Horoscope Météo Télé Cinéma Loto
Abonnement Contact Infos légales Calcul de l'impôt sur le revenu Annonces légales








•  Ligue 2 : Reims-Niort : 2-3


Quand Reims perd le Niort

Battu pour la deuxième fois à la maison, le Stade a payé le prix d'une mi-temps ratée. Son retour, au mérite, a malheureusement été réduit à néant.

Cédric Fauré : un buteur isolé au sein d'une défense visiteuse bien compacte.
 

 


10-02-2007 - D'abord inexistant puis pénalisé par une décision d'arbitrage, le Stade a concédé son second revers consécutif (série déjà connue avec Grenoble et Istres).
Le promu, Niort, en profite pour mettre fin à dix matches perdus d'affilée loin de chez lui et pour venir chercher dans la Marne des espoirs de maintien. Exactement là où il avait perdu, au printemps 2005, ses dernières illusions lors de l'exercice soldé par la descente en National.

Caillot : « Indigne »
Faruk Hadzibegic se délectait de ces trois points « important dans notre situation. Nous y avons mis du cœur, trop peut-être, et nous avons eu la réussite sur le 3e but. Je félicite aussi Reims. Il a perdu ses nerfs mais il peut encore monter ».
Le Bosniaque jouait l'apaisement après une fin de match tumultueuse où on faillit en venir aux mains aux quatre coins du terrain. Le tension, palpable jeudi aux Thiolettes, n'était pas évacuée hier et les circonstances ont fait rejaillir la colère.
La faute à une décision de l'arbitre (hors jeu de position non retenu sur le dernier but niortais) comprise évidemment par les Chamois et injuste pour les Stadistes auteurs d'un retour incroyable de 0-2 à 2-2.
Incroyable tant les Rouge et Blanc furent indigents en première période. « C'était indigne de ce que doit être le Stade de Reims, pestait Jean-Pierre Caillot. On ne fournit pas un gros match. Il ne faut pas tout mettre sur le dos de l'arbitre.»
Thierry Froger avait pourtant insisté sur les notions d'état d'esprit et d'engagement dont devaient faire montre ses hommes après le naufrage montpelliérain. Il devra en remettre une couche. Au cours des 45 premières minutes, ses joueurs lui ont montré qu'ils avaient compris ce qu'il... ne voulait surtout pas voir. Ils furent alors copieusement sifflés.

Féret et Fauré isolés
Peu de duel gagné, maladresses techniques... Niort y était évidemment pour quelque chose. « On était bien organisé », se félicite Karim Fradin, un capitaine attaché aux basques de Julien Féret. « L'objectif était de l'isoler, lui et Fauré. L'équipe de Reims était ainsi coupée en deux.»
La rentrée de Baleguhé a permis de pilonner une défense qui commit des fautes. Comme Niort est une des équipes les plus friables sur coup de pied arrêtés, le Stade, qui avait travaillé sur ce thème le matin, en a tiré profit.
C'était avant... Avant la décision litigieuse des hommes en jaune et noir, avant l'exclusion d'un Giraudon répondant à un banc deux-sévrien invectivant sans cesse les Champenois. Les six minutes de temps additionnel et la montée de Liébus sur le dernier corner (il prit d'ailleurs le ballon du crâne) n'y changeaient rien. Niort, qui termina avec Gonzalez comme seul attaquant, conserva son bien. Sa première victoire depuis novembre...

Pas de réclamation
Lésé, le Stade s'estimait l'être encore. Le président Caillot, avouant ne pas avoir porté de réclamation, appelait ainsi les instances à créer, après le challenge de l'offensive et celui du fair-play, un challenge de l'arbitrage.
En attendant, son club glisse à la 9e place, son plus mauvais classement (déjà occupé au soir des 4e et 18e journées).
Philippe Launay

"Aux c... l'arbitre !"


Le fil de match
11e : contre niortais avec Gagnier et Rivière pour Morisot qui recherche Leroy. Le meilleur buteur visiteur écrase sa frappe.
12e : coup franc de Tourenne pour le crâne de Barbier mais Couturier dégage de la tête.
REIMS 0 - NIORT 1
22e : coup franc de Couturier dans ses 30 m. Le long ballon est prolongé par la tête par Rivière. Henrique, lobé et lent à se retourner, laisse filer Gagnier qui, à l'entrée de la surface, place son ballon sur la droite de Liébus. C'est le second but de l'ancien Sedanais.
25e : Ielsch lance Akouzar qui centre pour Fauré dont la reprise du gauche est trop enlevée.
31e : jeu en triangle entre Rivière, Gagnier et Morisot. Ce dernier, au point de penalty, contrôle et arme une frappe du gauche trop croisée.
33e : Ielsch alerte le vif Akouzar qui élimine Klein avant de redresser un ballon que Couturier dégage en catastrophe à 2 mètres de sa ligne.
REIMS 0 - NIORT 2
45e : coup franc rémois mal tiré par Barbier et perdu par un Ielsch hors du coup. Le ballon est récupéré par Periatambée qui transmet à Leroy dans les 30 m... des Chamois. L'attaquant grille la politesse à tout le monde et notamment à un Henrique peu rigoureux. Du gauche, le Niortais place le ballon hors de portée de Liébus pour sa 9e réalisation.
55e : remontée de balle d'Akouzar qui décale Fauré. L'essai du gauche du buteur local, serré de près, est trop mou.
REIMS 1 - NIORT 2
62e : coup franc concédé le long de la ligne de touche par Lebrun. Féret le botte et profite de l'aide d'un Klein peu inspiré en relâchant le cuir alors qu'aucun Rémois ne faisait pression. De la tête, Barbier en profite.
REIMS 2 - NIORT 2
65e : faute stupide de Gagnier sur Giraudon. Féret botte le coup franc sur la tête de Tourenne. Le n° 6, formé à Niort, remet les pendules à l'heure. Son premier but en Rouge et Blanc.
66e : remise de Gagnier pour Morisot dont la reprise instantanée est détournée par Liébus.
72e : sur un coup franc, Gagnier échappe encore à Henrique mais Liébus bloque sa frappe.
REIMS 2 - NIORT 3
74e : Niort reprend l'avantage sur une action confuse. Sur un centre de Periatambée, Gonzalez ponctue une action sur laquelle les Rémois ont stoppé leur effort suite au lever de drapeau de l'assistant pour un hors jeu de position de Gagnier non retenu par l'arbitre du centre.



reimsvdt.com



Dernière heure
[Toutes les dépêches]

© L'Union de Reims 2002-2005 - Tous droits réservés