Horoscope Météo Télé Loto Annonces gratuites
Abonnement Contact Infos légales Impôts








•  Sports


Ligue 2 En Avant ou en arrière ?

Big match ce soir à Delaune. Le Stade qui reste sur trois défaites de rang, s'attaque à Guingamp, un relégué de L1 qui a retrouvé ses esprits après une entame ratée.

Ah, la saveur épicée d'un succès à la maison. Et si c'était ce soir face aux Guingampais ?
 

 


LE Stade de Reims n'a plus de temps à perdre. Son salut passe par une révolte. Ce soir, l'occasion est propice à une réconciliation générale. Un succès face à l'EAV Guingamp, le plus gros budget de la Ligue 2 et tout sera oublié. Présentation d'un choc décalé.
UN CONTEXTE PARTICULIER
Le Stade de Reims et une partie de ses supporters s'étaient quittés en se faisant la gueule. C'était le 29 octobre dernier, à l'issue de la lourde défaite enregistrée contre Lorient (1-4). Depuis, les Stadistes ont évolué à deux reprises hors de Delaune (à Nancy et à Montpellier en Coupe de la Ligue) et enregistré deux revers supplémentaires. Quelle attitude adoptera ce soir l'association des supporters « Ultrem » dont le comportement pendant et à la fin du match contre Lorient, avait provoqué la colère du staff rouge & blanc ? Selon un communiqué publié par ces supporters tenant à « éclaircir quelques points évoqués par MM. Caillot et Lozano », ils affirment avoir « voulu tirer la sonnette d'alarme, certes de façon spectaculaire, ironique et bruyante, mais nous n'avions que cette démarche pour nous faire entendre. Nous constatons, sans nullement nous en offusquer, que les dirigeants savent utiliser notre association à profit, et s'en servent comme d'un fusible lorsque le courant ne passe plus ou que la situation se dégrade. ».
Depuis quelques jours, les deux parties semblent vouloir jouer l'apaisement. Un mauvais résultat ce soir rallumera-t-il l'incendie ?
GUINGAMP
Ce n'est sans doute pas le meilleur moment pour croiser la route des Guingampais. Après un succès à domicile face à Créteil qui l'a propulsé de la dernière à la 14e place (à 5 points du 3e, Sedan), l'EAV vient de dominer Istres en Coupe de la Ligue. Un regain de vitalité qui effraie. Pourtant, l'équipe d'Yvon Pouliquen, rétrogradée de L1, semble avoir du mal à s'adapter au rythme de la L2. Notamment à l'extérieur où elle n'a pris que 3 points sur 24, avec des échecs à Grenoble, Sedan, Laval, Niort et Clermont.
ÉTAT D'ESPRIT
« Si les joueurs ne sont pas motivés contre Guingamp, ils ne le seront jamais », affirme un dirigeant rémois. L'occasion est belle pour effacer le naufrage de Lorient et se réconcilier avec un public sans doute trop exigeant. « Les joueurs font preuve d'un excellent état d'esprit », rappelle le président Caillot, « mais aujourd'hui ça ne suffit plus pour obtenir des résultats ». Le Stade reste en effet sur quatre défaites de rang (y compris en Coupe de Ligue à Montpellier). Denis Arnaud et ses camarades, en progrès dans le jeu malgré les mauvais résultats, espèrent un déclic. Pourquoi pas ce soir ?
NOUVELLE CHARNIÈRE
Treize buts en quatre rencontres, c'est catastrophique. Avec 3 points conquis lors des trois derniers matches, le Stade s'enfonce dangereusement dans la zone de relégation : « Il faut briser cette spirale négative », explique Ladislas Lozano. Mais pour cela, il faut déjà ne pas perdre et pour ne pas perdre, ne pas encaisser de but. Mis à l'index, la défense fait l'objet de toutes les attentions. « Défendre, c'est une affaire collective », argumente Christophe Delmotte.
Comme dans l'Hérault, l'ex-Lyonnais sera aligné en défense axiale où son expérience et son placement ne seront pas du luxe. En l'absence d'Alexandre Barbier, suspendu, il sera associé à Bousad Houche, le Revinois, très efficace dans le marquage, et dont l'opposition directe avec Moumouni Dagano sera l'une des clés de ce match de la peur.
Par rapport au groupe de Montpellier, on assiste aux retours de Sylvain Didot, Thomas Dossevi et Jérémy Blayac, au détriment d'Alexandre Barbier, Miguel Comminges et Arnaud Ribas. Autre certitude, Arnaud Balijon retrouve sa place dans les buts.
LE DANGER DAGANO
Après le Lorientais Bakary Koné, un autre grand buteur débarque à Delaune. Moumouni Dagano (7 buts) représentera le danger n° 1 pour les Stadistes. Bien alimenté par un trio de passeurs (Abriel, Fauré, Robert), le Burkinabais peut faire des misères à la fragile défense locale. Plus qu'un marquage individuel, sa neutralisation exigera un effort collectif.
Gérard Kancel
Ladislas LOZANO : « Encore un gros morceau, mais dans notre situation, on prend ce qui arrive avec toujours la même détermination. Malgré un bilan comptable négatif, nous avons bien préparé ce choc. Les changements au sein du groupe sont inévitables pour permettre une nouvelle dynamique. C'est un match qui va se gagner au niveau de la mentalité affichée ».
Yvon POULIQUEN : « Après Istres, il convient d'engager une série gagnante. Cela passe par une victoire à Reims. Si nous poursuivons comme mercredi, notamment sur ce qu'on a vu en deuxième mi-temps, tout est possible. Les rentrées de Flachez et Shereni n'effaceront pas les 24 heures de récupération en moins que notre adversaire, ni les 120 minutes disputées sous la pluie ».



Dernière heure
[Toutes les dépêches]

© L'Union de Reims 2002-2003 - Tous droits réservés