Horoscope Météo Télé Cinéma Loto
Abonnement Contact Infos légales Calcul de l'impôt sur le revenu Annonces légales








•  Reims-Amiens : 1-0 Ligue 2


Plié en quatre

Quatrième victoire en quatre matches pour Reims à domicile. La plus dure sans doute face à un voisin amiénois accrocheur mais inefficace.

La joie rémoise, autour du buteur du soir, contraste avec l'abattement amiénois. Photos Christian LANTENOIS
 

 


09-09-2006 - Etriqué, serré, accroché. Rien ne ressemble plus à un Reims Ð Amiens qu'un Reims Ð Amiens. Thierry Froger craignait cette opposition avec le voisin de Picardie.
Il n'avait pas tort, même si la pâle copie livrée hier soir par son équipe la laissait invaincue après quatre sorties sur sa pelouse.
Rien ne laissait présager une soirée aussi peu passionnante. En se créant une occasion en or après seulement 34 secondes, Reims semblait plutôt à l'aise dans ses crampons.
« Amiens ne laisse que peu d'espaces à ses adversaires », avait prévenu le coach rémois. Mais les mauvais choix, les passes approximatives, bref des défaillances techniques, privaient l'équipe champenoise d'une assise efficace.

« Dur, dur. »

« C'est le match le plus dur qu'on ait eu à jouer depuis le début de la saison », expliquait-il après coup, dissimulant à peine un certain soulagement.
A la décharge de son équipe, cette dernière collectionna les malheurs lors de ce derby bercé par une fraîche bise.
Avec les blessures de Féret, Ielsch et Burle, le Stade manqua d'énergie pour mener à bien sa mission : « A la mi-temps, j'étais inquiet, poursuit coach Thierry. Il nous fallait pourtant trouver des ressources pour contenir cette équipe d'Amiens ».
Justement, comment explique-t-il les difficultés enregistrées pour maîtriser le jeu après la pause ? « On savait qu'Amiens possédait de bons défenseurs, de bons joueurs sur les côtés. Et quand De Freitas, sa rampe de lancement a décroché, nous avons été en difficulté ».
Et là, l'entraîneur local en profita pour mettre l'accent sur le travail défensif de son équipe : « Nos bons repères défensifs nous ont sauvés. Comme quoi, il faut aussi savoir défendre », rappelant aussi « que si nous avions pu inscrire ce deuxième but, ça aurait été plus facile ».
Petite sortie ou pas, le Stade de Reims reste dans sa dynamique positive à domicile : « Au niveau comptable, on fait le maximum chez nous, ce qui rectifie notre parcours de la saison dernière ».
Au sortir d'une trêve ennuyeuse, le Stade a singulièrement manqué d'enthousiasme dans sa construction.

« Indigne »
Amiens, pourtant en quête de points, n'a pas fait mieux. Ce qui a exaspéré son coach : « Je suis en colère et frustré. Notre première mi-temps a été indigne. Pourtant, on avait dit ce qu'il fallait faire, pas ça. »
L'entraîneur picard ne veut même pas se rappeler de la bonne fin de match de son équipe : « On a poussé, mais l'équipe était scindée en deux après la pause. Je ne me souviens pas qu'on ait mis les Rémois en difficulté, même si on a pressé ».
Pour lui, tout était déjà joué dès l'entame ratée : « Quand on se créé un handicap, c'est dur dans les têtes et les jambes et tout devient difficile ».
Reims qui lorgne vers les sommets, Amiens qui s'enfonce dangereusement : « Un point sur 15, c'est le scénario catastrophe. On a fait des efforts, on a fini avec cinq attaquants. Il ne nous reste qu'à faire preuve d'un plus grand professionnalisme dans notre manière d'aborder les matches ».
Etriqué, serré, accroché : le prochain Amiens Ð Reims, on peut le parier, sera du même acabit.
Gérard Kancel



reimsvdt.com



Dernière heure
[Toutes les dépêches]

© L'Union de Reims 2002-2005 - Tous droits réservés