Samedi 26 juillet 2003

 

MATCH DE PRÉPARATION

 

REIMS-BEAUVAIS : 0-0

Questions en suspens

27-07-03

 

Drôle de temps pour des retrouvailles. La fête estivale espérée pour ces débuts à Delaune, était plutôt arrosée. Dommage pour le spectacle, mais le foot c'est aussi savoir s'adapter.
A une semaine du début des hostilités, Ladislas Lozano ne cachait plus ses certitudes. L'équipe alignée hier soir sous la pluie, devrait être la même qui entamera le championnat contre Pau, avec Oliveras sur le côté droit de la défense, François et Dambury à la récupération et Ribas sur le flanc gauche. La formule, heureuse contre Créteil quelques jours plus tôt, connaissait quelques ratés, ce dont profitaient les Picards pour développer un jeu direct mais plutôt efficace.
C'est d'ailleurs eux qui se créaient la meilleure occasion de la première période, lorsque leur capitaine, le très actif Odet, décochait une reprise du gauche des 20 mètres en plein axe à la suite d'un ballon mal dégagé par Barbier.
Tingry s'étirait de tout son long et était tout heureux d'entendre le bruit du cuir sur son poteau gauche (5e).
Pour le reste, au cours d'une mi-temps alerte mais «bourrée» de déchets, le Stade de Reims déployait un jeu hésitant, approximatif, à l'image d'un Dambury un peu à la peine dans l'entre-jeu.


Cafouillage à gauche
Autres soucis pour Lozano, la paire Ribas-Petitjean ne fonctionnait pas comme prévu. L'ex-Angoumoisin, batailleur comme d'habitude, éprouvait quelques difficultés à se situer sur le côté gauche. Ses centres étaient souvent contrés, privant ainsi Boutal de munitions.
Autre préoccupation pour le staff rouge et blanc, le manque d'assurance d'Oliveras au poste de latéral droit. Battu physiquement, mais aussi tactiquement par les percées du remuant Kibikula, l'ancien stoppeur de Trélissac cédait sa place au repos à Barbier, alors que le robuste Ongoly s'installait au centre de la défense.
Bref, le Stade s'en tirait plutôt bien lors d'un premier acte poussif, qui l'a vu se montrer dangereux qu'à une seule reprise : un tir puissant de François, relâché par Dauphy (32e).


Diané pétulant
Un peu mieux stabilisé après la pause, l'équipe locale dominait enfin les débats. Sous une pluie battante, les Stadistes poussaient un peu plus leurs actions, sans toutefois parvenir à menacer l'arrière-garde beauvaisienne, bien regroupée autour de Maréval.
Procédant en contres, les Picards se créaient également quelques opportunités devant la cage de Tingry. Mais manifestement, ils semblaient au moins aussi fatigués que leurs hôtes.
Les rentrées conjuguées de Létang, Comminges et Diané redonnaient un peu de punch à l'ensemble. Comminges notamment, sur son flanc gauche, combinaient astucieusement avec Létang et Moukila, mais, à l'image de toute l'équipe, pêchait dans la dernière passe.
La troupe de Lozano, s'appuyant sur la vitesse de Diané, se créait pourtant l'occasion de cette deuxième période. Débordant sur la droite, l'ex-buteur de Roye centrait parfaitement pour Petitjean dont la reprise à bout portant était magnifiquement détournée par le natif de Viry-Noureuil, Dauphy.
Le Stade ponctuait sa préparation par un nul logique. La confrontation avec un adversaire de sa promotion n'a pas vraiment éclairé sa lanterne à huit jours de la reprise officielle sur cette même pelouse.
Gérard kancel

 

 

Des choses à revoir

28-07-03

 

Rien ne vaut une bonne douche froide pour se remettre les idées. Rassurés par leur potentiel athlétique trois jours plus tôt face à une équipe de Créteil (L2) encore en rôdage mais terriblement hargneuse, les Stadistes sont vite retombés sur la terre humide de Delaune samedi.
La faute certes à un adversaire beauvaisien « de bonne qualité », dixit Ladislas Lozano, mais aussi à quelques lacunes techniques et physiques qu'il serait bon de gommer avant de recevoir Pau dans six jours pour le début de la grande bataille du National.
Alors qu'il présentait d'entrée ce qui ressemble fort à son équipe-type, Ladislas Lozano n'a pas reconnu ce bloc compact qui dégageait force et respect lors des joutes amicales précédantes. « Les joueurs ont eu du mal à trouver leurs repères face à une bonne équipe picarde proposant un excellent jeu collectif ».
Un peu déçu, même s'il a feint de le dissmuler, le coach rémois avouera qu'il « n'a pas reconnu son équipe en première mi-temps ». Une période durant laquelle le Stade multiplia les passes à l'adversaire et se fit dévorer tout cru physiquement et tactiquement par un adversaire au jeu simple, directe, solide sur ses bases et opportunistes en attaque.
Ainsi, le duo François-Dambury éprouva bien des difficultés à soutenir la comparaison avec leurs adversaires directs Ð dont l'excellent Odet Ð plus pressants et plus clairevoyants. En défense, ce fut même parfois le sauve-qui-peut, tant la fébrilité de l'ensemble sauta aux yeux, notamment sur les côtés, mais surtout dans le jeu aérien où seul Denis Arnaud semble s'imposer.


« Retrouver de la fraîcheur »
« Nous avons rectifié le tir en deuxième mi-temps », assure Lozano, « et nous pouvions même marquer en fin de match ». Ce qui aurait été injuste pour les Picards.
L'ex-technicien de Calais a tout de même tiré des enseignements « positifs » de ce premier face à face avec un adversaire du même niveau, « même si nous avons raté notre début de match ». Il avouera pourtant « que les conditions atmosphériques n'étaient pas idéales pour son équipe plus à l'aise dans l'élaboration d'un jeu offensif ».
Enfin, il a reconnu que ses joueurs « avaient atteint un pic de fatigue important, car ils sont sur la brêche depuis le 30 juin. C'est la raison pour laquelle je leur accorde 48 heures de repos, afin de retrouver cette fraîcheur qui nous a fait défaut et préparer la réception de Pau dans de bonnes dipositions mentales et physiques ».
Pour Mohamed Haddadou, il ne faut pas aller chercher plus loin les raisons de ce semi échec : « C'était vraiment difficile de s'exprimer sur un terrain gorgé d'eau. C'est vrai, nous sommes un peu fatigués, mais je peux t'annoncer qu'on va être prêt physiquement. On a beaucoup bossé pour ça ».
Si « Momo » le dit...

Gérard kancel


Vu des Tribunes : l'actualité du Stade de Reims - Rédaction-conception : Michel HAMEL

www.reimsvdt.com