Horoscope Météo Télé Loto Annonces gratuites
Abonnement Contact Infos légales Impôts








•  Sports


Bonne année, bonne santé

Plus d'un mois après son nul contre Amiens, le Stade retrouve Delaune. Pour fêter 2005 par un sixième succès contre Le Mans ?

Denis Arnaud ne sera pas le moins motivé face à son ancien club. Christian LANTENOIS
 

 


Une joie tempérée. Un bonheur palpable. Le sentiment du devoir accompli. Dans le camp stadiste, on respire la sérénité à pleines narines. « Comme d'habitude », serait censé dire Ladislas Lozano. Le coach rouge et blanc, longtemps en première ligne lorsque le vent de la fronde soufflait de face, remet les choses à leur juste place. Le succès à Laval ? « C'est bien », se contente-t-il de répondre.
Hier, à Murigny, sous un soleil presque printanier, la troupe champenoise a peaufiné les derniers détails avant l'affrontement de ce soir. Le premier de l'année à Delaune, le troisième en sept jours après Schiltigheim et Laval. « Ces échéances rapprochées nous ont contraints d'alléger le contenu des séances de la semaine », explique « Ladis », « notamment au niveau de l'intensité ».
A-t-il ressenti de la fatigue au sein de sa troupe ? « Forcément. J'ai ressenti une petite baisse dans la réactivité, mais l'objectif sera d'être au maximum de ses possibilités demain (ce soir), et je pense qu'on le sera ».

« Gagner à tout prix »
Prétendant à un retour rapide en Ligue 1, Le Mans s'est pris les crampons dans le tapis de la L2. Quelques séminaires de réflexion, un changement d'entraîneur et un dégraissage de l'effectif plus tard, voilà les Sarthois remis dans le sens de la montée. Mais comme d'autres, ils n'ont presque plus le droit à l'erreur. Ce qui n'a pas échappé à Frédéric Hantz qui étrennera pour la première fois à l'extérieur en championnat, ses galons de coach-sauveur.
« Ce match sera différent de celui de Créteil », admet l'ex-Briviste. « Reims reste sur une série de sept matches sans défaite. On s'attend à une partie engagée et il nous faudra être efficaces dans la récupération du ballon, sans doute la clé du match ».
Il s'est donné six matches avant de préciser les ambitions des « jaune et rouge » : « Nos intentions sont louables. L'équipe va de l'avant, mais nous devons être plus précis dans la finition ».

Viale revient
Ladislas Lozano lui, n'y va pas par quatre chemins : « L'objectif est de gagner à tout prix, mais pas n'importe comment ». S'il est vrai que le repositionnement de ses joueurs a débouché par une meilleure efficacité collective, il précise aussi « que la tactique ne fait pas tout. L'essentiel demeure l'animation. Certains disent que nous alignons cinq défenseurs, mais oublient de signaler que nous jouons aussi avec trois attaquants. »
A l'heure de la convocation, « LL » ne tremble pas. « Dans mon esprit, je retiens toujours les joueurs qui nous feront gagner le match. La concurrence existe, mais l'important c'est d'être juste, en phase avec la réalité du terrain ».
Ainsi, Mohamed Haddadou et Bousad Houche quittent le groupe de Laval, remplacés par Julien Viale et Christophe Walter. Tout porte à croire que Lozano pourrait purement et simplement reconduire l'équipe de Laval.
En face, Olivier Thomas (cuisse) et Deranja (équipe B) ne sont pas du déplacement. En regain de forme, l'ex-Rémois Cédric Liabeuf devrait débuter sur le banc.
Gérard Kancel

CE SOIR, 20 HEURES STADE DELAUNE
Reims : Legrand ; Stéphanopoli, Barbier, Arnaud (cap), Delmotte, Comminges ; Boutal, Cazarelly, Didot ; Dossevi, Diané. Remplaçants : Balijon (gb), Petitjean, Blayac, Viale, Walter.
Le Mans : Grondin ; Hautcœur, Fischer, Poulard, Bonnard (cap) ; Fanchone, F. Thomas, Comisetti, Matsui ; Peyrelade, Boutabout. Remplaçants : Demarconnay (gb), Cerdan, Baradji, Liabeuf, Lucau.
Arbitre : M. Chapron.

 



Dernière heure
[Toutes les dépêches]

© L'Union de Reims 2002-2003 - Tous droits réservés