toujours bien inspiré. Pour couronner le tout, les visiteurs sont généralement accueillis avec délicatesse puisqu'ils disposent d'un couloir de salle de judo pour tout vestiaire. Evidemment, l'eau courante n'est pas encore arrivée jusque là. A la décharge des indigènes, il faut dire qu'ils ne disposent eux-mêmes que d'une "cabane au fond du jardin" en guise de vestiaire.

Dimanche, l'Ailette a cependant eu de la chance puisque Saint-Médard ("S’i pleut l’jour éd Saint-Mèrd, i pluvro coér quarante jours pu tèrd") était privés de ses deux casseurs patentés (dont le balaize qui figure sur les photos), suspendus pour s'être battus... entre eux ! (je sais, les Ultrem et autre Bichemoule vont encore souligner qu'ils ne sont pas très intelligents dans le 02). Comme deux précautions valent mieux qu'une, la Vallée de l'Ailette avait aussi pris la peine de s'offrir les services d'un "vrai" arbitre aux dépens du capacitaire local. Le soutien inconditionnel du kop a fait le reste.

 

C'est leur cabane au fond du jardin. Ils y vont quand ils ont besoin.

 

Malgré cela, les Ailerons - emportés dans la tourmente météorologique - n'ont pas réussi à forcer la décision. Seul "Jay-Jay" est parvenu à donner le frisson aux indigènes avec une reprise de volée sur le poteau.

Les supporters, quant à eux, ont eu un peu de mal à se remettre de deux matchs (soit 180 minutes de chant plus le temps additionnel) en un week-end, auxquels s'ajoutent une soirée, une nuit et une fin de nuit festives avec le kop nancéen des Red Sharks. Certains avaient d'ailleurs renoncé à faire ce déplacement sous des prétextes futiles : "Je suis invité chez mon cousin", "J'ai promis à ma mère de passer le dimanche avec elle", "J'ai rendez-vous avec une belette à 14h, avec une autre à 17h. Et je ne parle même pas de la troisième" (chacun aura reconnu l'intéressé qui cultive le don d'ubiquité depuis la puberté).

Mais, ce galop d'essai sera évidemment suivi d'une déferlante un prochain week-end, avec troisième mi-temps programmée. Là, les indigènes vont sans doute découvrir ce qu'est qu'un rideau de fumigènes... Pour l'heure, ils nettoient leur pelouse.

 

*** Dans le 02, Prémontré est célèbre pour son hôpital psychiatrique.

 

 

Voici en quel état

ils ont rendu la pelouse

 

 

Réactions d'après-match (extraits du Forum du KRB)

Fini de rire les Ailerons, vous étiez déjà connus au Kazakhstan mais votre réputation a maintenant atteint la Lorraine

Mister_B_RS_Nancy - "C'était juste pour savoir comment ça s'est passé dimanche aprem. Qu'est ce qu'a fait l'équipe de Thibal à St Quentin ??? L'ambiance fut bonne ???" Posté le 28/10/2002 à 15:58

jibentus - "On s'est retrouvé pour ce choc entre le 1er et le 2ème sur un petit terrain où étaient présents une dizaine de pélerins. Très vite, les chants ont fusé avec un bon niveau malgrè que les 4 présents se soient déjà déchirés la veille à Delaune. Chorégraphie, chambrage de l'équipe adverse, chants puissants et continus : les gars des deux équipes hallucinaient , surtout Jay Jay le CRS qui n'a pas l'habitude d'avoir des chants à sa gloire !

Quand à la dizaine de spectateurs présents, notre prestation les a poussés à encourager leur équipe sans doute pour la première fois de leur vie (on jouait à l'extérieur). Bref, un excellent délire (grand moment le terrain recouvert de papelitos à l'entrée en jeu de Thibal) qui a sans doute contribué à permettre aux joueurs de la valée de l'Ailette d'arracher le nul zéro partout ! PICARDIE POWA !!!" Posté le 28/10/2002 à 22:00

Pef_RS[Com8Staff] - "Wouaw on est loin des branlées de mon équipe ( FC Dombasle ) ki se mangent 7/0 à l'extérieur et 1/8 à domicile mdrrrrr !
Bravo Thibal et big up o mec ki fé les résumés c tro excellent !" Posté le 29/10/2002 à 13:15

 

Le site du kop lorrain de l'Ailette

 

22-10-02 - On ne vous l'avait pas encore révélé pour laisser les mauvaises langues style Bichemoule cracher leur venin sur le web, mais L'Ailette n'a pas été choisie par hasard comme interface du Stade. Non seulement abrite-t-elle de nombreux supporters actifs du SDR, mais c'est aussi l'équipe préférée des TINGRY. Le frère d'Olivier, le gardien de but mythique du SDR, habite en effet près de Chavignon et s'astreint parfois à... tondre la pelouse (tout aussi mythique) des Ailerons. Décidément, quelle concentration de talents dans un aussi petit périmètre !

NB : pour achever de "griller" l'intéressé auprès des Axonais, voici un extrait du dernier e-mail en date du dénommé Bichemoule, adepte des "pointus" qui avouait récemment être incapable de réaliser le moindre amorti ou tirer du plat du pied: "Je fais la fine bouche ou plutôt je me gausse à chaque résumé de l'Ailette. Pour ma gouverne, à quel niveau ce club évolue t-il ? Dans la Marne (département civilisé et terre d'accueil, un samedi soir sur deux, pour la populasse axonaise voisine) la plus petite division est la 4è série. L'Ailette évolue t-elle à ce niveau ? Je tiens toutefois à féliciter les joueurs pour ce somptueux football "paillard" et leur miraculeuse place au classement. Comme quoi tout arrive !"

 

 

 

VALLÉE DE L'AILETTE - PRESLES : 1-0

(6e journée)

 

L'Ailette avait un coup dans l'Aile

 

20-10-02 - Dimanche après-midi, Damien "Micelli" Malglaive, le buteur patenté de l'Ailette était à l'image de son équipe : il y voyait flou et avait les semelles à côté de ses crampons. Résultat, un nombre incalculable d'occasions immanquables qui partent dans les nuages et un festival de gestes dignes d'un très mauvais Stade de Reims, mais forcément indignes du club picard : contrôles du genou, têtes de la nuque, glissade sur le dos devant le but (tiens, on a déjà vu ça quelque part cette saison. A Laval, si mes souvenirs sont bons), reprises du tibia, amortis (douloureux) de la mâchoire... J'en passe et des meilleures.

La raison est connue : un samedi soir visiblement trop arrosé qui a laissé des traces dans les organismes. Un exemple particulièrement significatif : celui de Sylvain "Maradona" Lopes, qu'il va falloir songer à rebaptiser "J & B". Il n'a eu qu'une étincelle pendant le match, suffisante pour ouvrir le score d'une superbe tête, avant de terminer sa nuit sur le gazon de Chavignon... ravagé par une invasion de taupes subitement accusées de tous les maux.

Au milieu de cette orgie footbalistique - qui va encore ravir Bichemoule, l'esthète mégalo, mais décevoir les fans du Picardie Powa -, seul le gardien avait gardé un soupçon de lucidité. En toute fin de match, un réflexe "tingresque" sur un tir à bout portant a permis à son équipe de sauver les meubles.

Trop médiatisée, l'Ailette sacrifierait-elle aux exigences de son sponsor ("Le Bar du Pays") au détriment de la qualité du jeu ? Il y a peu, on a vu à quoi l'excès de marketing pouvait conduire une équipe de football...

Il est vraiment temps que "Tiot" Collat donne de la voix... sauf s'il participe aux agapes. Selon certaines informations confidentielles, le "postier" serait en effet plus fréquemment devant "le" comptoir que derrière "son" comptoir. Et pendant ses heures de travail qui plus est !

Photos :

- Damien "Micelli" Malglaive

- Sylvain "Maradona" Lopes

- David, le gardien de l'Ailette, au jeu sobre

 

 

 

 

 

 

"Kro"naldo et Thomas Nowak : les deux grands absents de l'Ailette en attaque. L'un est suspendu pour avoir traité l'arbitre de "Bug's Bunny", l'autre est gravement blessé à la jambe. Pendant que l'un boit, l'autre tire la langue... Voilà qui illustre les différences de mentalité au sein du groupe.

 

Pas "taupe" la pelouse...

 




CUISY-EN-ALMONT - VALLÉE DE L'AILETTE : 1-3

(5e journée de championnat)

 

Eux, ils gagnent à l'extérieur...

 

13-10-02 - A Cuisy-en-Almont, les matchs durent rarement moins d'une centaine de minutes, compte tenu du temps passé à aller récupérer le ballon dans les champs au cours de la rencontre. C'est pourquoi il est toujours difficile d'établir avec certitude à quelles minutes ont été marqués les buts.

L'essentiel cependant, c'est que les Ailerons en aient marqué trois (Damien"Micelli" Malglaive, Sylvain Desmist et un csc), se soient offerts quelques barres juste pour le plaisir d'effrayer le gardien adverse ("Haddoudou", Yohann "tiot Canon", François "Shevchenko" Sonatore...) et que, dans leur grande mansuétude, ils aient plaidé la cause de leurs adversaires pour qu'un but - initialement refusé par l'arbitre - leur soit accordé. L'Ailette est une équipe de Seigneurs. J'espère que vous n'en doutiez plus...

Les hobereaux de Cuisy ne se sont pourtant guère montrés reconnaissants, puisque la voiture-balai a ramené quelques blessés du côté de Chavignon. Damien "Micelli" (pouce droit), "Ah que" Johnny (coude gauche), Aurélien (cheville droite), Sylvain Demist (genou gauche) ont toutefois été rapidement réconfortés au "Bar du Pays" d'Urcel, le sponsor qui arrose le club.

 

Hormis les buts de "Micelli" (trop répétitif) et de Sylvain Demist (joker que je découvre), deux phases de jeu méritent un peu plus d'attention :

- 46e. Reprise de la seconde période. Engagement pour Cuisy qui est déjà mené 1-0. Le ballon est immédiatement récupéré par Cyril Camus qui lance Damien "Micelli" en profondeur, côté droit. L'homme à tout faire de l'Ailette élimine un défenseur et centre devant le but pour Yohann "tiot" Canon (le fils de "tiot" Collat) en lançant son habituel cri de ralliement : "Madame est servie !". "Tiot Canon" n'a pas le temps de réagir que, déjà, un défenseur de Cuisy se précipite et expédie le ballon au fond de ses filets. Etonnant, non ?

- 70e. Un attaquant de Cuisy veut centrer, mais dévisse sa frappe et - par inadvertance - lobbe le gardien de l'Ailette (je sais, ça fait pitié. Après ça, Bichemoule va encore faire la fine bouche...). Malheureusement pour Cuisy, l'arbitre de touche (qui est issu du club de l'Ailette) venait de signaler une position de hors-jeu : celle du joueur à qui était initialement destiné le "centre". Et l'arbitre central (officiel, lui) avait sifflé cette position de hors-jeu avant que la balle ne franchisse la ligne.

J'espère que vous avez suivi, sinon vous ne comprendrez pas la suite.

Jugeant cette décision injuste, puisque le centre manqué s'était transformé en tir involontaire gagnant, l'arbitre de touche (de l'Ailette) appelle l'arbitre central (officiel) pour lui demander de bien vouloir valider le but. Ce dernier s'exécute. Un tel élan d'altruisme vous épate, n'est-ce pas ? Mais, c'est ça L'Ailette...

 

On a (parfois) l'air de plaisanter avec l'Ailette mais, mine de rien, les représentants du "Picardie Powa" (du côté de Reims on attend d'ailleurs les adhésions à 7 euros pièce) occupent maintenant l'une des toutes premières places du classement, juste derrière les "méchants" de Saint-Médard (Soissons).

Dimanche prochain (15h), L'Ailette affrontera Presle (autre quartier de Soissons) sur sa pelouse mythique de Chavignon. Là, ça sent le choc des cultures entre la campagne et la banlieue difficile... Souhaitons simplement que GRonaldo, reconverti coupeur de citrons pour six semaines, ne lance pas quelques remarques désobligeantes dont il a le secret.

 

NB : Je vous précise qu'il est rare qu'un titre ne soit pas développé dans le "papier" qu'il chapeaute. Si je m'abstiens de tout commentaire, c'est tout bonnement que je suis devenu prudent avec les sujets qui fâchent.

 

- Il est temps que Jean-Bernard reprenne sa place chez les apéros footballeurs vétérans de l'Ailette. Dimanche matin, ils se sont encore inclinés 4-2 contre Amifontaine et ont passé plus de temps à se reprocher mutuellement leur manque d'efficacité qu'à jouer au ballon.




GRonaldo au piquet

 

Le capitaine, l'arbitre et GRonaldo.

Un triptyque traditionnel...

 

08-10-02 - Forte tête, Irascible, vindicatif... Depuis le début de saison, voilà quelques-uns des qualificatifs dont fut affublé avec délice GRonaldo, l'attaquant au caractère bien trempé de l'Ailette. On n'a cessé de vous le répéter : en dépit de son (pesant) sobriquet brésilien, Albin GRonaldo est une sorte de Cantona local. Pas méchant, mais ronchon de nature.

Expulsé le 29 septembre dernier (assez injustement il faut tout de même le préciser à sa décharge) lors d'une rencontre de championnat contre les "betteraviers" de Bucy-le-Long, le volumineux attaquant de la Vallée de l'Ailette avait abreuvé l'arbitre de noms d'oiseaux, voire de qualificatifs situés au niveau du postérieur des oiseaux... Il en avait même rajouté depuis le bord du terrain durant tout le reste de la rencontre. Le "Bug's Bunny" lancé à cet arbitre (sous prétexte qu'il avait un bec de lièvre) n'a pas eu le don d'amuser la Commission de discipline du District Aisne de Football. Ce matin, à 9h52, le verdict est tombé : 7 matchs de suspension, dont un avec sursis (automatique compris), et 31 euros d'amende... d''autant moins appréciés par le club que GRonaldo n'aurait pas encore réglé sa cotisation.

Cette absence bien involontaire est une chance pour les équipes adverses car, en dépit des apparences, GRonaldo est un fin technicien. Fort heureusement, vous aurez sans doute remarqué qu'elle n'altère en rien l'efficacité de l'Ailette devant le but. Par ailleurs, en vertu du principe des vases communicants, le milieu de terrain "Jay Jay" - qui avait mal digéré certaines remarques bien senties de GRonaldo - (voir épisodes précédents) a réintégré le groupe. Il jouait d'ailleurs dimanche dernier.

NB : notons d'ailleurs que "Jay Jay" est également doté d'une très bonne frappe puisqu'il est CRS de son état.

 

 

VALLÉE DE L'AILETTE - ATHIES-SOUS-LAON : 2-3

(Coupe de l'Aisne - 2e Tour)

 

L'Ailette boîte bas

 

22-09-02 - Voilà tout ce qu'il reste de Thomas Nowak, le deuxième meilleur buteur de l'Ailette. Dans ces conditions, avec le seul Damien "Micelli" Maglaive en pointe, on n'attendait pas de miracle sur la pelouse désormais mythique de Chavignon pour ce deuxième tour de la Coupe de l'Aisne. Athies-sous-Laon, qui évolue en Promotion de Première Division - soit deux niveaux au-dessus des Ailerons - était un gros morceau, "Tiot Collat" présentait une défense inédite et, pour couronner le tout, des tiraillements étaient apparus au sein de l'équipe, notamment entre l'irascible GRonaldo et le milieu de terrain parisien "Jay Jay" qui a tout bonnement annoncé son retrait (provisoire) de l'équipe. Il faut dire que l'Ailette est une formation à forte connotation "marseillaise" qui vient d'abandonner ses traditionnelles couleurs vertes pour un "bleu et blanc" à la fois plus méridonial et mieux séant. Cette dérive sudiste ne pouvait évidemment être du goût de tout le monde...

En revanche, l'arrivée d'un nouveau sponsor déniché par le Fabrice Harvey local fait l'unanimité, notamment pour les troisièmes mi-temps puisqu'il ne s'agit de rien d'autre que du "Bar du Pays" à Urcel... Quand on vous disait qu'ils savent vivre en Picardie !

Trève de digressions ! Hier après-midi, L'Ailette y a cru de la première à la dernière seconde puisque Damien "Micelli" Maglaive avait ouvert le score au quart d'heure de jeu sur un superbe tir croisé... avant de ramener son équipe à 3-2, sur coup-franc, à cinq minutes du coup de sifflet final. Mais, en dépit d'un engagement de tous les instants, l'équipe axonaise (l'autre aussi d'ailleurs est axonaise) était trop diminuée pour relever le défi. Il faut dire qu'Athies-sous-Laon (c'est une révélation !) compte dans ses rangs un certain Jérémy Denquin. Tout du moins se fait-il appeler ainsi...

Jean-Bernard, qui avait fait le déplacement depuis sa ferme bourgeoise de Pargny-Filain < avant de rejoindre le Théâtre de la Plaine à Paris, où sa troupe d'agro-comédiens présente un spectacle pour enfants chaque mercredi 15h pendant un mois (espace publicitaire) > pensait se remonter le moral en (re)goûtant aux joies d'une victoire de ses favoris. Il devra encore patienter un peu... puisqu'il a d'ores et déjà annoncé qu'il ne se rendrait pas à Caen samedi prochain pour cause d'anniversaire.

 

 

 

 

Il reste cinq minutes à jouer. Sur un coup-franc magistralement tiré, Damien "Micelli" Maglaive ramène le score à 3-2 et pulvérise la bouteille de Vittel du gardien adverse. Au "Bar du Pays" d'Urcel, on n'aime pas l'eau !

 

GRonaldo y croyait. Son retour est annoncé pour dimanche prochain à Bucy-le-Long. Il reste à savoir s'il sera aussi actif avec les pieds qu'avec la voix.

 

22-09-02 - Dimanche matin, les apero-footballeurs vétérans de l'Ailette ont été battus 3-2 par les Africains de L'Etoile de Soissons.

 

 

VALLÉE DE L'AILETTE - BEAURIEUX : 3-3

(2e journée de championnat)

 

Le syndrome rémois

 

15-09-02 - Ils n'ont pas perdu, mais ils ne sont tout de même pas passés loin de la correctionnelle. Menés 2-0 à la mi-temps par une équipe pourtant "moins efficace qu'on ne le craignait", les "Ailerons" étaient parvenus à réduire le score par leur buteur maison (Damien "Tony Miceli" Maglaive) dès l'entame de la seconde période.

Mais c'était compter sans les errements d'une défense remaniée en l'absence de "Thibal", retenu ce week-end par un voyage qui ne fut pas d'agrément à Laval. Sans doute aurait-il mieux fait de trahir la cause rémoise pour aller soutenir le PSG contre Strasbourg, à l'image de JBentus (pourtant leader du KRB au sein duquel il serait peut-être judicieux de créer une section "Kop des Renégats de Boulogne").

 

Toujours est-il qu'un défenseur (remplaçant) de l'Ailette (dont nous tairons le nom) allait compromettre les efforts fournis par la "bande à Tiot Collat" en s'offrant un superbe csc. Mais, l'Ailette n'est pas le Stade. Le fautif allait se reprendre peu de temps après en inscrivant le deuxième but de Chavignon... juste avant que Sylvain "Maradona" Lopes, omiprésent ce dimanche après-midi, ne lobbe le gardien de Beaurieux.

L'Ailette a un milieu de terrain qui tient la route, mais elle n'a plus que deux attaquants valides (Damien "Micelli" et "Tiot Canon"), en l'absence de GRonaldo (out pour un mois) et du minuscule Thomas Nowak, qui a dû céder sa place sur blessure dès la deuxième minute de la rencontre.

Voilà qui n'est pas de bon augure avant le deuxième tour de la Coupe de l'Aisne qui verra l'Ailette affronter la redoutable formation d'Athies-sous-Laon le dimanche 22 septembre (15h). Peut-être GRonaldo, l'attaquant qui "pèse" sur les défenses, sera-t-il contraint d'effectuer un retour anticipé en pointe, en dépit de la douleur persistante qu'il ressent à la cuisse droite.

 

 

VENIZEL - VALLÉE DE L'AILETTE : 2-3

(1ère journée de championnat)

 

Le buteur providentiel n'est pas si loin...

 

08-09-02 - Véritable bouffée d'oxygène hebdomadaire, La Vallée de l'Ailette n'en finit pas d'engranger les bons résultats. Sorte d'antidote au stress ambiant, elle en deviendrait presque une référence régionale en matière de bon football. Rigueur à l'arrière, animation en milieu de terrain, efficacité à l'avant... voilà le triptyque mis en place par "Tiot" Collat. Et ça paye !

Sans déprécier la qualité de son coaching, il faut cependant souligner que L'Ailette compte dans ses rangs un vrai buteur, mais aussi un meneur d'hommes, en la personne de son capitaine, Damien "Tony Miceli" Maglaive, auteur d'un triplé dimanche après-midi... dont un but sur coup franc direct. De là à penser que l'homme à tout faire de l'équipe (voir épisodes précédents) pourrait être le 'buteur providentiel" que toute la région recherche activement, il y a tout de même un pas. Primo, Damien n'est pas transférable. Deusio, L'Ailette évolue environ une quinzaine de divisions sous le Stade de Reims et l'adaptation pourrait être délicate... au moins pendant la première semaine.

Il n'en reste pas moins que les Ailerons (?) sont allés chercher le résultat avec leurs tripes (encore une qualité) sur le terrain de Venizel puisqu'ils ont été menés deux fois à la marque avant de l'emporter. Et pourtant, eux aussi, ont leurs petits soucis d'infirmerie, puisque l'autre star de l'équipe, Albin GRonaldo (la "masse" - de muscles - figurant en arrière plan sur la photo), est blessée pour un mois, la cuisse droite n'ayant pas résisté à la surcharge pondérale déjà évoquée précédemment, et sur laquelle nous ne reviendrons pas.

 

Prochaine rencontre : Dimanche 15 septembre - 15 h - à Chavignon contre Beaurieux. C'est un match test pour l'Ailette car Beaurieux arrive tout droit de la division supérieure et sa réputation n'est plus à faire dans l'Aisne.

 

L'Ailette : 6 - Vailly : 2 (mi-temps : 5-0)

Jeu, set et match

5-0 après 40 minutes : ce n'était pas d'un gardien dont Vailly avait besoin, c'était d'un philosophe.

 

Sale temps pour les gardiens !

01-09-02 - "Je ne bouffe pas mes dimanches après-midi pour m'en prendre autant !". Pas content le gardien de Vailly-sur-Aisne, dont l'équipe avait été proposée en sacrifice à la Vallée de l'Ailette à l'occasion du premier tour de la Coupe de l'Aisne. Sans doute privé d'internet, il ignorait encore que les hommes de Tiot Collat ne font pas dans la dentelle. Pour eux, ce n'était pas un match de Coupe, c'était un déjeuner sur l'herbe... histoire de se mettre en appétit pour la suite.

Les buteurs de l'Ailette : Damien Maglaive (3), Albin GRonaldo (1), Thomas Nowak (1).

Le sixième but est une oeuvre inédite du gardien vaillysien. Plutôt que de cueillir tranquillement le ballon qui roulait vers lui, il a opté pour le dégagement... tapant à côté de la cible. Le cuir adorant la saveur des filets, il n'a pas demandé son reste. Cette séquence est désormais protégée par un copyright.

 

Réactions : "C''est fini ! Je ne supporte plus le Stade!!!! mais je supporte une équipe plus offensive qui elle marque des buts! Je pars supporter l'aillette!!!!!" (Lolo - KRB) Extrait du Forum du KRB

- Note aux services de Sécurité du SDR : a priori, "Lolo" a donc craqué son dernier fumigène samedi soir, à la 92e minute de Reims - Niort (voir photo d'ouverture de "Vu des Tribunes"). L'homme à la casquette figurant sur cette même photo pourra donc regarder le prochain match en toute quiétude, sauf s'il se décide (enfin) à aller aider à la buvette.

 

Prochaine rencontre : Venizel - Vallée de l'Ailette en championnat (1ère journée). Dimanche 8 septembre, 15h. Blessé, GRonaldo ne sera pas du déplacement dans la banlieue de Soissons.

 

Un des seuls buts sur lequel le gardien vaillysien est "excusable" : un penalty.

 

Devinez la suite... Capitaine, leader charismatique et homme à tout faire de l'équipe (licences, lessive, organisation, traçage du terrain, logistique, transport...), Damien Maglaive montre l'exemple en ouvrant le score. Il inscrira d'ailleurs deux autres buts, raflant la vedette à GRonaldo, dont le comportement vindicatif s'apparentait plus à celui de Cantona dimanche après-midi. GRonaldo c'est en effet la "forte tête" de l'équipe, le collectionneur de cartons (à 15 euros pièce) qui ruine les finances du club en pénalités... Un incompris, quoi !


Le capitaine, l'arbitre et GRonaldo. Un triptyque traditionnel...

 

Brushing parfait, habits du dimanche teintés d'une pointe de décontraction... Tiot Collat se la jouait "pro" hier. Et pour cause ! Le député-maire de Chavignon donnait le coup d'envoi du match sous l'objectif de L'Union et de l'Aisne Nouvelle, les deux quotidiens locaux.

 

Wassigny - Etreillers : 2-8 - Alaincourt-Francilly : 3-4 - Audigny-Effry : 3-2 - Barenton-Couvr/Monc : 0-9 - Brancourt-Fontaine : 4-3 - Bucilly-Martigny : 2-3 - Condren-Achery : 4-2 - Etaves/B-Montbrehain : 4-5 - Frières-Barisis : 1-3 - Liesse Marais-Boncourt : 4-3 - Prouvais-Nizy-le-C : 2-0 - Villers-St-Cr-Ferté-Ch : 5-6 - Château-Th-Trélou/M : 3-2 - Travecy-Chivres : 1-0 - Coincy-Turques : 3-0 - Neuilly-Fère-en-Tard : 1-4 - Vallée-Ailette-Vailly : 6-2 - Festieux-Beaurieux : 4-2 - Versigny-Villequier : 4-3 ap - Abbecourt-St-Médard : 3-4 - St-Michel-Ohis : 3-4 - Vilpion-Iron : 2-1 ap - Esp St-Quent-Urvillers : 0-3 ap - St-Simon-Vermand : 7-2.

 

31-08-02 - Vallée de l'Ailette - Vailly-sur-Aisne (Coupe de l'Aisne) à Chavignon - Les Sandra Boys ont la pression. Imaginez un peu : ce dimanche (15h), "L'Union" et "L'Aisne Nouvelle" seront présents autour de la main courante de Chavignon pour suivre leur rencontre de Coupe de l'Aisne contre la rugueuse équipe de Vailly. Une couverture médiatique supérieure à celle dont bénéficie le Stade. "Tiot" Collat n'en revient pas et a dû s'envoyer un tiot canon dans le gorgeon pour digérer le choc.

Il n'en demeure pas moins que tout ne va pas pour le mieux au royaume des stars. GRonaldo (le buteur occasionnel) a une douleur récurrente (tantôt à la cuisse, tantôt à la cheville) qui pourrait bien tenir à un excès de poids, même si l'intéressé s'en défend. Difficile cependant pour de simples membres de supporter 90 kg en permanence.

Quant à Thibal, transfert récent tout droit venu d'Ile-de-France, il n'a pas reçu sa licence et ne sera donc pas qualifié pour ce match. Privés de leur Ducourtioux local (les Picards sont coutumiers des références ancestrales), les hommes de Tiot Collat comptent cependant sur Jay-Jay, Lopes-Maradona, "Toon" Duplessis", "Tiot Canon" (le fils du coach) et Shevchenko" Sonatore pour faire la différence.

 

 

C'est ça, le football c(h)ampagne !

 

28-08-02 - Anizy - Vallée de l'Ailette : 3-3 dont deux buts encaissés d'entrée de jeu. Match "amical" ou pas, ce soir les Sandra Boys de l'Ailette sont à cran. Devinez pourquoi ? La faute au sempiternel arbitre, bien sûr. Il est vrai que dans l'Aisne, on ne s'embarasse pas de fioritures quand l'honneur cantonal est en jeu.

"Panier percé" Anizy ?' On allait bien voir ! Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'arbitre local - issu du club du même nom - a lavé l'affront à la pointe de son sifflet. Rien de tel pour se mettre à l'abri que de prendre un peu d'avance. Un ballon qui flirte avec la ligne, et ça fait 1... Un défenseur bousculé dans la surface pour s'ouvrir le chemin du but, et ça fait 2...

Les débats étant plus équilibrés, les canonniers de l'Ailette ont ensuite pu s'en donner à coeur joie via 8 tirs sur la barre ou les montants... mais aussi trois buts signés François "Shevchenko" Sonatore (défenseur central de son état), Thomas Nowak et Yohan Canon, le fils de "Tiot Collat" lui-même (1 & 2).

Trois buts (vous avez bien compté), ça fait un de trop ! Et, pas question d'en prendre un de plus. Dans ce cas, la méthode la plus simple consiste à siffler les attaquants dès qu'ils partent balle au pied. Ca soulage les défenseurs et ça rassure le gardien. L'intérêt de la recette est double puisqu'il permet d'instiller une pointe d'énervement et un soupçon de démotivation dans le camp adverse... Laissez mijoter quelques minutes et ça fait enfin trois pour Anizy. L'honneur est sauf. Pour en rester là, le mieux est donc de siffler la fin de match... Certes, mais avec dix minutes d'avance c'était peut-être un peu prématuré.

C'est ça le football c(h)ampagne !

(1) "Tiot Collat" : à ne pas confondre avec "Tiot canon", terme fort usité dans les bars de l'Aisne.

(2) Désolé, mais leur notoriété naissante exige que leurs noms apparaissent. Ca aide pour les filles. Une certaine connaissance du cheptel axonais justifie cette compassion.

 

Prochain match : Vallée de L'Ailette - Vailly-sur-Aisne en Coupe de l'Aisne - Dimanche 1er septembre - 15h (à Chavignon). Attention ! Cette fois, c'est du sérieux avec un vrai arbitre. Et c'est aussi un vrai derby de chez derby. Imaginez un peu : le chef-lieu de canton qui vient défier l'une de ses communes de rattachement. Quelle affiche !

 

 

Les Sandra boys sont de retour

28-08-02 - Après le 5 à 1 infligé à Crépy-en-Laonnois samedi dernier, les fils spirituels de Sandra - coachés par "Tiot" Collat - remettent ça ce soir. Pour leur deuxième rencontre de préparation, GRonaldo, Jay-Jay, Toon Duplessis et les autres affronteront l'équipe d'Anizy, baptisée le "panier percé" en raison de l'extrême perméabilité de sa défense. Coup d'envoi de ce match à 19h, sur la pelouse de Pinon... s'il ne pleut pas. Car la Vallée de l'Ailette est l'une de seules équipes à s'offrir le luxe de ne pas mouiller le maillot inutilement.

 

 

L'Ailette, ça cartonne



GRonaldo

 

24-08-02 - 5-1 : La Vallée de l'Ailette n'a pas fait dans le détail pour son premier match de préparation contre Crépy-en-Laonnois. Certains clubs plus huppés de la région rêveraient d'une telle efficacité devant le but. "Jay Jay" (n°6) a inscrit sur penalty le deuxième but d'une longue série. Et pourtant, les "Crépinettes" avaient ouvert le score d'entrée de jeu, tels des Sedanais imprudents osant défier les Lyonnais. Après une rapide égalisation par Albin "GRonaldo" (n°7), les hommes de "Tiot" Collat ont fait parler la poudre.

 

"Tiot" Collat : " S'il étaient plus sérieux, ils seraient une division au-dessus !" Cette saison, ça ne rigolera pas. Qu'on se le dise !

 

 

 

 

 

 

A chacun son Marc Collat. Celui de "l'Ailette" a passé une fin d'après-midi plutôt tranquille. En dépit du score-fleuve des "Verts", la rentrée a cependant été difficile pour les organismes, notamment pour celui de Thibal, ici en compagnie de Sylvain Maradona (ainsi baptisé en raison de sa position de meneur de jeu, mais aussi de sa corpulence).

"C'est bien gamin !" : "Tiot" Collat a lancé sa phrase culte. Thibal a pris une option sur une titularisation éventuelle en défense. Mais les places sont chères à L'Ailette.

A L'Ailette, qui c'est, qui c'est le n°3 ? C'est "Toon" Duplessis

(ici au second plan, masqué par Sylvain Lopes-Maradona).

 

 

Echos les étables

23-08-02 - Il est décidément plus difficile de couvrir l'évolution du Club de la Vallée de l'Ailette (3e série - District de l'Aisne) que celle du Stade de Reims. Pour pouvoir réaliser une revue d'effectif complète, dont il aurait été privé pour cause de St-Etienne - Reims, l'entraîneur picard a décidé de reprogrammer la rencontre amicale Chavignon - Crépy-en-Laonnois ce samedi 24 à 17h, en lieu et place du match Chavignon-Anizy qui était prévu dimanche. Le père de la petite Jeanne (Jean-Bernard lui-même) pourrait être présent dans les tribunes du stade de Chavignon. Des tribunes qui, pour l'heure, s'apparentent furieusement à une main courante. Les stars de "L'Ailette" restent donc encore très abordables.

 

 

Ils n'aiment pas mouiller le maillot

20-08-02 - Il faudra patienter pour en savoir plus sur la composition et style de jeu de l'équipe de La Vallée de l'Ailette. En raison des pluies diluviennes qui s'abattaient sur la Picardie, le match amical prévu ce mardi 20 a dû être annulé, afin de préserver la pelouse du stade de Chavignon. Voilà une décision qui aurait plu à un éphémère joueur rémois du nom de Cyril Cassese, dont on se souvient qu'il n'aimait guère se rouler dans la gadoue. Un second match de préparation aura lieu dimanche 25, à 15h, contre le club d'Anizy, dont la qualité de l'arrière-garde fait, paraît-il, le régal des attaquants de toutes les formations axonaises. La date de cette rencontre coïncidant avec celle d'un certain St-Etienne-Reims, l'Ailette sera toutefois privée de quelques-uns de ses plus brillants éléments, retenus par leurs obligations de supporters. A savoir, essayer de se faire entendre à 15 dans un stade qui contiendra quelque 20.000 Stéphanois et, surtout, espérer bénéficier de la mansuétude des cameramens d'Eurosport, histoire d'épater les copains et de rassurer les familles restées à la maison.

Compte tenu de ces aléas, il faut bien admettre qu'il y a donc plus à plaindre que Marc Collat puisque l'entraîneur de la Vallée de l'Ailette (postier de son état, ça ne vous étonnera pas) devra avoir constitué une équipe opérationnelle pour le dimanche 2 septembre... sans jamais avoir vu évoluer certains de ses joueurs. Et pourtant, les choses sérieuses commenceront bien ce jour là pour "l'Ailette", sous la forme d'un match couperet en Coupe de l'Aisne contre la très rugueuse formation de Vailly. Une histoire de suprématie locale entre simple commune et chef-lieu de canton... Il y a du derby dans l'air !

 

 

Les supporters au charbon

Thibal, dit Thibault Hasch

 

19-08-02 - Mardi 20 août à 19h, match amical à Chavignon (Aisne) entre le club de La Vallée de l'Ailette et Crépy-en-Laonnois. Deuxième match de préparation sous forme de derby, dimanche 25 août à 15 h contre l'US Anizy. Le club de la Vallée de l'Ailette présente la particularité d'abriter en son sein plusieurs supporters actifs du Stade de Reims, dont certains membres du KRB : Thibal (recruté en région parisienne, qui évolue en lieu et place d'Eric Boniface) et Jean-Bernard notamment. N'hésitez pas à vous rendre sur place pour passer au crible leur technique de jeu (et leurs éventuelles bévues), ce qu'ils ne se privent pas de faire habituellement. A compter de septembre, Jean-Bernard évoluera chaque dimanche matin (10h) sur cette même pelouse de Chavignon, mais avec les vétérans. L'horaire des rencontres n'a pas été choisi par hasard, la fin des matchs coïncidant avec l'heure de l'apéritif.

 

 

 

 

 

Pizza Minute David François

Un nouveau concept de franchise : la pizza recyclée

 

David François et Nicolas Lech ont le sens des économies

 

Si ça vous dit toujours...  

152 Avenue Jean-Jaurès - 51100 REIMS

Tél. 03 26 02 07 01

 Le seul pizzaiolo qui ne livre pas les soirs de matches

 

 

 

 

Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL