HUMEUR

LES   CHRONIQUES  DE   PAOLO   92




Médaille de Bronze ?
25 mai 2007

 

"Mai, fais ce qu'il te plaît", mais c'est aussi le mois des récompenses surtout dans le milieu du ballon rond :
L' Union des footballeurs professionnels vient de désigner ses lauréats pour la saison qui se termine (rappelons que Julien Féret faisait partie de la liste des nominés pour le titre de meilleur joueur de ligue 2). Malouda, Gouffran, Houiller et d'autres ont été récompensés.
La Ligue du Football Professionnel vient de baptiser du nom de "Hexagoal" le nouveau trophée qui sera remis au champion de France de football Lyon, lors de la dernière journée de championnat de ligue 1.

 

Il m'a donc semblé normal d'organiser un nouveau trophée récompensant exclusivement un joueur ayant porté le maillot rémois cette saison. Naturellement, le métal proposé n'est pas le plus noble mais, il a quand même le mérite de représenter une troisième place (si convoitée aussi bien en ligue 1 qu'en ligue 2 et si espérée par de nombreux supporters rémois) dans un quelconque classement.

 

Ce type de compétition interne a sans conteste le don de créer une émulation positive au sein du groupe professionnel. Je l'avais d'ailleurs évoquée implicitement dans une chronique précédente "L'effet néant" qui démontrait la détermination de certains pour l'obtention de cette récompense.

Déjà 18 mois passés mais tout le monde a encore en mémoire la distinction reçue par Malik Hebbar "Le Soulier dort" (catégorie joueurs).
Il faut dire que la lutte ne fut pas intense tant Malik avait pris de l'avance et qu'il lui tenait à cœur à remporter ce trophée.
En revanche, dans la catégorie entraîneur, la lutte fut intense. Ladislas Lozano l'emporta d'un cheveu (un comble pour "Mégatifs") face à Thierry Froger.

 

Alors que l'hiver a été particulièrement clément, et que depuis un certain nombre de mois, beaucoup de monde du coté de Delaune et des Thiolettes feuillette les catalogues imagés de club de vacances, il m'a semblé logique que les supporters puissent désigner le joueur qui pourra le mieux représenterle Stade de Reims sur le bord d'une plage, dans un grand palace ou à bord d'un yacht au soir du dernier match à Brest.

Vous aurez compris que les critères essentiels pour décrocher le trophée (une magnifique médaille) sont : "Corps reposé et bien bronzé".

 

Pour éviter une trop grande dispersion dans les votes, il a fallu procéder à une sélection pour ne conserver que les principaux favoris. Un peu comme les 500 signatures.

 

Quels ont été les paramètres d'évictions ?

Les trop clairs : Exit les garçons restés dans l'ombre toute la saison : Les Rigaud, Bonnal, Deaux, Lundblad, Yanik, Yéhoumé, Farsanne sont certainement bien reposés mais ont été bien pâles.

Les Trop Foncés : Il est normal d'écarter les joueurs qui par leur morphotype disposaient d'un avantage incontestable : Baléguhé, Tiéné, Yéhoumé, Comminges et à un degré (pas Celsius) moindre Akouzar, Henrique et Baldé.

Les Bicolores :
n'ayant pas un bronzage uniforme, du fait d'un plâtre et d'une blessure comme Didot, Burle et dernièrement Bertolino, voire du fait de gants comme Liébus, Tingry et... N'Zigou.

Les sous-exposés
qui, par leur placement sur le terrain et l'immobilité chronique des grues du stade Auguste-Delaune, n'ont jamais pu profiter des derniers rayons de soleil lors des premières mi-temps des matches. C'est tout le côté gauche de l'équipe, à commencer par Ieslch, le plus petit, et Giraudon.

Les punis
mis à l'ombre ou au mitard pour contestation : dans cette catégorie figure Jeannel (un récidiviste selon le coach) et Fontenette.


Les sur-exposés
: sous le feu des projecteurs de la télévision en début de saison, Les deux Féfé avaient parfaitement entamé le début de leur coloration, mais à trop vouloir paraître Féret a rapidement été trop cuit. Fauré, lui, s'est trop préoccupé de son compteur buts et n'a pas su garder sa fraîcheur physique automnale.

 


Vous aurez compris que cette élection se jouera entre Jean-Cédric Maspimby et deux joueurs fidèles adorateurs du Président Jean-Pierre Caillot :


Le grand favori est incontestablement Jean-Cédric Maspimby
, notre joueur de couloir droit. Son principal atout réside dans la gestion de la fatigue de son corps. Avec 1.039 minutes de jeu lors de la précédente saison, il avait démontré déjà un réel potentiel. Mais, que dire de la performance réalisée dans cette saison 2006-2007 : 807 minutes en 18 apparitions sur 38 matches, soit l'équivalent de 9 matches pleins. Quant au bronzage, d'un naturel mat il a profité de l'exposition plein sud de l'infirmerie pour le bonifier.

Un début de saison reposant, utilisateur assidu d'un produit réputé pouvant faire office d'autobronzant, Carl Tourenne fait figure d'outsider principal, même s'il a beaucoup joué en fin de saison. Mais, sa petite suspension, conjuguée à une présence écourtée à Caen, peuvent lui permettre de retrouver un semblant de fraîcheur et d'empocher le trophée. Dernier atout pour le numéro 6 : il sera le seul présent à Brest parmi les nominés.

O
utsider en second, Alexandre Barbier qui a pris l'habitude de poser des vacances à chaque mois de mai (déjà l'an dernier) pour parfaire sa préparation estivale. Autre atout dans la manche, son gel "effet mouillé" lui donnant l'aspect d'un beau baigneur. Cependant, sa présence habituelle sur le terrain cette année ne lui aura pas permis de récupérer un corps aussi reposé que son compétiteur principal auprès du Président. Comme lors de la remise des trophées de L'UNFP (les Lyonnais nominés étaient déjà en vacances à Saint-Tropez), il sera difficile de pouvoir lui remettre la médaille à la fin du match contre Brest.

 

On remarquera que l'on retrouve dans cette sélection, les mêmes tendances lourdes de la population française en matière de prise de vacances. Jean-Cédric en vacancier régulier de dernière minute, Carl en spécialiste du court séjour en fractionnant dans les périodes de basse saison, et Alexandre comme la majorité en prenant tout à la fin.

Bon vote et surtout bonnes vacances


Paolo 92

 


 

 


Dernière minute : Le club va investir

Cette magnifique machine sera bientôt installée au centre d'entraînement du club. La livraison de ce merveilleux outil est prévue pour le début des matches retour de la saison 2007- 2008.
Il est cependant préférable de lire la notice d'utilisation et surtout ne de pas s'endormir lors de la séance.
En tous les cas, Jean-Cédric n'aura pas l'occasion de pouvoir l'utiliser.


Après avoir raconté pas mal d'histoires depuis son arrivée, voilà donc que JPC devient G.O.
A espérer que notre instituteur du moment apprenne dès l'intersaison à son entraîneur les tables de multiplication de 6, 7 et soyons Messins 8.
Soyez rassurés Supporters (et encore merci Président), l'an prochain vous pourrez toujours crier "Halés les rouges, Halés les rouges !"

 

 

 



Les autres chroniques
C'est vos derniers maux Jean-Pierre ?
Incontesté pendant encore deux ans
Aime ou Haine
Thierry ne veut pas d'eux
Air bad en Audi mate
Faut-il l'aider ?
T'as gros coeur
Tours noie des Cheikhs
L'effet néant
Le mois du blanc
Loto stop
Enfin des clubs échangistes à Reims

Rudy m'enterre

JPC en croc mors
Tout en Cour
" Je… Nous " A Taire
Tagro... si !

Tours demain
N'attends que ruade de l'amitié d'un âne

Avec Labeyrie, des Fêtes assurées
Pas de cadeau à Noël
Caillot en veine
C'est le Bouquet

Pas de miracle
Le Stade a bonne mine
La peau du Cha...
Tous, un peu Loco

Le Banc bout, le Banc cale
3 points, c'est mieux

Pas chouette du tout


LES   CHRONIQUES  DE   PAOLO   92
 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com