TÉMOIGNAGE


INCIDENTS DE TOURS

19 mars 2007

 


Sans vouloir établir les responsabilités de uns et des autres , j’ai relevé un certain nombre de dysfonctionnements aussi bien du côté tourangeau que du côté rémois :

- Je suis arrivé en voiture vers 18h15 et j’ai demandé la route d’accès à la tribune visiteurs. On m’a dirigé vers le parking général devant l’entrée principale où une vingtaine de supporters rémois étaient déjà présents . Aucun responsable sécurité n’est venu nous voir alors que des groupes de supporters tourangeaux étaient déjà présents. Une vigilance plus forte aurait certainement permis d’éviter cette promiscuité, surtout que le service d’ordre du club était en nombre.

- Initialement un car de supporters devait faire le déplacement de Reims à Tours. Dans ce cas de transport organisé, le club visiteur est tenu d’envoyer une équipe de sécurité d’encadrement. Mais le car a été annulé (une vingtaine d’inscrits seulement, mais les performances de l’équipe et le prix du déplacement non subventionné par le club en ont refroidi plus d’un).
Les supporters ont utilisé leurs véhicules et se sont retrouvés lâchés dans la nature. En pratiquant un prix plus attractif pour ce voyage, les supporters seraient rentrés directement avec le car dans le parcage visiteurs comme cela se fait à Amiens ou à Sedan.

- La présence d’un ministre au sein de l’enceinte sportive nécessite évidemment une présence et une vigilance plus importante du service d’ordre de la police nationale. Reims a connu également cette situation avec la visite privée d’un candidat à l’ élection présidentielle. Elle ne doit cependant pas modifier les règles de sécurité et les affectations des personnels en vigueur dans tous les stades.

Alors Monsieur le Président , si je suis entièrement d’accord avec vous pour ne pas voir se reproduire ce genre d’incidents à l’extérieur ou à domicile, je ne vous suis pas du tout sur votre demande d’avoir connaissance du dossier de police et je pense que la Justice est la seule à pouvoir prendre des sanctions.

Paolo 92


Note VDT :
Les choses sont moins simples. Une procédure étant engagée, le Stade ne peut avoir accès au dossier qu'à la seule condition de se porter partie civile contre les supporters en cause.

 


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com