HUMEUR

LES   CHRONIQUES  DE   PAOLO   92


Narcisse ! balise ta piste. Y a des traces de pneu sur ton flipp. Et ta p'tite sœur qui s'tape ton fixee




C'est vos derniers maux, Jean-Pierre ?
21 mai 2007
(après Reims-Libourne)


Extrait de la déclaration de Jean-Pierre Caillot à France3 Champagne et dans L'Union, après Reims-Libourne :
"… Je retiens qu'il y a des gens qui ne se respectent pas. Qu'ils ne respectent pas les couleurs, pour certains ce n'est pas une découverte. Mais, qu'ils ne se respectent pas eux-mêmes... On leur a dit a la mi-temps qu'il fallait gagner ce match pour Joffrey et on a vu... "

 

Voilà notre Cher Président qui se prend pour Honoré de Balzac en reprenant à son compte la formule : "On respecte un homme qui se respecte lui-même".
Je n'ai pas de conseil à vous donner, mais n'oubliez pas cependant qu'un Président doit savoir adapter son langage au public auquel il s'adresse.
Tout le monde a pu constater que le langage imagé et souvent fleuri des Tapie, Courbis, Antonetti et autres Fernandez avait une réception auditive plus performante dans le milieu du football que dans celui des cercles littéraires.


" Sans respect… pas de marquage à la culotte "
La formule est certes un peu osée, mais elle a le mérite d'obliger à réfléchir :
- Sans respect des couleurs du maillot, il n'y a pas de combativité sur le terrain dés lors que les événements du match sont défavorables. Cette règle s'applique à l'ensemble des membres du groupe sportif.
- Sans combativité, il n'y a pas de marquage strict des adversaires et aucune solidarité sur le terrain ou dans le vestiaire.

 

Cependant, doit-on seulement prescrire l'ordonnance quand le mal a complètement anéanti le patient ?
- C'est bien Monsieur le Président, de demander une réaction de l'équipe pour effacer partiellement la tristesse qui a envahi le "Stade de l'Aube" après la grave blessure de Joffrey Bertolino .
- C'est bien, Monsieur le Président, de porter un tee-shirt avec un numéro 25 en marque de soutien à l'épreuve endurée par Captain Sylvain.
- Mais c'est mal, Monsieur le Président, de n'avoir rien prévu pour le dernier match d'Olivier Tingry ou celui de Captain Delmotte.

 

Et oui, le manque de respect peut laisser des traces.

 

Bon rétablissement.


Paolo 92

 


 


Les autres chroniques
Incontesté pendant encore deux ans
Aime ou Haine
Thierry ne veut pas d'eux
Air bad en Audi mate
Faut-il l'aider ?
T'as gros coeur
Tours noie des Cheikhs
L'effet néant
Le mois du blanc
Loto stop
Enfin des clubs échangistes à Reims

Rudy m'enterre

JPC en croc mors
Tout en Cour
" Je… Nous " A Taire
Tagro... si !

Tours demain
N'attends que ruade de l'amitié d'un âne

Avec Labeyrie, des Fêtes assurées
Pas de cadeau à Noël
Caillot en veine
C'est le Bouquet

Pas de miracle
Le Stade a bonne mine
La peau du Cha...
Tous, un peu Loco

Le Banc bout, le Banc cale
3 points, c'est mieux

Pas chouette du tout


LES   CHRONIQUES  DE   PAOLO   92
 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com