HUMEUR

LES   CHRONIQUES  DE   PAOLO   92


REIMS-MONACO EN COUPE DE LA LIGUE
Huitièmes de finale
24 octobre 2006

 

Tout en cour

 

La consigne est claire de la part du Président Jean-Pierre Caillot "Quand on reçoit un grand de ce monde, il faut être très professionnel".
En ce lundi, jour très difficile pour se mettre en route (blagounette de routier), le Président ne parle pas ici des deux mètres et quelques de l'avant-centre Jan Koller, mais bien du Prince Albert de Monaco.
"Surtout pas de boulette, y compris dans le langage, où je vous écharpe" et le Président de réfléchir à qui confier cette mission de la plus haute importance :

 

- A Thierry Froger : Il aurait été le favori indiscutable si ce match s'était déroulé la saison dernière. Spécialiste éminent de la principauté "d'endort" à Auguste-Delaune, il est malheureusement trop occupé à essayer de trouver 18 noms à coucher sur la feuille de match de ce 8ème de finale.
Une idée pour Thierry (mettre 3 gardiens en évoquant les malheurs d'un autre grand d'Europe : Chelsea) afin que ma chronique "Le banc cale" ne soit pas de nouveau d'actualité.

 

- A Fabrice Harvey : Placé toujours à la gauche du pouvoir sur l'échiquier rémois, il est de tous les challenges. Et en matière de cour, il s'y connaît le Fabrice; Aux 10 Kilomètres de Reims, il a fait une performance remarquable et les spectateurs massés sur le trottoir scandaient à son passage "Il court, il court le Harvey…"

 

Comme toujours à Reims , le commerce ayant toujours le dernier mot sur le sportif, la mission a été confiée au Directeur commercial qui sera secondé par Nicolas Bonnal, pensionnaire du Rocher il y a quelques années avant de devenir un membre influant du clan des chaussures oranges. (ndlr : plus exactement "Le Gang des pompes oranges")

 

Est-ce la raison pour laquelle Fabrice Harvey n'était pas présent au stade Deschaseaux au Havre ? A moins que Olivier Létang, voulant passer à tout prix sur Eurosport (quitte à laisser ouverte la porte du vestiaire) ne lui ait pris son rôle de porte serviettes et sa place dans la voiture présidentielle.

Même constatation pour Nicolas Bonnal, remplaçant non utilisé en Normandie qui laissa au seul Marc Giraudon la promotion de leur association.

 

"Quel Boulot !" est la première réflexion de celui qui a plus l'habitude d'écrire "cire que sire" quand il assure sa fonction.

 

Certains se moquent mais c'est vrai, comment appeler "le Prince Albert" ? :

- S.A.S : Son Altesse Sérénissime, avec le risque potentiel que certains VIP pensent que l'on parle du dernier polar de Gérard de Villiers.
- Monseigneur : Pour celui qui en pince pour "Mon saigneur" Caillot, ce serait certainement plus facile. D'ailleurs, il prie pour que Reims reçoive l'OM en Coupe de France et ainsi accueillir son Président, afin de gravir le dernier échelon dans la hiérarchie chrétienne.

 


Quand tu "Lee Harvey "... c'est Dallas (1)

Devant une telle détresse , je ne peux que compatir, et je trouve méritoire le pense-bête qu'a dressé Fabrice Harvey pour ne pas tomber dans les pièges des homonymes de la langue monégasque :

 

- Si le Prince dit "Givet" ne pas penser qu'il a décidé de partir.
- Si le Prince parle de "Formule 1" ne pas croire qu'il cherche un hôtel à bas prix pour passer la nuit.
- Si le Prince veut "un pot" n'espérez pas lui présenter votre taxe d'habitation . C'est un document qui n'existe pas sur les bords du rocher.
- Si le Prince souhaite "aller au casino", ne pas penser qu'il souhaite remplir un caddie au "Huit à Huit" ou au "Carrefour".
- Si le Prince parle "toilettes et trône" avec sa sœur, ne pas croire qu'il cherche la porte à droite au fond du couloir.
- Si le Prince évoque le "Bobsleigh" ne croire qu'il vient d'écouter le dernier CD d' un chanteur de reggae .
- Si le Prince énumère "Dos Santos, Ménez" ne pas croire qu'il connaît des légendes rémoises . Les siens ne font pas le poids ou les nôtres doivent faire un régime .
- Ne pas croire que même s'il y a "Modesto, ou Roma" que tous les mots monégasques se terminent en o ou en a comme en espagnol.
- Si le Prince cherche "Keller" ne pas imaginer qu'il va pousser une chansonnette.

 

J'arrête ici ce florilège car je sens qu'ils vont "crackers", comme on dit chez Belin au moment de l'apéro en grignotant un Monaco.

Bon match


Paolo 92

 

 

(1) Rappel historique pour les moins cultivés

 

 

 

TOUTENCOURT (VDT édition picarde)


Il est grand temps que VDT prenne une dimension nationale.
Comme Jean-Pierre Caillot à Thierry Froger, je ne fixerai pas d' échéance au responsable du site pour atteindre cet objectif, même si VDT n'est pas en reconstruction .
VDT va essayer épisodiquement de commenter l'actualité hors Champagne Ardenne et a décidé de prendre la Picardie comme région test (à l'instar du journal L'union qui vient de s'implanter à Amiens) pour ce galop d'essai.

 

Toutencourt est une petite bourgade d' environ 500 habitants qui se situe dans la périphérie
d' Amiens dans le canton d' Acheux en amiénois . Sans publicité, le coach amiénois s'y est rendu pour faire le point.

- La principale curiosité artistique réside sur la place du village dans une croix en pierre appelée "la croix dite de Jean de Toutencourt" où Ludovic Batelli est venu se recueillir après la sévère défaite de son équipe face à Dijon. Une victime de plus du syndrome Rudy à n'en pas douter.
- Il a pu aussi admirer de très jolies maisonnettes de style local en torchis et il s'est promis d'en parler à Sébastien Heitzmann , lui qui cherche un pied à terre confortable pour honorer les trois années de contrat dans le club de sa vie .
- Devant le terrain de jeu de "ballon au poing , il s'est dit que le destin pouvait tenir qu'à une dernière lettre (un G à la place d'un T). Il fut soutenu farouchement en cela par le maire de la localité Jean-Paul Nigaut.
- Et pourquoi pas faire une animation comme en Reims en proposant à ce village faisant partie de la communauté de communes du Pays du coquelicot de fournir des fleurs à la gente féminine.

 



Chroniques précédentes
" Je… Nous " A Taire
Tagro... si !
Tours demain
N'attends que ruade de l'amitié d'un âne

Avec Labeyrie, des Fêtes assurées
Pas de cadeau à Noël
Caillot en veine
C'est le Bouquet

Pas de miracle
Le Stade a bonne mine
La peau du Cha...
Tous, un peu Loco

Le Banc bout, le Banc cale
3 points, c'est mieux

Pas chouette du tout

 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com